Test

Test Samsung Galaxy Z Flip 3, le premier pliant que tout le monde va s’arracher ?

Smartphone

Par Remi Lou le

Le Galaxy Z Flip de Samsung est de retour, et il offre encore plus d’arguments que son prédécesseur ! Avec un tarif largement inférieur, sera-t-il le premier smartphone pliant à devenir un best-seller ? Réponse.

Samsung Galaxy Z Flip 3
© JDG

Avec des améliorations diverses et un positionnement tarifaire bien plus attractif, le nouveau smartphone pliant de Samsung nous a-t-il convaincu ? Réponse dans notre test du Samsung Galaxy Z Flip 3 !

Samsung Galaxy Z Flip 3

 Galaxy Z Flip3 5G
Écran- Ecran pliable Ultra Thin Glass
- Ecran Infinity-O
- Dynamic AMOLED de 6,7 pouces
- Définition 1080x2640
- Format 22:9
- Densité 425ppp
- 120 Hz
- Poinçon au centre

- Ecran externe Super AMOLED
- Diagonale de de 1,9 pouce
- Définition de 512x260
- Always On Display
Design- Contour en Aluminium
- Dos en verre Gorilla Glass Victus
SoC et GPU- Qualcomm Snapdragon 8888
- Gravure en 5 nm
Mémoire- 8 Go de RAM
- 128/256 Go de mémoire interne
Coloris- Cream
- Green
- Lavender
- Phantom Black
- Gray
- White
- Pink
Appareil photo- Capteur principal de 12 MP
- FoV 78° et Ouverture f/1.8
- Autofocus Dual Pixel
- Capteur ultra grand-angle de 12 MP
- FoV 123° et Ouverture F/2.2

- Capteur frontal de 10 MP
- FoV 80° et Ouverture f/2.4
Audio- Haut-parleur mono
- Dolby Atmos
- Pas de prise jack
Batterie- 3300 mAh
- Charge Rapide 15W
- Port USB-C
- Charge sans-fil 9W
- Wireless Powershare
Connectivité- USB-C
- Lecteur d'empreintes ultrasonique sur le côté
- Bluetooth 5.0
- NFC
- GPS, GLONASS, A-GPS
- WiFi 6
- 1x nano-SIM
- 1x eSIM
- 4G et 5G
- Accéléromètre, gyroscope, magnétomètre, podomètre
Logiciel- Android 11
- One UI
Taille et Poids- Dimensions ouvert : 166 x 72,2 x 6,9 mm
- Dimensions fermé : 86,4 x 72,2 x 15,9 mm
- Poids : 183g
Prix- 1 059€ en version 128 Go
- 1 109€ en version 256 Go
Date de disponibilité27 août 2021

Design et Ergonomie du Samsung Galaxy Z Flip 3

Le Galaxy Z Flip 3 de Samsung ne ressemble vraiment à aucun autre smartphone, si ce n’est à son prédécesseur, et, de (très) loin, au Motorola RAZR pliant. On est donc face à un smartphone au form factor résolument novateur, avec un principe clé : un smartphone au format traditionnel capable de se replier pour prendre le moins de place possible dans la poche.

À ce sujet, le pari est clairement réussi. Le smartphone est ultra-compact, tient parfaitement même dans une (petite) poche, et, ouvert, on oublie totalement qu’on a en main un smartphone pliant et les désagréments qu’on avait pu rencontrer sur les premières générations comme avec le Galaxy Fold premier du nom.

Côté design, le Galaxy Z Flip 3 offre un réel gap par rapport à son prédécesseur. La conception est absolument impeccable, et l’aspect bijoux d’autant plus fort avec son dos en verre Gorilla Glass Victus teinté et sa charnière du plus bel effet. Cerise sur le gâteau : le Flip est désormais étanche (IPX8), gage d’une conception totalement hermétique face aux poussières, lesquels pouvaient autrefois représenter un risque pour la charnière.

