Test

Test : Samsung i600

Annoncé en septembre dernier lors de l’IFA 2006 et vendredi dernier pour sa sortie officielle en France, je vous propose dès aujourd’hui le test de la bête. Pour rappel, le Samsung i600 vous propose le tri-bandes mais aussi l’EDGE, l’UMTS et le HSDPA, le Bluetooth et le WiFi b/g, un APN de 1,3Megapixels, une caméra VGA, un écran de 2,3″ avec une résolution de 320×240 et 65K couleurs, 128Mo de ROM, 64Mo de RAM, port mémoire microSD, le tout sous Windows Mobile 5.0 Smartphone. Comptez officiellement 499€ et à noter qu’il est disponible en pack chez Orange, SFR et Bouygues.

Bon, suite aux différentes remarques, je teste pour le coup l’hébergement de la vidéo pour une meilleure qualité et donc exit DailyMotion, quoiqu’il est aussi sur le portail de vidéos au cas où le serveur ne tiendrait pas la route et c’est par ICI. Bref, dites-moi ce que vous en pensez, cela fait un chouilla plus de boulot pour nous mais que ferions-nous pas pour vous lecteurs 😛

On va commencer par la boîte qui est assez classique puisqu’elle vous proposera le smartphone en lui-même, le chargeur, un câble USB, deux batteries, un chargeur externe de batteries, le manuel d’utilisateur, les CD d’installation et un kit mains-libres. C’est sûr, c’est du classique de chez classique. A noter comme c’est l’habitude maintenant que le manuel d’utilisateur est très succint et qu’il faudra s’amuser avec la version PDF pour avoir la version complète.

Quand on prend en main le Samsung i600 pour la première fois, on est surpris par la finesse de l’appareil. En effet, c’est plus fin que mon M600i que je trouve pourtant déjà pas épais pour un sous et à peine plus que le W880i de ma moitié. Les touches sont un peu petites mais je n’ai pas noté de problèmes majeurs, elles répondaient sans problème et la saisie est agrèable. Sur le côté doit se trouvent le port microSD ainsi qu’un Jog Dial et le bouton de retour, perso, j’ai trouvé que ces boutons faisait un peu double emploi puisque l’équivalent se retrouve en façade et dans une utilisation quotidienne, c’est souvent plus agréable. De l’autre côté se trouve le bouton de volume ainsi que le connecteur pour la synchro et la recharge.

Comme tout appareil sous Windows Mobile 5.0 Smartphone, lors de son allumage, on s’attend à trouver la page Today typique de l’OS de la firme de Redmond et bien ce n’est pas le cas ici puisqu’on découvre le mode Tourniquet, une page Today développé par Samsung et il faut avouer que c’est beaucoup plus sexy.

Contrairement aux téléphones sous Symbian, le démarrage est très rapide, l’interface utilisateur est elle aussi rapide et réactive. On notera cependant qu’avec le mode Tourniquet, j’ai eu des problèmes de ralentissement lors de l’accès à certaines fonctions, ces ralentissements duraient quelques secondes avant que le tout ne revienne à la normale mais à force, je trouve ça limite galère surtout quand on a besoin en urgence d’accéder à certaine fonction.

Je ne vais pas entrer dans une description de Windows Mobile 5.0 Smartphone mais en tant qu’utilisateur de longue date de Symbian S60 et UIQ, je dois avouer que c’était très rafraîchissant d’avoir un système réactif ! Pour l’avoir essayé dans le RER et en pleine rue, le Samsung i600 vous propose un excellent son et le micro fonctionne à merveille, de même le jumelage avec mon oreillette Bluetooth chez Sony Ericsson ainsi que mes écouteurs Bluetooth n’ont posé aucun problème.

Au niveau multimédia, c’est du classique avec Windows Media Player, par contre l’APN est un peu léger, on a juste 1,3 Megapixels et c’est tout juste. Pour la caméra VGA, elle vous permettra de faire de la visiophonie sans problème, je l’ai d’ailleurs testé avec ma moitié et c’était nickel. Evidemment, il va vous falloir être dans une zone 3G 😛

En parlant de connexions, l’EDGE et la 3G ont fonctionné sans problème. Je n’ai par contre pas pu tester la 3,5G, n’ayant pas d’abonnement HSDPA. Pour le WiFi, pas trop de soucis si ce n’est que durant la période de prêt, impossible de trouver l’adresse Mac du Samsung i600, ce qui m’a empêché de tester le smartphone avec ma borne Apple Airport Extreme, mais no soucy sur ma Freebox ou mon routeur NetGear.

Au niveau des défauts, on notera surtout l’autonomie qui vous proposera 2 à 3 jours dans une utilisation normale et à peine une journée dans une utilisation multimedia/PDA ! Oui, cela fait léger, très léger même ! C’est d’ailleurs pour cela que Samsung vous fournit d’emblée une deuxième batterie. On notera un clavier un chouilla petit qui ne conviendra pas forcément à ceux qui ont de gros doigts.

