Test

[Test] Sony Xperia 1, le smartphone des vidéastes

Android

Par Anh Phan le

On a passé les 10 derniers jours avec le nouveau smartphone porte-drapeau du constructeur japonais. Voyons voir s’il est paré pour l’été.

[nextpage title= »Accueil et Caractéristiques »]

Annoncé lors du MWC 2019 en février dernier à Barcelone, le Sony Xperia 1 est enfin disponible au grand public. Après une période de restructuration, Sony sait plus que jamais que la concurrence sur le secteur est difficile.

Pour se différencier de la concurrence, le Sony Xperia 1 se positionne sur le secteur des videophones et comme toujours, le constructeur essaie de proposer des caractéristiques techniques uniques comme l’impressionnant écran OLED 21:9 4K. On a passé les 10 derniers jours avec le nouveau smartphone porte-drapeau du constructeur japonais, voyons voir s’il a les armes pour commencer l’été sereinement.

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le Sony Xperia 1 vous propose :

 Sony Xperia 1
Écran- Ecran OLED de 6,5"
- Définition 1644 x 3840
- Densité 643 ppp
- Format 21:9
SoC et GPU- Snapdragon 855
- Adreno 640
Mémoire- 6 Go de RAM
- 128 Go stockage
- Support MicroSDXC (jusqu'à 512 Go)
Coloris- Noir
- Violet
- Blanc
- Gris
Appareil PhotoAppareil frontal à triple objectif
-12 MP 26mm F1.6
- 12 MP 16 mm F2.4
- 12 MP 52 mm F2.4
- Enregistrement vidéo HDR 4K
- Autofocus Eye AF

- Capteur Frontal : 8 MP F2.0
Audio- Haut-parleurs stéréo
- Dolby Atmos
Batterie- Batterie de 3300 mAh
Connectivités-USB 3.1
-USB Type-C
-lecteur d'empreinte digitale
- Bluetooth 5.0
-Google Cast
-NFC
- GPS, GLONASS, A-GPS
-Wifi 5 (ac)
-LTE 4G Cat 19/ Cat 13
-nanoSIM
-accéléromètre, gyroscope, magéntomètre, podomètre,
-capteur de luminostité, de pression, de proximité
Logiciel- Android 9.0 Pie
- Surcouche Sony Xperia
Taille et Poids- 167 x 72 x 8.2 mm
- 178 grammes
Prix de lancement999 €
Date de Disponibilité17 Juin 2019

Le Sony Xperia 1 au meilleur prix

Concernant le packaging du smartphone, on retrouve une boîte blanche assez classique en soi. Et sans surprise, on y retrouve le câble USB Type-C vers USB Type-A, un chargeur rapide USB-A, un adaptateur USB-C vers jack et des petits livrets pour une première prise en main.

Alors que c’est bel et bien un smartphone premium, on regrettera que le Sony Xperia 1 ne propose plus de recharge sans-fil comme son prédécesseur. Il est bien évidemment certifié IP65/IP68 et comme ses prédécesseurs, la trappe à carte SIM ne nécessite pas d’outil spécifique pour s’ouvrir. En revanche, dès que c’est ouvert, le smartphone redémarrera automatiquement.

Le téléphone est disponible en plusieurs coloris (noir, violet, blanc, gris). Comptez un prix officiel de 999 euros hors abonnement. En pré-commande et pour le lancement, le Sony Xperia 1 est livré avec un casque Sony MDR-1000X Mark III, d’une valeur de 349 euros et surtout, c’est tout simplement le meilleur casque audio anti-bruit sur le marché actuellement.

[nextpage title= »Design, Ecran et Audio »]

Design, Ecran et Audio

Après avoir testé un nombre conséquent de smartphones avec des écrans de 6,4 pouces ou plus, le tout au format 19:9 ou 19,5:9, la première chose qui surprend quand on découvre le Sony Xperia 1, c’est sa hauteur. En effet, avec un écran OLED de 6,5 pouces au format 21:9, le smartphone est tout en hauteur. Premier avantage d’un tel ratio d’écran, c’est que cela permet une meilleure prise en main par rapport à la concurrence pour un écran de taille égale. En effet, puisque le smartphone est en hauteur, il est moins large et la prise en main s’en retrouve meilleure. Second avantage d’un tel écran, c’est bien évidemment pour le contenu compatible 21:9 qui limite encore plus les bandes noires horizontales.