Samsung Galaxy Z Flip 3

Quant à son châssis, il est formé d’un aluminium renforcé qui devrait faire taire les mauvaises langues qui n’auraient pas confiance en la solidité d’un tel produit. En à peine deux ans depuis le lancement de son premier smartphone pliant, Samsung a fait un chemin incroyable en parvenant à faire d’un appareil « prototype » un réel produit utilisable au quotidien et surtout… terriblement sexy.

Son look nous fait en effet beaucoup penser à un poudrier, avec un positionnement « fashion » et « lifestyle » totalement assumé. De plus, le côté pliable n’est pas là dans l’unique but de vous permettre de glisser ce smartphone dans votre poche plus facilement. Avec sa charnière à position libre, on pourra enfin dire adieu aux gymnastiques consistant à positionner son smartphone contre un trépied de fortune pour le faire tenir sur une table. Il suffira de l’ouvrir à moitié et de poser son smartphone pour profiter d’un angle de vue idéal.

Samsung Galaxy Z Flip 3

Nouvelle génération oblige, de nombreux éditeurs d’applications se sont également mis à la page des smartphones pliants de type « clamshell » et offrent désormais des fonctionnalités inédites reposant sur les deux parties de l’écran, afin de permettre de véritables usages multitâches. À tout nouveau form-factor, de nouveaux usages, et on espère que cette seconde génération du Z Flip parviendra à démocratiser lesdits usages.

Écrans

Tout comme le Galaxy Z Fold 3, le Galaxy Z Flip comporte deux écrans. Le plus petit smartphone pliant de Samsung n’offre néanmoins pas le même concept : on retrouve d’abord un écran flexible Dynamic AMOLED de 6,7 pouces avec taux de rafraîchissement à 120 Hz (2 640 x 1 080 pixels, 425 ppi) à l’intérieur, secondé par une petite dalle Super AMOLED de 1,9 pouce sur sa façade supérieure, lequel est intégré de manière plutôt élégante près des deux capteurs photo.

Du côté de l’écran principal flexible, il est toujours aussi convaincant que celui offert par son prédécesseur. Il l’est même encore plus puisqu’il adopte désormais un taux de rafraîchissement de 120 Hz. Si l’on ne profite pas d’un capteur frontal invisible comme sur le Galaxy Z Fold 3, l’écran du Galaxy Z Flip 3 s’avère parfaitement agréable à utiliser. Toujours recouvert d’une fine couche d’UTG (Ultra-Thin-Glass), on retrouve un toucher s’apparentant à celui du verre de nos smartphones traditionnels, et la pliure, si elle est toujours bien visible de côté, ne gène en aucun cas l’utilisation de l’appareil même si on la sent lorsque l’on passe le doigt dessus. De face, la pliure s’avère pratiquement invisible.

Samsung Galaxy Z Flip 3

Mais on parle tellement du côté flexible de l’écran qu’on en oublierait presque de mentionner ses qualités intrinsèques. Évidemment, comme toujours avec Samsung, l’affichage est exceptionnel : contraste infini, couleurs chatoyantes, angles de vision parfaits, forte densité de pixel pour un affichage ultra-précis, HDR10+… Comme d’habitude, c’est un sans-faute, et il faut vraiment chipoter pour trouver la petite bête. Et comme on est chipoteur, on notera tout de même que les bordures d’écran sont relativement épaisses. Mais après tout, on est là face à un smartphone pliant, et celle-ci ont une utilité bien précise : protéger la dalle à la fermeture. Enfin, autre reproche : le lecteur d’empreinte digitale n’est pas glissé sous la dalle, mais sur le bouton de déverrouillage, placé sur la tranche droite du smartphone.

Samsung Galaxy Z Flip 3

Enfin, et le Galaxy Z Flip 3 propose également une seconde dalle, située à l’avant du smartphone. Celle-ci corrige le plus grand défaut qu’on avait pu adresser au Galaxy Z Flip premier du nom : sa taille. Sur la première génération du Z Flip, cet écran était bien trop petit pour être réellement utilisable, et, à l’usage, on finissait simplement par ouvrir le smartphone pour consulter une notification, rajoutant une étape fastidieuse à l’utilisation de l’appareil.

