Test

[Test] Playstation VR : Sept questions que vous vous posez sur le casque de Sony

Tests et Impressions

Par Henri le

Cela fait plusieurs années que l’on parle des casques de réalité virtuelle, et certains PCistes peuvent déjà expérimenter avec des casques comme l’Oculus Rift ou le HTC Vive. Avec le Playstation VR, Sony veut conquérir le salon des joueurs console et ouvrir la VR au grand public. Mais l’appareil en a-t-il vraiment les moyens ?

_dsc6764

Pour répondre à ces interrogations, nous avons fait un tour complet de l’offre proposée par Sony. La première partie (que voici) concerne le casque dans son ensemble, tandis que la seconde (à venir demain) se focalisera sur plusieurs jeux du line-up.

1) Que contient la boite du Playstation VR ?

Voilà une question qui peut paraitre anodine, mais qui est pourtant essentielle pour ceux qui désirent se procurer tout ce qu’il faut pour jouer directement. Le packaging, d’ailleurs très bien pensé, contient le casque de réalité virtuelle, une unité de traitement (qui permet de gérer la partie audio en 3D), l’adaptateur et le cordon d’alimentation pour la brancher, un second adaptateur pour brancher le casque, un câble HDMI, un câble USB et une paire d’écouteurs. Le tout est bien rangé en plusieurs compartiments, et Sony a même numéroté chaque élément pour faciliter l’installation. Vous remarquerez qu’il manque néanmoins un élément crucial pour que tout fonctionne : la PlayStation Camera, qui permet de reconnaître le casque (via les lumières bleues) dans l’espace de jeu. Sans elle, le casque ne fonctionne pas. On imagine qu’un bundle sera proposé, mais cette omission fait naturellement augmenter le prix (en plus d’être un peu idiote).

2) Combien coûte réellement le Playstation VR ?

La boîte de base coûte 400 €. La plupart des joueurs auront néanmoins à acheter la PlayStation Camera, qui coûte 60 € supplémentaire. Sachez néanmoins que l’ancien modèle (mais pas celui de la PS3) fonctionne parfaitement avec le PS VR. Seul le design change, la nouvelle version étant un peu plus arrondie que la précédente. Avec le temps certains jeux privilégieront l’utilisation des PS Move. Ces manettes de détection, qui fonctionnait déjà sur la génération précédente, devraient vite être indispensables pour certains softs. C’est notamment le cas des jeux où il faut interagir avec des objets, Batman Arkham VR et The London Heist en tête.

_dsc6769

Sony vend les PS Move par paires pour 80 €. Pour profiter pleinement de l’expérience, il faudra donc débourser environ 540 €. Cela reste moins cher que la concurrence (Oculus Rift, HTC Vive…), qui demande de disposer d’un PC puissant, mais il faut le prendre en compte. L’acquisition d’un volant pourrait également vite devenir une nécessité pour les amateurs de jeu de course, tant la technologie s’y prête bien. Enfin, c’est une évidence, une Playstation 4 – de base ou Pro, peu importe – est nécessaire pour faire tourner ce PS VR, à laquelle il est connecté.

_dsc6771

3) Comment se déroule l’installation ?

Conscient qu’elle vise un grand public, la marque Sony a voulu simplifier au maximum l’installation pour offrir un sentiment de « plug & play » digne des consoles. Elle a notamment mis à disposition des internautes une vidéo explicative très bien réalisée (à voir ci-dessous). Le manuel est très clair, et le tout ne devrait pas vous prendre plus de 10-15 minutes à démêler et à brancher. Les câbles HDMI à brancher sur l’adaptateur du casque comportent les signaux de la marque (croix, carré…) pour ne pas se tromper. C’est plus simple que la concurrence, et un bon point pour Sony. On déplore en revanche que l’unité de traitement doit se brancher à l’avant de la console, ce qui risque de la faire dépasser d’une étagère selon vos meubles. Mis au sol, l’ensemble des fils peut déranger ceux qui aiment les installations propres où qui ne supporte pas de voir les câbles dépasser. On aurait aimé déporter tout ça à l’arrière de la console, car le sentiment de désordre est réel. C’est encore un des défis de la réalité virtuelle, il est donc difficile d’en vouloir à µSony pour l’instant. Mais plusieurs ports USB au dos de la machine auraient été bienvenus.