En revanche, quand le contenu n’est pas optimisé pour, on retrouve des bandes noires verticales, ce qui donne l’équivalent d’un smartphone 16:9 avec une diagonale d’environ 5,5 pouces. C’est une question de choix. C’est la même chose avec le contenu plus classique. Si le format 21:9 permet d’avoir plus de contenus affichés en mode portrait, c’est un peu plus limité en mode paysage. Maintenant, pour en revenir aux contenus vidéos, quant on regarde une vidéo 21:9, l’écran est tout simplement massif et c’est un plaisir d’avoir la totalité de l’écran pour le contenu vidéo. Ici, pas d’encoche ou de poinçon, on retrouve des bords d’écrans épais qui, à notre grande surprise, se sont faits oublier grâce à l’écran 21:9. Ils intègrent bien évidemment la caméra avant ainsi que les différents capteurs de luminosité et/ou de proximité.

L’écran en lui-même est impressionnant, c’est un écran OLED de 6,5 pouces avec une définition 4K et donc une densité de 643ppp. Le Sony Xperia 1 est le seul smartphone actuellement sur le marché avec une telle densité. Certifié HDR10+, l’écran est excellent en plus d’être massif et il mettra très bien en valeur votre contenu multimédia. En plus de cela, pour les photographes, il propose différents profils, comme le support du DCI-P3, et des réglages pour personnaliser au mieux les couleurs. Si on doit reprocher quelque chose à cet écran, ce sera au niveau de la luminosité qui est plus faible que celle des écrans des Samsung Galaxy S10, la référence. Par défaut, pour convenir au grand public, on a trouvé l’affichage un poil froid mais avec des couleurs très saturées. Aussi, on a vite basculé vers le mode « Créateur » et personnalisé les réglages.

En terme de design, on retrouve un design assez similaire à ce que proposait le Xperia XZ3 et ce n’est pas pour nous déplaire dans la mesure où ça tranchait radicalement avec le design monolithique des anciens Xperia. On retrouve une finition digne d’un smartphone premium. Le dos est en verre Gorilla Glass 6 avec un contour en métal. On a eu la version noire et on regrettera peut-être un certain manque de personnalité par rapport à ce que peuvent proposer les constructeurs chinois en ce moment. D’un autre côté, on peut se dire que c’est sobre et élégant. On retrouve sur la tranche non seulement le bouton de déverrouillage mais aussi les boutons de volume et le déclencheur physique pour l’appareil photo. Il y aura aussi le capteur physique d’empreintes mais on regrette qu’il ne soit pas fusionné avec le bouton de déverrouillage et aussi qu’il ne soit pas plus rapide et plus précis.

Côté audio, le Sony Xperia 1 propose des haut-parleurs stéréo et oui, c’est compatible Dolby Atmos. Si je ne suis toujours pas un grand fan de la technologie de vibration dynamique en fonction du son qu’on retrouve ici, il faut avouer que les haut-parleurs font un travail de dingue. Le son est parfaitement clair et quand on reprend un smartphone qui n’a pas spécialement travaillé sur le sujet, on se rend compte de la qualité du rendu sonore. Cela manque tout de même de puissance pour un usage dans un environnement trop bruyant. Il faut cependant se rappeler que ce ne sont que des haut-parleurs de smartphones et qu’ils ne remplaceront pas un bon casque ou des écouteurs. En revanche, pas de prise jack non plus chez Sony.

[nextpage title= »Android 9 Pie, Performances et Autonomie »]

Android 9 Pie, Performances et Autonomie

Sans grosse surprise, le Sony Xperia 1 Pro arrive avec Android 9.0 Pie et une légère surcouche Xperia. L’expérience utilisateur est très proche de l’expérience Android Stock et comme sur ses prédécesseurs, la surcouche est relativement simple et peu gourmande. L’interface utilisateur est sobre et élégante. Et si ça ne vous plait pas, vous pourrez toujours appliquer un thème parmi ceux qui sont disponibles sur le Play Store. A vous de voir mais on est clairement en terrain connu.