Conclusion : Exceptée son autonomie, le Samsung i600, avec ses caractéristiques, a de quoi vous séduire grâce à la qualité de son écran, le 3G, le HSDPA, le WiFi et le Bluetooth, le tout dans moins de 12mm d’épaisseur. Le Samsung i600 m’a d’ailleurs réconcilié avec Windows Mobile ! 😛

Points positifs :

  • Son écran
  • GPRS/EDGE, UMTS, HSDPA, Bluetooth et WiFi
  • Qualité sonore
  • Sa finesse

Points négatifs :

  • APN un peu faible
  • Quelques ralentissements
  • Autonomie très faible

Annoncé en septembre dernier lors de l’IFA 2006 et vendredi dernier pour sa sortie officielle en France, je vous propose dès aujourd’hui le test de la bête. Pour rappel, le Samsung i600 vous propose le tri-bandes mais aussi l’EDGE, l’UMTS et le HSDPA, le Bluetooth et le WiFi b/g, un APN de 1,3Megapixels, une caméra VGA, un écran de 2,3″ avec une résolution de 320×240 et 65K couleurs, 128Mo de ROM, 64Mo de RAM, port mémoire microSD, le tout sous Windows Mobile 5.0 Smartphone. Comptez officiellement 499€ et à noter qu’il est disponible en pack chez Orange, SFR et Bouygues.

Bon, suite aux différentes remarques, je teste pour le coup l’hébergement de la vidéo pour une meilleure qualité et donc exit DailyMotion, quoiqu’il est aussi sur le portail de vidéos au cas où le serveur ne tiendrait pas la route et c’est par ICI. Bref, dites-moi ce que vous en pensez, cela fait un chouilla plus de boulot pour nous mais que ferions-nous pas pour vous lecteurs 😛

On va commencer par la boîte qui est assez classique puisqu’elle vous proposera le smartphone en lui-même, le chargeur, un câble USB, deux batteries, un chargeur externe de batteries, le manuel d’utilisateur, les CD d’installation et un kit mains-libres. C’est sûr, c’est du classique de chez classique. A noter comme c’est l’habitude maintenant que le manuel d’utilisateur est très succint et qu’il faudra s’amuser avec la version PDF pour avoir la version complète.

Quand on prend en main le Samsung i600 pour la première fois, on est surpris par la finesse de l’appareil. En effet, c’est plus fin que mon M600i que je trouve pourtant déjà pas épais pour un sous et à peine plus que le W880i de ma moitié. Les touches sont un peu petites mais je n’ai pas noté de problèmes majeurs, elles répondaient sans problème et la saisie est agrèable. Sur le côté doit se trouvent le port microSD ainsi qu’un Jog Dial et le bouton de retour, perso, j’ai trouvé que ces boutons faisait un peu double emploi puisque l’équivalent se retrouve en façade et dans une utilisation quotidienne, c’est souvent plus agréable. De l’autre côté se trouve le bouton de volume ainsi que le connecteur pour la synchro et la recharge.

Comme tout appareil sous Windows Mobile 5.0 Smartphone, lors de son allumage, on s’attend à trouver la page Today typique de l’OS de la firme de Redmond et bien ce n’est pas le cas ici puisqu’on découvre le mode Tourniquet, une page Today développé par Samsung et il faut avouer que c’est beaucoup plus sexy.

Contrairement aux téléphones sous Symbian, le démarrage est très rapide, l’interface utilisateur est elle aussi rapide et réactive. On notera cependant qu’avec le mode Tourniquet, j’ai eu des problèmes de ralentissement lors de l’accès à certaines fonctions, ces ralentissements duraient quelques secondes avant que le tout ne revienne à la normale mais à force, je trouve ça limite galère surtout quand on a besoin en urgence d’accéder à certaine fonction.

Je ne vais pas entrer dans une description de Windows Mobile 5.0 Smartphone mais en tant qu’utilisateur de longue date de Symbian S60 et UIQ, je dois avouer que c’était très rafraîchissant d’avoir un système réactif ! Pour l’avoir essayé dans le RER et en pleine rue, le Samsung i600 vous propose un excellent son et le micro fonctionne à merveille, de même le jumelage avec mon oreillette Bluetooth chez Sony Ericsson ainsi que mes écouteurs Bluetooth n’ont posé aucun problème.

Au niveau multimédia, c’est du classique avec Windows Media Player, par contre l’APN est un peu léger, on a juste 1,3 Megapixels et c’est tout juste. Pour la caméra VGA, elle vous permettra de faire de la visiophonie sans problème, je l’ai d’ailleurs testé avec ma moitié et c’était nickel. Evidemment, il va vous falloir être dans une zone 3G 😛

En parlant de connexions, l’EDGE et la 3G ont fonctionné sans problème. Je n’ai par contre pas pu tester la 3,5G, n’ayant pas d’abonnement HSDPA. Pour le WiFi, pas trop de soucis si ce n’est que durant la période de prêt, impossible de trouver l’adresse Mac du Samsung i600, ce qui m’a empêché de tester le smartphone avec ma borne Apple Airport Extreme, mais no soucy sur ma Freebox ou mon routeur NetGear.

Au niveau des défauts, on notera surtout l’autonomie qui vous proposera 2 à 3 jours dans une utilisation normale et à peine une journée dans une utilisation multimedia/PDA ! Oui, cela fait léger, très léger même ! C’est d’ailleurs pour cela que Samsung vous fournit d’emblée une deuxième batterie. On notera un clavier un chouilla petit qui ne conviendra pas forcément à ceux qui ont de gros doigts.

Conclusion : Exceptée son autonomie, le Samsung i600, avec ses caractéristiques, a de quoi vous séduire grâce à la qualité de son écran, le 3G, le HSDPA, le WiFi et le Bluetooth, le tout dans moins de 12mm d’épaisseur. Le Samsung i600 m’a d’ailleurs réconcilié avec Windows Mobile ! 😛

Points positifs :

  • Son écran
  • GPRS/EDGE, UMTS, HSDPA, Bluetooth et WiFi
  • Qualité sonore
  • Sa finesse

Points négatifs :

  • APN un peu faible
  • Quelques ralentissements
  • Autonomie très faible