Test

[Test] The Wolf Among Us – Le grand méchant loup souffle beaucoup et s’essouffle un peu [PC]

Notre avis
7 / 10

Par Corentin le

Depuis quelques semaines maintenant, l’ultime épisode de The Wolf Among Us est disponible. Que vaut ce « conte » de TellTale Games dans son intégralité ?

The-Wolf-among-us

Qu’il est difficile de vous parler de The Wolf Among Us. Comment vous parler d’un jeu presque uniquement basé sur l’histoire sans pouvoir vous révéler les différentes péripéties que vivent le shérif Bigby (le grand méchant loup) et Snow (Blanche Neige) dans leur enquête sur des meurtres en série de prostituées ?

Il n’est pas beaucoup plus intéressant de vous parler du gameplay tant il est identique à ce que fait habituellement TellTale Games. Je vous avais décrit cette fameuse « machine à raconter les histoires » qui avait sublimé la première saison de The Walking Dead. La méthode n’est pas à remettre en cause : les réponses rapides fonctionnent bien et mettent toujours aussi bien la pression, les QTE ne sont ni trop nombreux, ni trop rares et les choix moraux sont intéressants.

250320_screenshots_2014-07-23_00023

Non. Si The Wolf Among Us paraît un peu fade par rapport à The Walking Dead, c’est à cause du rythme. Il pèche. L’une des raisons vient évidemment du fait que le jeu peut se résumer en une grosse enquête. On procède à l’investigation d’un lieu, on y trouve des indices qui nous font progresser sur une enquête pas si palpitante et on passe à la suite. Les phases d’associations d’idées qui étaient présentes dans le premier épisode étaient une très bonne idée, mais elles ne sont que trop rarement réutilisées (une ou deux fois maximum dans tout le jeu). De plus, The Wolf Among Us rate quelque peu sa montée en puissance et finit presque par être anticlimatique sur la fin. Dommage, car c’est en partie la fin sous haute pression de The Walking Dead qui a tant tenu les joueurs en haleine.

250320_screenshots_2014-07-26_00017

Pour continuer dans les comparaisons avec son « aîné », il faut noter qu’on ne s’inquiète jamais vraiment ni pour Bigby qui se défend très bien tout seul, ni pour Snow qui ne semble jamais vraiment inquiétée durant toute l’histoire. Ce manque d’enjeu émotionnel ne permet jamais vraiment au joueur de s’impliquer correctement. Bref, The Wolf Among Us n’a pas son équivalent de Clementine et ça se sent.

Alors ? Un mauvais jeu The Wolf Among Us ? Non, bien sûr que non. Simplement de trop grosses attentes en termes de scénario, de rythme et de personnages. Car pour tout le reste, le cadre du comics Fables, fantastique et noir, se prête bien à un jeu de ce calibre. Les règles particulières de cet univers (les « glamours » qui font changer les personnages d’apparence, le miroir magique qui peut localiser instantanément une personne, etc.) sont distillées avec subtilité ce qui a pour effet de nous les faire accepter le plus naturellement du monde. Les graphismes en cel-shading font également honneur à l’œuvre originale.

250320_screenshots_2014-07-23_00009

Alors s’il y a une saison 2, qu’espérer de The Wolf Among Us ? Une histoire plus prenante, des relations entre les personnages plus poussées et un rythme mieux maîtrisé, très certainement. Et puis, soyons fous : pourquoi pas de nouvelles mécaniques de gameplay plus dynamiques et plus adaptées à l’enquête policière ? Des séries comme Phoenix Wright ou Danganronpa le font depuis longtemps. Rajouter un peu de réflexion au point and click pourrait éventuellement être une piste intéressante pour faire évoluer The Wolf Among Us dans le bon sens.

The Wolf Among Us, testé sur PC (Steam), 23 euros environ pour la saison entière (également disponible sur Xbox 360, PS3, Mac, iOS en cours)

Depuis quelques semaines maintenant, l’ultime épisode de The Wolf Among Us est disponible. Que vaut ce « conte » de TellTale Games dans son intégralité ?

The-Wolf-among-us

Qu’il est difficile de vous parler de The Wolf Among Us. Comment vous parler d’un jeu presque uniquement basé sur l’histoire sans pouvoir vous révéler les différentes péripéties que vivent le shérif Bigby (le grand méchant loup) et Snow (Blanche Neige) dans leur enquête sur des meurtres en série de prostituées ?

Il n’est pas beaucoup plus intéressant de vous parler du gameplay tant il est identique à ce que fait habituellement TellTale Games. Je vous avais décrit cette fameuse « machine à raconter les histoires » qui avait sublimé la première saison de The Walking Dead. La méthode n’est pas à remettre en cause : les réponses rapides fonctionnent bien et mettent toujours aussi bien la pression, les QTE ne sont ni trop nombreux, ni trop rares et les choix moraux sont intéressants.

250320_screenshots_2014-07-23_00023

Non. Si The Wolf Among Us paraît un peu fade par rapport à The Walking Dead, c’est à cause du rythme. Il pèche. L’une des raisons vient évidemment du fait que le jeu peut se résumer en une grosse enquête. On procède à l’investigation d’un lieu, on y trouve des indices qui nous font progresser sur une enquête pas si palpitante et on passe à la suite. Les phases d’associations d’idées qui étaient présentes dans le premier épisode étaient une très bonne idée, mais elles ne sont que trop rarement réutilisées (une ou deux fois maximum dans tout le jeu). De plus, The Wolf Among Us rate quelque peu sa montée en puissance et finit presque par être anticlimatique sur la fin. Dommage, car c’est en partie la fin sous haute pression de The Walking Dead qui a tant tenu les joueurs en haleine.

250320_screenshots_2014-07-26_00017

Pour continuer dans les comparaisons avec son « aîné », il faut noter qu’on ne s’inquiète jamais vraiment ni pour Bigby qui se défend très bien tout seul, ni pour Snow qui ne semble jamais vraiment inquiétée durant toute l’histoire. Ce manque d’enjeu émotionnel ne permet jamais vraiment au joueur de s’impliquer correctement. Bref, The Wolf Among Us n’a pas son équivalent de Clementine et ça se sent.

Alors ? Un mauvais jeu The Wolf Among Us ? Non, bien sûr que non. Simplement de trop grosses attentes en termes de scénario, de rythme et de personnages. Car pour tout le reste, le cadre du comics Fables, fantastique et noir, se prête bien à un jeu de ce calibre. Les règles particulières de cet univers (les « glamours » qui font changer les personnages d’apparence, le miroir magique qui peut localiser instantanément une personne, etc.) sont distillées avec subtilité ce qui a pour effet de nous les faire accepter le plus naturellement du monde. Les graphismes en cel-shading font également honneur à l’œuvre originale.

250320_screenshots_2014-07-23_00009

Alors s’il y a une saison 2, qu’espérer de The Wolf Among Us ? Une histoire plus prenante, des relations entre les personnages plus poussées et un rythme mieux maîtrisé, très certainement. Et puis, soyons fous : pourquoi pas de nouvelles mécaniques de gameplay plus dynamiques et plus adaptées à l’enquête policière ? Des séries comme Phoenix Wright ou Danganronpa le font depuis longtemps. Rajouter un peu de réflexion au point and click pourrait éventuellement être une piste intéressante pour faire évoluer The Wolf Among Us dans le bon sens.

The Wolf Among Us, testé sur PC (Steam), 23 euros environ pour la saison entière (également disponible sur Xbox 360, PS3, Mac, iOS en cours)

Notre avis

Peut mieux faire

7 / 10