La présence des applications de base de Sony ne n’a pas gêné mais je n’ai clairement pas aimé la présence de certaines applications tierces qu’on ne peut pas vraiment désinstaller. Dommage. Et enfin, bien évidemment, il y a le support du PS4 Remote Play qui vous permettra de jouer à votre Playstation 4 avec les boutons virtuels ou avec une manette Dual Shock connectée en Bluetooth. Dans les petits plus, je vous rappelle bien évidemment le système de vibration dynamique pour apporter plus d’immersion dans vos contenus. Il y a aussi les Xperia Actions qui sont une sorte de macros pour vous simplifier les tâches répétitives. Et enfin, la fonction SideSense sur les bords latéraux qui permet de lancer une sorte de Mini-lanceur afin de simplifier les usages à une main. Il faut s’y habituer et cela reste pratique mais pas indispensable.

Du côté des performances, on ne va pas trop vous surprendre puisque le Sony Xperia 1 embarque le meilleur SoC Android de cette année, à savoir le Qualcomm Snapdragon 855. Aussi, on retrouve des résultats aux différents benchmarks de haute volée. Dans l’ensemble, les benchmarks sont évidemment excellents et similaires à ce qu’on connait déjà. Quelque soit vos usages, le Snapdragon 855 le fera sans sourciller. Dans les faits, je n’ai pas senti de différences au quotidien.

Et enfin, le Sony Xperia 1, avec son design tout en hauteur, se la joue économe avec une batterie de seulement 3300mAh. On est loin des concurrents qui ont tendance à proposer plutôt 4000mAh. C’est le prix à payer pour avoir un smartphone léger parce que oui, alors que certains dépassent allègrement les 200g sur la balance, le Sony Xperia 1 ne fait que 178g, toujours appréciable dans une poche. Au  quotidien, j’ai pu tenir tranquillement une journée complète. En économisant un peu, on peut tirer sur une journée et demi mais tout dépendra clairement des usages.

Je vous rappelle également que durant les premiers jours, le Sony Xperia 1 risque de consommer beaucoup plus, le temps pour Android d’apprendre de vos habitudes et d’adapter le SoC en fonction de vos usages. Les premiers jours, le Xperia 1 ne faisait même pas une journée entière. J’étais en panique pour Sony mais après le second jour et depuis, j’ai eu une autonomie similaire aux captures d’écrans.

Voici l’état de la batterie du Sony Xperia 1 sur plusieurs jours :

Enfin, et c’est bien dommage, pas de recharge sans-fil. Et pour la recharge rapide, on se contentera d’un Quick Charge 3.0/4.0 de Qualcomm avec une puissance de 18W.

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

Photo et Vidéo

Après des années à privilégier un bloc photo avec un seul appareil photo au dos, le Sony Xperia 1 propose un bloc photo avec le fameux trio d’appareils photo. En revanche, on ne retrouve pas le fameux capteur maison Sony IMX 586 de 48 Mégapixels sur l’appareil photo principal. Ainsi, sur l’appareil photo principal, c’est un capteur de 12 Mégapixels avec un objectif grand angle de 26mm et une ouverture de F1.6. Sur le second appareil photo, on retrouve également un capteur de 12 Mégapixels avec un objectif téléphoto de 52mm soit un zoom optique de 2x et une ouverture de F2.4. Et enfin, le dernier appareil photo propose également un capteur de 12 Mégapixels avec un objectif ultra grand-angle de 16mm et une ouverture de F/2.4.

Avec ce nouveau bloc photo, on notera que Sony n’a pas non plus souhaité prendre le train des zooms hybrides 10x comme le Huawei P30 Pro ou le récent Oppo Reno Zoom 10x. Sony a ainsi préféré suivre les constructeurs historiques comme Samsung, Apple ou LG. Si Sony s’est mis à jour du côté matériel, on regrette que le constructeur japonais n’ait pas accordé plus d’importance côté logiciel, comme d’habitude. L’application photo saccade par moment et il y a quelques incohérences dans l’expérience comme le fait de devoir passer par le zoom x2 quand on veut accéder à l’ultra grand-angle par un simple toucher de l’écran. On aurait préféré ce que proposent tous les autres constructeurs. De même, pas de mode Nuit et c’est bien dommage.