Samsung semble avoir entendu nos complaintes puisque ce Galaxy Z Flip 3 offre désormais un écran Super AMOLED externe de 1,9 pouce. C’est tout simplement quatre fois plus grand que celui du premier Galaxy Z Flip. Désormais, il sera donc possible de consulter confortablement ses notifications, mais aussi changer de musique, profiter d’un affichage pour prendre des selfies avec les caméras arrières, sans pour autant avoir à ouvrir le smartphone.

Samsung Galaxy Z Flip 3

À l’usage, c’est un véritable confort, un réel gap en avant par rapport au premier Galaxy Z Flip. On trouve même que cet écran externe est désormais assez grand pour ne pas avoir à ouvrir le smartphone dès qu’on reçoit une notification, sans l’être trop pour ne pas nous scotcher à l’appareil. En ce sens, il fait désormais la bonne taille pour opérer à la façon d’un « filtre à smartphone », qui, à l’instar d’une montre connectée, permet d’éviter de nous éviter d’avoir à déverrouiller notre appareil à chaque nouvelle notification.

Samsung Galaxy Z Flip 3

Performances, Expérience logicielle et Autonomie

Côté performances, Samsung a fait le choix d’équiper ses nouveaux smartphones pliants d’un Snapdragon 888 de Qualcomm, et non pas d’un de ses SoC Exynos comme les Galaxy S, notamment. Le Snapdragon 888 est le SoC de référence en 2021 sur les smartphones premium, et le Galaxy Z Flip 3 propose donc une puissance assez colossale et il sera difficile de le pousser dans ses derniers retranchements. Sur des jeux vidéo comme Call of Duty Mobile, on peut aisément grimper les graphismes au maximum sans pour autant noter de quelconques ralentissements. Néanmoins, durant notre test du Galaxy Z Flip 3, on a noté que le smartphone était assez sensible à la chauffe, notamment sur sa partie haute, et cela même sans avoir recours à des usages lourds. Rien d’alarmant en soi, mais il convient de le préciser.

Du côté du logiciel, on retrouve Android 11 animé par la surcouche logicielle maison de Samsung, OneUI, ici en version 3.1. Comme d’habitude chez Samsung, l’expérience utilisateur est exemplaire, avec un fonctionnement parfaitement logique qui rappelle finalement beaucoup celle proposée par Android Stock. Les animations sont léchées, et les icônes plutôt réussies. Les utilisateurs de smartphones estampillés Samsung ne seront pas perdus.

Ici, le caractère pliant du smartphone sera également mis à profit dans certaines applications afin de détacher différentes parties de l’écran, comme la possibilité de « détacher » certaines zones de l’écran pour les afficher soi sur la partie supérieure, soit sur la partie inférieure. Le logiciel s’adapte à votre utilisation; dès lors que vous refermez un peu le smartphone, l’application appareil photo affiche le retour caméra sur l’écran du haut, et les différentes fonctions de prise de vue sur celui du bas. C’est assez malin et on espère que les développeurs joueront réellement le jeu avec cette nouvelle génération de smartphones pliants.

Samsung Galaxy Z Flip 3

Enfin, en ce qui concerne l’autonomie, on pouvait craindre que le smartphone ne tienne pas vraiment la route en raison de son anémique batterie de 3 300 mAh. À l’usage, force est de constater que Samsung a bien optimisé l’autonomie, et le smartphone est bel et bien capable de tenir une journée complète en modérant ses usages. Certes, on n’est pas au niveau d’un smartphone premium doté d’une batterie de 4 000 voire 5 000 mAh, mais l’autonomie n’est pas franchement un point qu’on pourrait reprocher au Galaxy Z Flip 3. Il fait le job, sans pour autant se montrer excellent à ce niveau.

