Test

[Test] Super Bomberman R Online, l’addiction n’importe où

Jeux Vidéo

Par Anh Phan le

Konami propose depuis le début du mois une variante Battle Royale de son célèbre jeu d’arcade. Avec 63 autres joueurs, on s’y est essayé et voici notre avis sur Super Bomberman R Online, une exclusivité sur Stadia.

C’est toujours difficile d’écrire un test sur un jeu aussi connu que Bomberman. Pourquoi ? Tout simplement parce que le concept est toujours le même depuis le tout premier épisode. Mais on est en 2020, à l’ère du Battle Royale et en plus, c’est une exclusivité Stadia. Et ce n’est pas tout, pendant le mois de septembre, les utilisateurs de Stadia Pro peuvent l’ajouter à leur compte et franchement, il serait dommage de ne pas le faire.

L’analogie avec le principe de Tetris 99 n’est pas dénuée de tout sens puisque Super Bomberman R Online (SBRO) n’est autre qu’un Super Bomberman avec lequel on a ajouté un mode Battle Royale. Nous étions un peu sceptiques au départ mais Konami nous a rassuré avec un déroulé convaincant. On aurait pu publié le test bien avant mais on voulait tester le jeux jusqu’à la moitié du mois de septembre pour être sûr de son comportement en multijoueur parce que c’est un peu l’intérêt principal de cette version Battle Royale de Super Bomberman.

Le principe

Si les précédents Bomberman permettait jusqu’à 8 joueurs, SBRO permet à 64 joueurs de s’affronter mais comment ? Tout simplement en proposant pas moins de 16 arènes qui accueillent 4 joueurs au départ. Toutes les minutes, 4 arènes vont devoir se fermer et chaque joueur encore présent sur une arène qui se ferme devra aller vers une nouvelle arène disponible et non plus limitée à 4 joueurs.

Comme vous vous en doutez, après quelques rounds, il ne reste plus beaucoup d’arènes d’ouvertes et les joueurs sont forcés vers les arènes restantes faisant monter la tension et le danger puisque « Plus on est de fous, plus on s’expose ». En plus des bonus classiques, chaque fois qu’un joueur est éliminé, tout ce qu’il a récupéré est remis en jeu. Et pour ne pas avoir à perdre trop vite, chaque joueur à deux vies et s’il les perd, c’est fini mais petit twist, il peut récupérer des vies sur un autre joueur fraîchement éliminé. Il faudra juste être le plus rapide. Et enfin, quand il ne restera plus qu’une arène, elle se réduira comme c’est déjà le cas dans les épisodes précédents.

En jeu

Inutile de dire que si on est adepte du principe même du jeu, on ne peut pas passer à côté de ce titre, c’est toujours aussi fun et amusant de courir après les autres joueurs. Le principe est d’une telle simplicité que la prise en main est immédiate. Il faudra juste mémoriser les quelques bonus, surtout ceux qui vous permettront de se débarrasser d’un danger imminent. Konami propose donc une formule relativement équilibrée qui permet d’enchaîner les parties rapidement. On est loin des Battle Royale qui demandent 30 minutes de jeux minimum. SBRO est un jeu d’arcade et comme Tetris 99, on enchaîne les parties.

Malheureusement, il y a un hic et c’est pour cela qu’on attendu avant de publier le test. Malgré l’offre d’un mois gratuit à Stadia Pro pour les nouveaux inscrits, il n’y a pas assez d’utilisateurs de Stadia pour profiter au maximum de SBRO. En effet, passé un certain temps, les places manquantes sont remplies par des bots et ces derniers sont vites reconnaissables avec leurs actions souvent incohérentes. Tout dépend de l’heure de connexion bien évidemment et ça ne le fait pas toujours. Et entre un bot et un joueur humain, c’est le jour et la nuit. Ce n’est pas de la faute de Konami pour le coup mais plutôt de Stadia qui peine encore à convaincre un grand nombre de joueurs.

Du contenu

Il est évident que Konami allait avoir du mal à réinventer la roue et comme c’est le cas depuis quelques années, si on ne chamboule pas le fond, on chamboulera la forme avec des skins à tout va qu’on débloquera en jouant et en gagnant des niveaux d’expériences. Pour ceux qui auront acheté l’Edition Premium, ils auront même droit à de nouveaux personnages issus de différentes licences de Konami comme Alucard, Simon Belmont et même Solid Snake.

Chacun des personnages a une marge de progression différente et surtout des pouvoirs différents qui pourront s’avérer utile en cours de jeu. Ceux qui aiment la difficulté s’orienteront sur un personnage comme Pyramid qui se retrouve assez limité mais où serait le fun sinon ?

Galerie

Où l’acheter ?

Notre avis

Au final, Super Bomberman R Online est un excellent jeu dont l’intégration du Battle Royale permet de renouveler la licence efficacement. On ne peut que saluer le travail mené par Konami pour nous proposer de l’arcade pur et dur. Il reste le manque de joueurs qui fait défaut à Stadia et par transition au titre de Konami qui, explosera, à coup sûr quand il sera sur les autres plateformes.

Rajouter 1 voire 2 à la note finale sur les autres plateformes plus peuplées en joueurs.

7 / 10