Test

Test : Surfacer (iPhone/iPod Touch)

Par JDGa le

Il fallait bien qu’un jour Xxspe ravale sa langue de vipère et vous teste un jeu sur iPhone. L’occasion de Surfacer présenté et sorti il y a peu me permet de franchir le pas. Et de piquer l’iPhone de mon père en attendant de recevoir le mien de fonction allô patron?

Surfacer est donc la dernière production iPhone de Lexis Touch, la branche iPhone de Lexis Numérique. La première particularité du soft est d’être gratuite, la seconde est d’appartenir au genre « Fire Tail » si l’on en croit la description faite ICI. Ma foi, sans doute.

Mais un jeu gratuit… Ça sent le piège, me direz-vous? Vérifions ça dans la suite.

surfacer00

Le principe du jeu, d’abord: il faut ainsi remplir les 2/3 de l’écran avec des sphères qui grossiront sous le toucher de votre doigt. Plus vous laissez appuyer longtemps, plus la sphère sera importante et couvrira de surface. Un indicateur de la surface déjà occupée est disponible sur le haut de l’écran. Les difficultés? Des billes de couleurs qui se déplacent à l’intérieur de l’écran de manière linéaire en rebondissant sur les sphères et les parois, qui sont les bords de l’écran. Aussi, le nombre de sphère possible est limité ainsi que le temps disponible. Lorsque vous êtes en train de faire apparaitre (et donc faire grossir) une sphère, celle-ci disparaitra si elle se fait toucher par une bille.

Vous commencez à piger le truc maintenant.

Les premiers niveaux sont donc assez simples avec seulement 2, 3 puis 4 billes. Par la suite, la tâche devient plus ardue et il faudra intégrer un poil de tactique pour s’en sortir sans encombres, comme bloquer les billes dans un coin avec une sphère. Le jeu propose une seule musique de fond, relaxante mais trop unique. Le tout est parfaitement jouable et se prête d’avantage à des sessions courtes. Enfin, on notera que le jeu est entièrement et uniquement en anglais. Un détail puisqu’une fois lu toutes ces explications, vous n’avez plus besoin de lire l’aide.

L’avis de Xxspe:

Le soft est très agréable à jouer et n’importe qui se prendra au jeu assez rapidement. Malheureusement, la seule musique risque de taper sur les nerfs si vous jouez trop longtemps ainsi que le fait de devoir recommencer dès le niveau 1 lorsque vous perdez. Un système de vies ou de sauvegarde de la progression aurait été fortement apprécié pour qu’on soit motivé à pousser l’expérience plus longtemps.

On notera un seul bug difficilement évitable: lorsque vous souhaitez faire pause, la dernière sphère apparue disparait et le compteur de sphères disponibles ne bouge pas. Une manière comme une autre de nous inciter à ne pas arrêter de jouer, bien vu les gars.

Surfacer est donc un petit jeu bien fait et prenant mais malheureusement trop léger. En même temps, c’est gratuit alors on ne va pas se plaindre.

Le verdict ?

pourquoipas!

Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Gratuit
  • Joliment réalisé (son et musique)
  • Agréable à jouer et assez prenant
  • Uniquement en anglais (les français vont se mettre à l’anglais)

Les –

  • Une seule musique
  • Pas de système de sauvegarde et/ou de vies pour la progression
  • Mode de jeu unique
  • Uniquement en anglais (les français ne parlent pas anglais, c’est connu)

Pour récupérer le jeu, c’est PAR ICI.

Il fallait bien qu’un jour Xxspe ravale sa langue de vipère et vous teste un jeu sur iPhone. L’occasion de Surfacer présenté et sorti il y a peu me permet de franchir le pas. Et de piquer l’iPhone de mon père en attendant de recevoir le mien de fonction allô patron?

Surfacer est donc la dernière production iPhone de Lexis Touch, la branche iPhone de Lexis Numérique. La première particularité du soft est d’être gratuite, la seconde est d’appartenir au genre « Fire Tail » si l’on en croit la description faite ICI. Ma foi, sans doute.

Mais un jeu gratuit… Ça sent le piège, me direz-vous? Vérifions ça dans la suite.

surfacer00

Le principe du jeu, d’abord: il faut ainsi remplir les 2/3 de l’écran avec des sphères qui grossiront sous le toucher de votre doigt. Plus vous laissez appuyer longtemps, plus la sphère sera importante et couvrira de surface. Un indicateur de la surface déjà occupée est disponible sur le haut de l’écran. Les difficultés? Des billes de couleurs qui se déplacent à l’intérieur de l’écran de manière linéaire en rebondissant sur les sphères et les parois, qui sont les bords de l’écran. Aussi, le nombre de sphère possible est limité ainsi que le temps disponible. Lorsque vous êtes en train de faire apparaitre (et donc faire grossir) une sphère, celle-ci disparaitra si elle se fait toucher par une bille.

Vous commencez à piger le truc maintenant.

Les premiers niveaux sont donc assez simples avec seulement 2, 3 puis 4 billes. Par la suite, la tâche devient plus ardue et il faudra intégrer un poil de tactique pour s’en sortir sans encombres, comme bloquer les billes dans un coin avec une sphère. Le jeu propose une seule musique de fond, relaxante mais trop unique. Le tout est parfaitement jouable et se prête d’avantage à des sessions courtes. Enfin, on notera que le jeu est entièrement et uniquement en anglais. Un détail puisqu’une fois lu toutes ces explications, vous n’avez plus besoin de lire l’aide.

L’avis de Xxspe:

Le soft est très agréable à jouer et n’importe qui se prendra au jeu assez rapidement. Malheureusement, la seule musique risque de taper sur les nerfs si vous jouez trop longtemps ainsi que le fait de devoir recommencer dès le niveau 1 lorsque vous perdez. Un système de vies ou de sauvegarde de la progression aurait été fortement apprécié pour qu’on soit motivé à pousser l’expérience plus longtemps.

On notera un seul bug difficilement évitable: lorsque vous souhaitez faire pause, la dernière sphère apparue disparait et le compteur de sphères disponibles ne bouge pas. Une manière comme une autre de nous inciter à ne pas arrêter de jouer, bien vu les gars.

Surfacer est donc un petit jeu bien fait et prenant mais malheureusement trop léger. En même temps, c’est gratuit alors on ne va pas se plaindre.

Le verdict ?

pourquoipas!

Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Gratuit
  • Joliment réalisé (son et musique)
  • Agréable à jouer et assez prenant
  • Uniquement en anglais (les français vont se mettre à l’anglais)

Les –

  • Une seule musique
  • Pas de système de sauvegarde et/ou de vies pour la progression
  • Mode de jeu unique
  • Uniquement en anglais (les français ne parlent pas anglais, c’est connu)

Pour récupérer le jeu, c’est PAR ICI.