Test

[Test] Pony Island – Satan bouchera un coin [PC]

Notre avis
7.5 / 10

Par Kocobe le

Ne partez surtout pas ! Pony Island n’est pas un jeu qui parle de poneys ! Enfin si, forcément un peu, mais les poneys sont un prétexte à une histoire un peu plus méta. En effet, Pony Island est surtout un jeu qui parle de… Pony Island. Par contre, j’espère que vous aimez le genre, parce que Pony Island est un runner ! Aaaaah ! Mais ne partez pas enfin !

Bon, je reconnais qu’aux premiers abords, le concept d’un runner moche dans lequel vous incarnez un poney est plutôt indigeste. Mais très vite, on se rend compte que quelque chose ne va pas. Derrière ses aspects insipides, Pony Island est en réalité un puzzle game sous couverture.

Pony Island_1

Déjà, au lancement du jeu, on se doute que quelque chose ne tourne pas rond. L’option « jouer » ne fonctionne pas. Vous devrez trouver un moyen de « réparer » le menu. Et puis, Pony Island commence. Après deux ou trois niveaux, le jeu va commencer à agir étrangement et va vous inciter passer en coulisse.

Le joueur se retrouve ainsi embarqué dans une histoire qu’il n’aurait pas pu anticiper. Avec des âmes piégées dans des fichiers informatiques, des démons qui apparaissent à vous sous la forme de .exe et un Satan en développeur de jeu qui vous torturera avec de très mauvais game design. Voilà ce qui vous attend en réalité dans Pony Island : l’enfer sous la forme d’une borne d’arcade.

Pony Island_4