En condition de luminosité idéale, le Sony Xperia 1 est capable de sortir des photos d’excellente qualité et il y a très peu de chances que vous puissiez voir une différence avec un des concurrents. Les couleurs sont neutres et il n’y a pas de sur-contraste comme c’est souvent le cas chez la concurrence avec une utilisation abusive de l’Intelligence Artificielle. L’autofocus est super rapide et la reconnaissance des yeux tout simplement impressionnante, il faudra juste que Sony revoit son application pour coller à ses fonctions super rapides. Il y a bien un mode HDR automatique et on aurait voulu qu’il soit plus agressif. C’est purement logiciel et Sony la joue trop léger de notre point de vue si bien que par moment, les photos HDR manque clairement de dynamique alors que la concurrence s’en sort sans trop de soucis. Dans des conditions de faible luminosité, le Sony Xperia 1 s’en sort plutôt bien, surtout quand le compare à ses prédécesseurs avec des photos bien plus détaillés, c’est agréable. En revanche, comme on l’a dit plus haut, il n’y a pas de mode Nuit alors que c’est devenu une fonction de base, même Samsung a dû s’y mettre et on ne peut que trop conseiller à Sony de se mettre à jour.

Voici des exemples de photos :

Voici des exemples de photos en basse lumière :

Cela commence à devenir une habitude mais, l’apport de l’ultra grand angle n’est pas du tout négligeable. C’est une focale plus qu’utile et le rendu par défaut est similaire à ce que propose une action-cam. Bien évidemment, Sony permet de rectifier l’effet fish-eye vers une photo plus linéaire et ce, en rognant un peu sur la photo. Alors que certains concurrents ont tendance à bâcler le traitement des photos en ultra grand-angle, j’ai trouvé celles du Sony Xperia 1 réussies. Et enfin, du coté des selfies, on retrouve un appareil photo avec un capteur de 8 Mégapixels. Si les photos sont assez classiques en soi, on apprécie le mode HDR plus maitrisé pour les selfies que pour les photos prises avec les appareils au dos.

On finit avec les vidéos prises avec le Sony Xperia 1 et sur ce point, le smartphone du constructeur japonais s’en sort très bien avec des vidéos claires et nettes. Le son stéréo est bien retranscrit. On regrettera qu’il n’y ait pas de mode 4K à 60 fps sur le Xperia 1. Sinon, on peut switcher entre l’appareil photo principal et le téléphoto. Mais le plus intéressant pour les plus vidéastes d’entre vous, c’est l’application Cinema Pro, développé en partenariat avec Ciné Alta, qui vous permet de contrôler au mieux les réglages d’enregistrement mais aussi l’utilisation des LUTs (profils colorimétriques) pour donner un effet cinéma à vos vidéos. Bien évidemment, ça implique plus de travail et ce n’est clairement pas fait pour les vidéos prises à la volée mais si vous êtes capables de prévoir un minimum le résultat final que vous cherchez, vous obtiendrez des court-métrages de très haute volée. Ce mode n’est clairement pas pour le grand public.

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]

Le Sony Xperia 1 au meilleur prix

Galerie Photo

 

Notre avis

Le Sony Xperia 1 est un très bon smartphone en soi. Le design est réussi et on apprécie le design tout en hauteur. La finition répond également présente et ce qui nous a le plus impressionné reste l’écran OLED 4K avec son format cinéma qui permet de profiter au mieux des contenus cinématographiques. On aime également le partenariat avec CineAlta avec une application dédiée qui devrait faire plaisir aux plus vidéastes d’entre vous.

Mais encore une fois, Sony a ignoré quelques points qui peuvent gâcher les points positifs, ce sont ces petites choses que Sony se doit de corriger au plus vite parce qu’ils en sont capables. On pense notamment à l’expérience photo qui est bonne mais qui devrait être excellente à ce niveau de prix. Oui, des mises à jours arriveront mais elles ne sont pas là aujourd’hui.

Et enfin, quand on voit la concurrence, on ne peut nier un prix trop cher quand le pack avec l’excellent Sony MDR-1000X Mark III ne sera plus disponible.

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Ecran 21:9 4K
  • Design sobre et élégant
  • Bloc photo complet
  • Performances
  • Xperia UI
  • Application photo perfectible
  • Autonomie passable
  • Capteur d'empreintes passable
  • Pas de 4K 60fps
  • Pas de recharge sans-fil