Photo et Vidéo

Si les capacités photo/vidéo font partie de vos priorités à l’achat d’un smartphone, n’y allons pas par quatre chemins : le Galaxy Z Flip 3 n’est pas fait pour vous. Le nouveau smartphone pliant n’est en effet pas spécialement bien pourvu en la matière. Non pas qu’il soit mauvais, mais à tarif équivalent (plus de 1000€, tout de même), on trouve bien mieux ailleurs. En d’autres termes, ce que vous rajouter pour vous offrir l’innovation de l’écran flexible, vous le perdez à l’arrière, du côté de caméras. Cela se décidera donc en fonction de vos usages.

Néanmoins, le Galaxy Z Flip 3 n’a pas à rougir pour autant. Avec ses deux capteurs dorsaux — un grand-angle et un ultra grand-angle de 12 MP — il en offre peu, mais il le fait plutôt bien. On retrouve la signature typique de Samsung avec des photos à la colorimétrie plutôt chaudes et une légère sous-exposition par rapport à la concurrence. En faible luminosité, un mode Nuit plutôt efficace nous permettra d’immortaliser n’importe quel moment. En définitive, si l’on n’est pas au niveau des derniers Galaxy S21, le Galaxy Z Flip est tout de même un bon photophone, bien qu’un peu limité par rapport à ses grands frères.

L’écran externe agrandi permet néanmoins d’avoir un retour confortable pour effectuer des selfies avec les caméras arrières, ou même se prendre en vidéo. Et, puisque la qualité vidéo est excellente, avec une très bonne stabilisation, l’appareil pourrait potentiellement devenir une arme de choix pour les vloggueurs qui trouveront là un smartphone ultra-compact, et surtout très pratique.

Mieux que des mots, des exemples :

Prix et Disponibilité du Samsung Galaxy Z Flip 3

Le Samsung Galaxy Z Flip 3 sera disponible le 27 août en sept coloris : Cream, Green, Lavender, Phantom Black, White, Gray et Pink (ces deux derniers coloris sont exclusifs à samsung.com). Côté prix, comptez 1 059€ en version 128 Go et 1 109€ en version 256 Go.

Découvrir l’offre de lancement Samsung

Soit dit en passant, on perd un tiers du prix par rapport à la première itération, faisant de ce Z Flip 3 l’un des premiers smartphones pliants vendus au prix d’un smartphone premium ordinaire. Vous pourrez le précommander à partir du 12 août et obtenir, en plus, un bonus de 200€ sur la reprise de votre ancien smartphone sur le site de Samsung.

Notre avis

Le Galaxy Z Flip 3 est l’un de ces smartphones capable de faire évoluer nos usages. Au-delà même de son concept initial — soit un smartphone qu’on peut replier sur lui-même pour gagner de la place dans la poche — le Z Flip 3 permet, grâce à sa charnière à position libre, de nouvelles utilisations. Il est capable de tenir debout, sans trépied, tandis que son écran externe permet d’avoir accès à des informations essentielles en un clin d’oeil et même de disposer d’un retour caméra fort appréciable. Les possibilités sont en réalité bien plus nombreuses que prévues.

Néanmoins, si son form-factor est particulièrement séduisant (tout comme son design général), et qu’il parvient aujourd’hui à totalement dissiper tous nos doutes sur la solidité d’un tel appareil, il convient de jeter un oeil sur le reste de sa fiche technique. Passé l’effet waouh, on se retrouve en effet avec un smartphone qui reste très cher pour ce qu’il offre, avec des performances photo limitées, une faible autonomie et des bordures d’écran assez larges. Si ces points sont primordiaux, vous feriez bien de vous diriger vers un autre smartphone premium… même s’il se montrera un peu plus ennuyeux en pratique.

On se met maintenant à rêver d’un smartphone pliant qui ne fera plus aucun compromis, même si le Galaxy Z Flip 3 s’en rapproche déjà. Surtout, c’est aujourd’hui, le smartphone pliant le plus abordable, et c’est déjà une belle prouesse.

