Test

Test Nothing ear (1), une réussite au prix tout doux

Audio

Par Anh Phan le

Nothing, la nouvelle société de Carl Pei et d’Akis Evangelidis a sorti son tout premier produit. Voici notre avis sur les Nothing ear (1), des écouteurs true wireless au design réussi.

© JournalduGeek

S’il y bien une chose qu’on ne peut reprocher à la nouvelle société de Carl Pei et d’Akis Evangelidis, c’est leur faculté à créer le buzz avant le lancement de leur tout premier produit. Tout a été orchestré depuis des mois et Nothing a su distiller de nouvelles informations à intervalles réguliers pour finalement une annonce à la fin du mois de juillet et une sortie depuis quelques semaines à peine.

Le tout premier produit de Nothing n’est autre qu’une paire d’écouteurs true wireless. Baptisée ear (1), on retrouve la stratégie et les valeurs des co-fondateurs. Aussi, les Nothing ear (1) se veulent être un excellent rapport qualité-prix des écouteurs true wireless. Le prix est fixé à 99 euros et pour ce prix, selon a marque, on a droit à un design différenciant, de la réduction de bruits active et une qualité sonore qui n’a rien à envier aux concurrents qui peuvent coûter deux à trois fois plus cher.

On a passé quelques semaines avec pendant nos vacances, voici notre avis sur les nouveaux Nothing ear (1).

Nothing ear (1) au meilleur prix Prix de base : 99 €

Un boitier design

Force est de reconnaître que Nothing frappe un bon coup sur le marché. On ne va pas se mentir, les concurrents ont tous cette tendance à proposer un boîtier en forme de galet ou inspiré de ce que propose Apple. La seule différence est la finition ou la couleur. Ce n’est pas le cas de Nothing. En effet, on retrouve un boîtier carré et transparent. Ce n’est pas grand chose en soi mais dans l’univers de la tech, on a toujours aimé les choses transparentes, ce qui permet de voir la technologie derrière. 

Le boîtier est compact et se glissera facilement dans une poche. Ce n’est pas le plus petit du marché mais sa forme carré et plate permet au boîtier de rester discret. Petite attention de geeks, Nothing a rajouté un petit creux qui permettra de faire tourner le boîtier entre ses doigts, un peu comme un fidget. C’est tout bête mais c’est une petite attention qu’on apprécie. 

Côté autonomie, les Nothing ear (1) ne révolutionne rien et proposent une autonomie de 4h avec l’annulation de bruits et 5h30 sans. C’est suffisant mais on aurait aimé plus pour être honnête. En revanche, conscient de cette autonomie, le boitier de Nothing permet non pas deux recharges comme ses concurrents mais cinq recharges, ce qui amène l’autonomie totale des Nothing ear (1) au niveau de ses concurrents.

Les écouteurs mêmes

Du côté des écouteurs mêmes, comme beaucoup, ce sont des intra-auriculaires et ils proposent une assez bonne isolation passive par défaut, ce qui change des écouteurs ouverts ou même à moitié intra-auriculaires comme les AirPods Pro. Il sont bien évidemment livrés avec plusieurs de taille d’embouts. Classique. Avec un poids de 4,7g par écouteurs, les Nothing ear (1) sont vraiment légers et on pourrait les oublier, ce qui est vraiment un point positif, surtout qu’ils sont supers confortables au quotidien. 

Avec un design qui intègre une petite tige, le plastique transparent est de qualité et devrait permettre aux Nothing ear (1) de résister aux aléas du quotidien. Ils sont par ailleurs certifiés IPx4, ce qui leur assure une certaine résistance à l’eau, aux éclaboussures et à la pluie. Attention, ce ne sont pas des écouteurs de sport donc si cela ne devrait pas poser problème en soi, tout dépendra de la sueur de l’utilisateur. 

Pour revenir au design même, les Nothing ear (1) sont super discrets au quotidien. Agréables et confortables, ils tiennent très bien dans l’oreille et ce, sans faire de pression dans le canal auditif. Les contrôles se font à partir d’une surface tactile sur chacun des écouteurs. Ces contrôles ne sont qu’en partie personnalisables, on aurait aimé plus de choix possible. De même, on aurait aimé un retour plus franc quand on passe par exemple du mode transparence à la réduction de bruits active. Ici, on a une sorte de petit bip et avec le bruit ambiant bah on n’entend pas trop ce qui se passe.

Sans grosse surprise les Nothing ear (1) proposent du Bluetooth 5.2 avec un appairage rapide pour les smartphones Android. Pas de multipoint également, il faudra donc ré-appairer à chaque fois qu’on change d’appareil. A ce sujet, cela se fait relativement rapidement via le bouton du boitier. En revanche, pas de soucis de connexion ou autres, et cela, que cela soit sur un iPhone ou un appareil Android.

La réduction de bruits et le mode Transparence

Si les Nothing ear (1) étaient sortis l’année dernière, la présence de la réduction de bruits active aurait marqué les esprits. Malheureusement, les concurrents chinois sont passés par là et il n’est plus rare de trouver de la réduction de bruits active sur ce segment de prix. En revanche, toutes les réductions de bruits actives ne se valent pas forcément.

Comme on l’a dit plus haut, l’isolation passive n’est pas mauvaise en soi, elle filtre certains bruits indésirables. Mais l’expérience ne serait pas totale sans la réduction de bruits active. Cette dernière s’en sort plutôt bien au quotidien en annulant un bon nombre de bruits ambiants. On les a essayé en train, dans une gare, dans la rue et on n’avait pas matière à se plaindre. Maintenant, pour être honnête, si on retrouve le niveau des concurrents à ce niveau de prix, on reste loin de ce que proposent des concurrents premium. 

Mais ne boudons pas notre plaisir, c’est surtout quand les conditions sont particulièrement difficiles qu’on voit la différence entre un produit à 100 euros et celui à plus de 250 euros. Et qui dit réduction de bruits dit aussi mode transparence qui s’en sort plutôt bien mais comme souvent, avec le design intra-auriculaires des écouteurs, on aura souvent l’impression d’avoir un son plus sourd qu’avec des AirPods et pas forcément naturel. 

La qualité audio

Avec des drivers de 11,6 millimètres, on s’attend à du lourd forcément, même si on sait que la taille des drivers n’importe pas pour les écouteurs. Il suffit de voir ce que proposent les Sony WF-1000XM4 avec des drivers de 6mm seulement. Bref, pour revenir au son en soi, on reconnait un son grand public équilibré avec une bonne présence des graves. Ces dernières ont l’avantage d’être tout de même plus neutres que certains concurrents. Comme à notre habitude, les tests se sont faits sur des compositions de Ryuichi Sakamoto, du RAP de Rich Bryan sans oublier les classiques de la Pop. Le son reste relativement ouvert et chaud, la restitution des instruments est très bonne et on n’a pas cette sensation de son « étouffé » qu’on peut avoir sur des écouteurs de cette gamme. On aurait aimé plus de précision autour des médiums qu’on peut perdre au profit des aigus et des graves. Et enfin, on aurait aimé avoir des égaliseurs plus précis depuis l’application et non de simples pré-réglages mais c’est déjà mieux que rien. 

Pour les micros, on parle tout de même de trois micros et on aurait sans doute aimé de meilleures performances. Si la voix passe correctement, elle a tendance à être « étouffée » et ce, même dans un environnement calme. 

Nothing ear (1) au meilleur prix Prix de base : 99 €

Galerie

Notre avis

Au final, on a cette impression que Nothing a occupé beaucoup d’espace sur internet et les réseaux sociaux pour de simples écouteurs true wireless. Maintenant, qu’on ne nous fasse pas dire ce qu’on n’a pas dit, les Nothing ear (1) sont de bons écouteurs avec un très bon rapport qualité-prix. 

Attention tout de même à la concurrence qui proposent des produits aux prestations similaires et à un prix similaire. Reste le design qui ne fait pas tout mais qui peut permettre à Nothing de tirer son épingle du jeu. 

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Design réussi
  • Confort au quotidien
  • Qualité audio
  • Excellent rapport qualité-prix
  • La charge sans-fil
  • Autonomie perfectible
  • Une réduction de bruits active discrète
  • Un manque de personnalisation des contrôles

1 Commentaire

  1. misterbazar

    2 septembre 2021 at 6:57

    Je ne connaissais pas la marque Nothing mais c’est vrai que l’on se retrouve encore une fois avec des écouteurs true wireless et même s’ils sont de qualité, une petite révolution dans ce domaine serait intéressante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *