Test

Test Flash : Lenovo Yoga Tablet HD+

Notre avis
7 / 10
Ordinateurs

Par Jerome le

Après une première Yoga Tablet intéressante à bien des égards, Lenovo revient à la charge avec la Yoga Tablet HD+. Plus qu’une Yoga Tablet 2 à proprement parler, il s’agit en réalité de ce que l’on pourrait appeler une version 1.5, dévoilée à l’occasion de MWC 2014 et sortie dans le courant du mois de mai.

Mis à part l’écran, la quasi-totalité des caractéristiques est en effet reprise par la marque chinoise :

Écran 10 pouces “Full HD” 1200 x 1920
Processeur Qualcomm Snapdragon  400, Adreno 305
2 Go de RAM, 16 ou 32 Go pour le Stockage (Extensible, 64 Go max)
Capteur arrière 8 mpx, avant 5 mpx
Batterie de 9000 mAh
Dimensions : 261 x 180 x 8,1 mm pour 615 grammes
Livrée sous Android 4.3, màj vers 4.4 disponible
Existe en version 3G

La seule différence notable est le choix d’un processeur Qualcomm, en lieu et place d’un SoC Mediatek par le passé. Lenovo conserve la même batterie de 9000 mAh et, en dépit de l’écran mieux défini, promet toujours une autonomie de 18h, ce qui faisait d’ailleurs la force du premier modèle, et la rendait particulièrement intéressante en dépit d’un écran qui aurait pu être meilleur. Ce qu’est censée corriger cette nouvelle version. Pari réussi ? Réponse dans ce test.

DSC04688

NB : Compte tenu des similitudes entre les deux modèles, nous passerons rapidement sur le design de l’appareil. Nous vous renvoyons donc vers le test de la Yoga Tablet première du nom à ce sujet.

Design et ergonomie

Pas de changement coté design, Lenovo reprend l’habillage mi-aluminium (pour la partie basse et le pied) mi-plastique pour le dos de la machine. Cela donne un côté premier assez agréable, d’autant que le contact avec la main se fait principalement au niveau du pied. Ce dernier toujours assez délicat à déployer, ce que nous dénoncions déjà sur la première version de l’ardoise.

Il est en revanche toujours aussi pratique pour poser sa tablette dans l’inclinaison que l’on souhaite avec une charnière suffisamment rigide pour bien tenir la tablette en place, même quand on tapote sur la tablette, on regrette toutefois qu’il ne soit un tout petit plus long pour encore plus de stabilité. La forme arrondie est également appréciable du point de vue de la prise en main par exemple pour la lecture à la verticale.

DSC04684

On veillera tout de même à ne pas la porter à bout de bras trop longtemps, avec 615 grammes, la Yoga Tablet n’est pas des plus légère. Cela se remarque d’autant plus que la majeure partie du poids est concentrée dans le pied, ce qui donne une impression assez étrange par moment. À titre de comparaison, un iPad Air pèse 469 grammes.

Écran et Interface

C’est donc la grosse nouveauté de la Yoga Tablet HD+, Lenovo troque l’écran 1280 x 720 pour une dalle “Full HD” d’une définition de 1200 x 1920 sur 10,1 pouces. Cela donne donc une résolution d’environ 224 ppi, de quoi faire disparaître les pixels à l’œil et il est évident que l’on gagne en confort d’utilisation.

Lenovo vient ici combler l’un des principaux écueils de la Yoga Tablet, qui pêchait par une résolution faiblarde laissant apparaître des pixels parfois gênants. Cela venait alors donner à un petit côté non abouti, et déséquilibré par rapport aux finitions de la tablette. C’est un très bon point pour cette HD+, qui profite en plus de bons angles de vision, sans trop de problèmes d’étalonnage.

DSC04685

Lenovo, a également repris sa surcouche maison. Outre les icônes pleines de couleurs, pouvant faire un peu de cheap ou jouet. La surcouche brise un peu les codes d’Android en optant pour des pages d’applications sur un seul plan, à la manière d’iOS. C’est plus ou moins pratique et cela reste en définitive une affaire d’habitude. La chose demeure globalement bien ficelée, mais les habitués d’Android pourront être un peu déboussolés au départ. L’autre nouveauté côté OS, c’est l’arrivée d’Android 4.4 sur la tablette, toujours fortement appréciable. Il faudra en revanche faire la màj, car elle est livrée sous Jelly Bean (4.3).

Performances et autonomie

Viennent donc ensuite les performances, et c’est là que le bât blesse, en partie. Le Snapdragon 400 choisi par Lenovo propose 4 cœurs ARM Cortex-A7 cadencés à 1,6 GHz et force est de constater qu’il n’est pas adapté aux écrans Full HD.

Si la tablette répond bien dans les menus, sur les applications peu gourmandes ou encore pour la lecture de contenu en Full HD, c’est un peu moins glorieux en jeux. Les jeux gourmands seront tout simplement injouables. GTA San Andreas n’est par exemple pas décemment jouable, même en réduisant les détails graphiques à peau de chagrin.  Il faudra se contenter de casual gaming. L’Adreno 305 n’est pas adéquat pour un tel écran.

DSC04687

Point fort de la première Yoga Tablet, Lenovo a évidemment tenu à conserver ce qui donnait, en plus du pied, sa valeur ajoutée au produit. On retrouve donc bien évidemment l’énorme batterie de 9000 mAh. L’écran Full HD à beau nécessairement consommer plus, la marque ne lâche rien annonce toujours 18h d’autonomie. Comme pour la première version, c’est un peu ambitieux, mais l’ardoise n’en reste pas moins très autonome. En deux heures de visionnage d’une vidéo Full HD, luminosité au maximum, seuls 30% de la capacité des accumulateurs a été drainée, il y a donc largement de quoi s’amuser avec l’ardoise. Bon point.

Photo et Son

Avant même de parler de qualité d’image, il faut noter que Lenovo réitère la bourde de la première version en plaçant le capteur photo en bas à gauche de l’ardoise lorsqu’elle en mode paysage. Bourde, car cela veut dire que la main de l’utilisateur va avoir tendance à se retrouver devant l’objectif. Il va donc falloir cadrer à une main, ou dans une position absolument pas naturelle, et avec 615 grammes à bout de bras, le sujet a intérêt à ne pas trop tarder à prendre la pose. C’est un gros défaut ergonomique.

DSC04691

Pour ce qui est de la qualité les 8 mpx, contre 5 auparavant, font un peu mieux qu’auparavant sans être extraordinaire. Nous restons sur une tablette, la qualité des photos est donc peu moins importante, on peut donc considérer qu’elle est suffisante. Bonne prestation en revanche du capteur frontal de 1,6 mpx largement adéquat pour la visio-conférence.

Le son est quant à lui labellisé Dolby et profite des deux haut-parleurs de façade. Le rendu est au-dessus de la moyenne, sans être transcendant. Notons également la présence d’une appli Dolby qui pourra servir d’égaliseur et ajuster le son en fonctions de vos préférences.

Verdict


Autonomie toujours excellente, bel écran, finitions en partie en aluminium, la Yoga Tablet 10 HD+ à de nombreux atouts. Ils sont malheureusement contrebalancés par ces performances en franc retrait. On déconseille donc l’ardoise aux amateurs de jeux vidéo. Ceux qui veulent une tablette pour simplement consommer du contenu multimédia, à 349 euros en version 16 Go, elle requiert qu’on y jette un œil attentif. Elle ne mérite toutefois pas une note supérieure au premier modèle à cause de ses performances. Dommage.

Après une première Yoga Tablet intéressante à bien des égards, Lenovo revient à la charge avec la Yoga Tablet HD+. Plus qu’une Yoga Tablet 2 à proprement parler, il s’agit en réalité de ce que l’on pourrait appeler une version 1.5, dévoilée à l’occasion de MWC 2014 et sortie dans le courant du mois de mai.

Mis à part l’écran, la quasi-totalité des caractéristiques est en effet reprise par la marque chinoise :

Écran 10 pouces “Full HD” 1200 x 1920
Processeur Qualcomm Snapdragon  400, Adreno 305
2 Go de RAM, 16 ou 32 Go pour le Stockage (Extensible, 64 Go max)
Capteur arrière 8 mpx, avant 5 mpx
Batterie de 9000 mAh
Dimensions : 261 x 180 x 8,1 mm pour 615 grammes
Livrée sous Android 4.3, màj vers 4.4 disponible
Existe en version 3G

La seule différence notable est le choix d’un processeur Qualcomm, en lieu et place d’un SoC Mediatek par le passé. Lenovo conserve la même batterie de 9000 mAh et, en dépit de l’écran mieux défini, promet toujours une autonomie de 18h, ce qui faisait d’ailleurs la force du premier modèle, et la rendait particulièrement intéressante en dépit d’un écran qui aurait pu être meilleur. Ce qu’est censée corriger cette nouvelle version. Pari réussi ? Réponse dans ce test.

DSC04688

NB : Compte tenu des similitudes entre les deux modèles, nous passerons rapidement sur le design de l’appareil. Nous vous renvoyons donc vers le test de la Yoga Tablet première du nom à ce sujet.

Design et ergonomie

Pas de changement coté design, Lenovo reprend l’habillage mi-aluminium (pour la partie basse et le pied) mi-plastique pour le dos de la machine. Cela donne un côté premier assez agréable, d’autant que le contact avec la main se fait principalement au niveau du pied. Ce dernier toujours assez délicat à déployer, ce que nous dénoncions déjà sur la première version de l’ardoise.

Il est en revanche toujours aussi pratique pour poser sa tablette dans l’inclinaison que l’on souhaite avec une charnière suffisamment rigide pour bien tenir la tablette en place, même quand on tapote sur la tablette, on regrette toutefois qu’il ne soit un tout petit plus long pour encore plus de stabilité. La forme arrondie est également appréciable du point de vue de la prise en main par exemple pour la lecture à la verticale.

DSC04684

On veillera tout de même à ne pas la porter à bout de bras trop longtemps, avec 615 grammes, la Yoga Tablet n’est pas des plus légère. Cela se remarque d’autant plus que la majeure partie du poids est concentrée dans le pied, ce qui donne une impression assez étrange par moment. À titre de comparaison, un iPad Air pèse 469 grammes.

Écran et Interface

C’est donc la grosse nouveauté de la Yoga Tablet HD+, Lenovo troque l’écran 1280 x 720 pour une dalle “Full HD” d’une définition de 1200 x 1920 sur 10,1 pouces. Cela donne donc une résolution d’environ 224 ppi, de quoi faire disparaître les pixels à l’œil et il est évident que l’on gagne en confort d’utilisation.

Lenovo vient ici combler l’un des principaux écueils de la Yoga Tablet, qui pêchait par une résolution faiblarde laissant apparaître des pixels parfois gênants. Cela venait alors donner à un petit côté non abouti, et déséquilibré par rapport aux finitions de la tablette. C’est un très bon point pour cette HD+, qui profite en plus de bons angles de vision, sans trop de problèmes d’étalonnage.

DSC04685

Lenovo, a également repris sa surcouche maison. Outre les icônes pleines de couleurs, pouvant faire un peu de cheap ou jouet. La surcouche brise un peu les codes d’Android en optant pour des pages d’applications sur un seul plan, à la manière d’iOS. C’est plus ou moins pratique et cela reste en définitive une affaire d’habitude. La chose demeure globalement bien ficelée, mais les habitués d’Android pourront être un peu déboussolés au départ. L’autre nouveauté côté OS, c’est l’arrivée d’Android 4.4 sur la tablette, toujours fortement appréciable. Il faudra en revanche faire la màj, car elle est livrée sous Jelly Bean (4.3).

Performances et autonomie

Viennent donc ensuite les performances, et c’est là que le bât blesse, en partie. Le Snapdragon 400 choisi par Lenovo propose 4 cœurs ARM Cortex-A7 cadencés à 1,6 GHz et force est de constater qu’il n’est pas adapté aux écrans Full HD.

Si la tablette répond bien dans les menus, sur les applications peu gourmandes ou encore pour la lecture de contenu en Full HD, c’est un peu moins glorieux en jeux. Les jeux gourmands seront tout simplement injouables. GTA San Andreas n’est par exemple pas décemment jouable, même en réduisant les détails graphiques à peau de chagrin.  Il faudra se contenter de casual gaming. L’Adreno 305 n’est pas adéquat pour un tel écran.

DSC04687

Point fort de la première Yoga Tablet, Lenovo a évidemment tenu à conserver ce qui donnait, en plus du pied, sa valeur ajoutée au produit. On retrouve donc bien évidemment l’énorme batterie de 9000 mAh. L’écran Full HD à beau nécessairement consommer plus, la marque ne lâche rien annonce toujours 18h d’autonomie. Comme pour la première version, c’est un peu ambitieux, mais l’ardoise n’en reste pas moins très autonome. En deux heures de visionnage d’une vidéo Full HD, luminosité au maximum, seuls 30% de la capacité des accumulateurs a été drainée, il y a donc largement de quoi s’amuser avec l’ardoise. Bon point.

Photo et Son

Avant même de parler de qualité d’image, il faut noter que Lenovo réitère la bourde de la première version en plaçant le capteur photo en bas à gauche de l’ardoise lorsqu’elle en mode paysage. Bourde, car cela veut dire que la main de l’utilisateur va avoir tendance à se retrouver devant l’objectif. Il va donc falloir cadrer à une main, ou dans une position absolument pas naturelle, et avec 615 grammes à bout de bras, le sujet a intérêt à ne pas trop tarder à prendre la pose. C’est un gros défaut ergonomique.

DSC04691

Pour ce qui est de la qualité les 8 mpx, contre 5 auparavant, font un peu mieux qu’auparavant sans être extraordinaire. Nous restons sur une tablette, la qualité des photos est donc peu moins importante, on peut donc considérer qu’elle est suffisante. Bonne prestation en revanche du capteur frontal de 1,6 mpx largement adéquat pour la visio-conférence.

Le son est quant à lui labellisé Dolby et profite des deux haut-parleurs de façade. Le rendu est au-dessus de la moyenne, sans être transcendant. Notons également la présence d’une appli Dolby qui pourra servir d’égaliseur et ajuster le son en fonctions de vos préférences.

Verdict


Autonomie toujours excellente, bel écran, finitions en partie en aluminium, la Yoga Tablet 10 HD+ à de nombreux atouts. Ils sont malheureusement contrebalancés par ces performances en franc retrait. On déconseille donc l’ardoise aux amateurs de jeux vidéo. Ceux qui veulent une tablette pour simplement consommer du contenu multimédia, à 349 euros en version 16 Go, elle requiert qu’on y jette un œil attentif. Elle ne mérite toutefois pas une note supérieure au premier modèle à cause de ses performances. Dommage.

Notre avis

Casual

7 / 10