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Son form-factor, franchement intuitif
  • Sa charnière à position libre
  • Son écran externe, enfin utilisable
  • Sa conception générale
  • Son prix (pour un smartphone pliant)
  • Son autonomie
  • Son attirail photo limité
  • Le ratio de son écran (22:9)

6 Commentaires

  1. Zineke

    24 août 2021 at 6:07

    Vous avez pris quelques années d avance c est le 888 et pas le 8888 ou alors le café était trop fort 😉

  2. Flep

    24 août 2021 at 10:17

    Bjr

    2 erreurs :
    IPX8 c’est étanche à l’eau, pas à la poussière.
    Il a un capteur photo sous l’écran en frontal, comme le ZFOLD3

    Par ailleurs est-il possible de répondre à un appel sans ouvrir le mobile ?
    Merci

  3. Jean Bobby

    24 août 2021 at 11:29

    Beaucoup trop ***** une fois replié.
    Pour moi c’est rébarbatif. C’est aussi ***** qu’un paquet de malbac !
    Je ne vois pas où est réellement le gain de place.

    Le form factor du RAZR me convient mieux. Par contre quelle bouse ce Motorola …

    Bref, le smartphone pliable ce sera pas pour toute de suite me concernant. J’attendrais qu’Appel sorte quelque chose pour me décider.

  4. Boloss

    24 août 2021 at 13:07

    Un test réalisé avec la 4G ou 5G ?! Sachant que la 5G est beaucoup plus énergivore que la 4G !

  5. Rod

    22 septembre 2021 at 17:07

    Cela fait un mois que je l’ai et que je m’en sers au quotidien. Pour en parler il faut l’avoir fait. Si on parle du prix…non, ce n’est pas abordable mais comme tous les smartphones de cette gamme. Les “cadeaux” Samsung ne sont qu’un leurre. La reprise du téléphone est une vitrine. Dans mon cas 120 euros pour un Pixel 4, même avec les 200 euros on peut faire autant en le revendant. L’autre cadeau est Samsung Care +. Là aussi, de nombreux acheteurs n’arrivent pas à l’activer et on passe de service en service qui n’aboutissent à rien. Passons à l’appareil. Tout ce qui est dit dans ce test ce tient. Les point positifs comme négatifs. Mais l’expérience longue amène des infos. Un usage quotidien sans jouer ou regarder 6h par jour des vidéos en streaming lui permet de tenir deux jours. C’est pas mal. Côté négatif, si l’écran pliable est protégé des rayures parce qu’il se referme, il retient également les poussières. Une coque n’y fait rien. Par ailleurs, si vous ajoutez une protection d’écran (il en existe des souples) Samsung annule la garantie. Concernant la qualité de l’écran externe…je ne comprends pas la conclusion. Je suppose que le rédacteur parle de l’écran interne (le pliable). Parce la fidélité des couleurs sur l’externe….n’a pas grand intérêt à être mentionnée. L’interne est très bon, excellent en réactivité. Parlons de l’audio. Compte tenu de l’appareil il me semble qu’il serait possible d’ajouter une prise jack. J’ai du coup opté pour des Galaxy buds 2 et le son est tout à fait correct voire bon. Du côté de l’ergonomie j’avoue que les surcouches Samsung ne me plaisent pas des masses tout comme les doublons d’applis avec celles de Google qui ont d’ailleurs tendance à disparaître lorsqu’on copie le contenu de son ancien smartphone sur le Samsung. Agaçant. Le plus pénible est Samsung Pay qui apparaît d’un glissement du bas vers le haut : le même geste que pour accéder aux différentes fenêtres d’appli. En conclusion c’est une appareil très esthétique, bien équipé mais il ne faut pas en attendre une qualité audio ou photo de haute volée et se faire aux contraintes de la poussière (ou utiliser une pochette pour le ranger).

  6. PWOLF

    11 octobre 2021 at 21:15

    Bof trop épais et mauvaise autonomie… Je vais attendre un peu…

    De plus éviter d’utiliser des anglicismes qui ne veulent rien dire dans vos articles… C’est ringard 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *