Test

Test : Spider-Man : Le Règne des Ombres (DS)

Par yannick le

Peter Parker est certainement le super héros auquel se sont identifiés le plus d’ado geeks. Notre araignée en collant bleus revient tisser sa toile sur DS dans un pur beat them all en 2D qui ne fait pas dans la dentelle. La chasse au Venom peut commencer…

Un beat’em all classique (mais efficace), voici en quelque mots le programme proposé par ce Spider-Man version DS, peuplé d’adversaires plutôt coriaces, infectés par le symbiote de Venom, et qui vous demanderont pour une fois un peu d’esprit stratégique pour être mis à mal. Oui, de la stratégie dans un beat’em all, c’est possible. Pour le coup, grâce aux deux costumes différents que notre homme araignée pourra interchanger à tout moment. Ainsi, si le classique pyjama rouge et bleu vous permet d’utiliser votre toile d’araignée pour ficeler les ennemis, l’autre costume vous permettra au contraire de sauter plus loin, plus haut, de foncer et renverser les ennemis. Pour aller de paire avec ces possibilités, il sera également possible, via des points de sauvegarde (plutôt fréquents) d’agrémenter votre palette de coups. Inutile de dire que la personnalisation de l’homme araignée s’avère ainsi primordiale pour venir à bout d’une brochette d’adversaires assez tenaces !

Ces derniers pourront ainsi vous donner du fil à retorde, et vous faire « subir » (c’est le mot) un mini jeu au stylet, qu’il faut avouer était très dispensable, vous permettant de refaire le plein d’énergie une fois mis au tapis. Un mal pour un bien, puisque ce système vous permet de venir assez facilement à bout des boss… Reste à voir si ce procédé ne vous gâchera pas le plaisir de jeu… Un plaisir de jeu de toutes façon assez présent, mis en exergue par des niveaux construits à la façon d’un Castelvania ou les aller/retour sont monnaie courante, et ou l’agilité de Spidey sera mise à rude épreuve.

Au final, Spider-Man : Le Règne des Ombres est plutôt une bonne surprise. Sans être aussi complet qu’un Castelvania (dont il se rapproche bien souvent), il propose une belle exploration de New York, truffée de combats intenses et riches en possibilités grâce aux deux costumes et leurs techniques associées. Nous ne sommes donc pas face à un hit en puissance ou une révolution du genre, mais le titre, efficace, apporte son lot de plaisir grâce à un gameplay 2D très agréable. Que demander de plus ? Une durée un peu plus conséquente que les cinq heures de jeu nécessaires pour en finir avec Venom peut être…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • La personnalisation de la palette des coups de Spidey
  • La présence des deux costumes
  • Une maniabilité très agréable
  • Les petites remarques humoristiques du héros
  • Les –

  • La difficulté de certains combats
  • Les aller retours incessants
  • La durée de vie un peu faible
  • Peter Parker est certainement le super héros auquel se sont identifiés le plus d’ado geeks. Notre araignée en collant bleus revient tisser sa toile sur DS dans un pur beat them all en 2D qui ne fait pas dans la dentelle. La chasse au Venom peut commencer…

    Un beat’em all classique (mais efficace), voici en quelque mots le programme proposé par ce Spider-Man version DS, peuplé d’adversaires plutôt coriaces, infectés par le symbiote de Venom, et qui vous demanderont pour une fois un peu d’esprit stratégique pour être mis à mal. Oui, de la stratégie dans un beat’em all, c’est possible. Pour le coup, grâce aux deux costumes différents que notre homme araignée pourra interchanger à tout moment. Ainsi, si le classique pyjama rouge et bleu vous permet d’utiliser votre toile d’araignée pour ficeler les ennemis, l’autre costume vous permettra au contraire de sauter plus loin, plus haut, de foncer et renverser les ennemis. Pour aller de paire avec ces possibilités, il sera également possible, via des points de sauvegarde (plutôt fréquents) d’agrémenter votre palette de coups. Inutile de dire que la personnalisation de l’homme araignée s’avère ainsi primordiale pour venir à bout d’une brochette d’adversaires assez tenaces !

    Ces derniers pourront ainsi vous donner du fil à retorde, et vous faire « subir » (c’est le mot) un mini jeu au stylet, qu’il faut avouer était très dispensable, vous permettant de refaire le plein d’énergie une fois mis au tapis. Un mal pour un bien, puisque ce système vous permet de venir assez facilement à bout des boss… Reste à voir si ce procédé ne vous gâchera pas le plaisir de jeu… Un plaisir de jeu de toutes façon assez présent, mis en exergue par des niveaux construits à la façon d’un Castelvania ou les aller/retour sont monnaie courante, et ou l’agilité de Spidey sera mise à rude épreuve.

    Au final, Spider-Man : Le Règne des Ombres est plutôt une bonne surprise. Sans être aussi complet qu’un Castelvania (dont il se rapproche bien souvent), il propose une belle exploration de New York, truffée de combats intenses et riches en possibilités grâce aux deux costumes et leurs techniques associées. Nous ne sommes donc pas face à un hit en puissance ou une révolution du genre, mais le titre, efficace, apporte son lot de plaisir grâce à un gameplay 2D très agréable. Que demander de plus ? Une durée un peu plus conséquente que les cinq heures de jeu nécessaires pour en finir avec Venom peut être…

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • La personnalisation de la palette des coups de Spidey
  • La présence des deux costumes
  • Une maniabilité très agréable
  • Les petites remarques humoristiques du héros
  • Les –

  • La difficulté de certains combats
  • Les aller retours incessants
  • La durée de vie un peu faible