Test

Test : Toshiba Places

Gadget

Par Rédacteur Invité le

Désireux d’attaquer de front le secteur de la TV connectée, Toshiba s’est mis en tête de développer le Places, un boîtier TNT HD doté d’une connectivité internet lui autorisant quelques fonctionnalités qui devraient en toute logique séduire le grand public. Mais à part ça ?

_MG_5059

Design



Handicapé par une finition assez plastique et par un poids un peu trop “plume” (pour vous donner un exemple concret, la prise antenne une fois connectée au boîtier l’emporte…), le Toshiba Places arrive tout de même à jouer la carte de la sobriété, en arborant une robe noire des plus simples. Dommage qu’il offre en contrepartie des courbes assez peu élégantes, qui ne vous donneront pas envie de l’exhiber fièrement devant vos convives. Son plus gros problème résidant tout de même dans ses dimensions clairement exagérées, surtout si l’on part du principe qu’il est dans l’incapacité d’accueillir le moindre disque dur. Reste tout de même qu’il offre l’avantage d’être totalement silencieux. C’est toujours ça de pris.

Ergonomie



Evidemment estampillé HDMI, le Toshiba Places dispose donc d’un tuner TNT HD qui n’autorise malheureusement pas le moindre enregistrement, du fait de l’impossibilité pour cette version à accueillir un disque dur (même s’il n’est pas exclu que la prochaine mouture de cette set top box dispose d’une telle compatibilité). Passé cette déception, on s’aperçoit que la box affiche une connectivité Internet via WiFi ou câble Ethernet, et qu’elle offre une télécommande minimaliste, aussi bien par la taille que par les raccourcis qu’elle aligne. Si sa prise en main ne conviendra sans doute pas aux personnes dotées de grosses main, le fait qu’elle ne soit pas équipée d’un clavier, même des plus basiques, agacera. Il vous faudra ainsi saisir du texte “à l’ancienne”, en jonglant avec les touches 0-9. Party like it’s the 90’s, dites-vous ?

A côté de ça, une fois le Places allumé, on se rend compte qu’un véritable effort à été réalisé au niveau de l’ergonomie, puisque sa configuration ne prendra au total que quelques minutes. Pour ne rien gâcher, elle permettant aux moins aguerris dans le domaine (soit la cible privilégiée de Toshiba pour ce produit) de trouver leurs marques. Une fois configurée, la box vous redirige vers un menu complet, une sorte de portail regroupant divers services, qui a eu droit à un soin graphique tout particulier. Le genre de détail agréable, qui lui permet de jouir d’une longueur d’avance sur ce point vis à vis de certains de ses concurrents. Pourtant, là encore, la navigation dans les menus qui aurait gagné à être un peu plus réactive. Déjà que la télécommande fournie n’est pas des plus agréable à utiliser…

Utilisation



Vous l’aurez compris : avec le Places, obligation de passer par le portail dédié pour accéder à vos services. Services d’ailleurs nombreux, puisqu’à côté d’un accès aux chaînes TNT en HD, la box va par exemple vous proposer de jouir d’un guide des programmes, fourni par le site plurimedia.fr, d’un accès à un nombre conséquent de radios, d’un service de VOD (fourni, puisque géré par Video Futur, mais limité par les 4Go de mémoire tampon dont dispose le boîtier, empêchant la location de plusieurs longs-métrages en même temps) ou bien encore à divers services web (Dailymotion, L’Equipe, l’INA, ce dernier tirant clairement son épingle du jeu, grâce à son interface claire qui va vous permettre de piocher le plus simplement du monde dans des heures et des heures d’archives télévisées !). Notez que les Twitter, Facebook et YouTube n’ont pas contre pas eu droit de séance sur le portail maison du boîtier. Regrettable, puisque la plupart de ses concurrents sont en mesure de vous en proposer l’accès.

Evidemment, ce boîtier vous permettra aussi de consulter les fichiers vidéo HD (MKV inclus) que vous aurez stocké sur un support USB (clé ou disque dur), tout en sachant qu’il est dans le même temps compatible UPnP, et que cette partie est très facilement configurable (non je plaisante, il va vous falloir passer par un logiciel tiers pour être en mesure de “streamer” vos MKV, même si je vous accorde que Mr. Tout-le-monde n’ira pas s’amuser à coller des MKV sur un disque dur externe) Concernant la qualité vidéo, pas grand chose à redire, c’est souvent très fluide, et les fichiers .SRT sont gérés, ce qui vous permettra de jouir -par exemple- de vos dernières séries en toute quiétude. On ne pourra pas contre pas être aussi élogieux concernant le confort de navigation lors de la lecture des fichiers, dans le sens où il est obligatoire d’avancer et de reculer une video “à la main”, sans autres options.

Pour revenir sur la fonction TNT HD offerte par le boîtier, impossible de ne pas pester face au peu d’options offertes lors visionnage de la TV grâce au tuner. Sans s’étaler une fois de plus sur l’impossibilité d’enregistrer un programme, il est étonnant de constater que la technologie du timeshift ne soit pas proposée…

Enfin, on pourra conclure cette partie en s’arrêtant cette fois sur le fameux service Places vanté par Toshiba, évidemment inclus sur ce boîtier, et permettant le partage de contenu avec sa famille ou ses amis, à condition qu’ils disposent d’un compte Places, du boîtier, ou de la Folio100 de Toshiba, voir d’un simple navigateur web. Sans s’étaler des heures durant, le service vous autorisa dans les grandes lignes à partager des vidéos Dailymotion ou encore des clichés Flickr. Passionnant…

En bref



Si on pourrait penser que le Toshiba Places tire son épingle du jeu grâce à son faible prix (99€), c’était sans compter les casseroles franchement agaçantes qu’il traîne : impossibilité de lui intégrer un disque dur, pas de catch-up TV (mise à part NRJ 12…), design abrupte, finition au rabais, impossibilité de le démarrer sans disposer d’une connexion internet active (mais WTF ?) Dommage, il n’offrira au final pas grand chose de plus d’une box Internet de dernière génération (qui a parlé des Neufbox Evolution et Freebox Révolution ?)

Désireux d’attaquer de front le secteur de la TV connectée, Toshiba s’est mis en tête de développer le Places, un boîtier TNT HD doté d’une connectivité internet lui autorisant quelques fonctionnalités qui devraient en toute logique séduire le grand public. Mais à part ça ?

_MG_5059

Design



Handicapé par une finition assez plastique et par un poids un peu trop “plume” (pour vous donner un exemple concret, la prise antenne une fois connectée au boîtier l’emporte…), le Toshiba Places arrive tout de même à jouer la carte de la sobriété, en arborant une robe noire des plus simples. Dommage qu’il offre en contrepartie des courbes assez peu élégantes, qui ne vous donneront pas envie de l’exhiber fièrement devant vos convives. Son plus gros problème résidant tout de même dans ses dimensions clairement exagérées, surtout si l’on part du principe qu’il est dans l’incapacité d’accueillir le moindre disque dur. Reste tout de même qu’il offre l’avantage d’être totalement silencieux. C’est toujours ça de pris.

Ergonomie



Evidemment estampillé HDMI, le Toshiba Places dispose donc d’un tuner TNT HD qui n’autorise malheureusement pas le moindre enregistrement, du fait de l’impossibilité pour cette version à accueillir un disque dur (même s’il n’est pas exclu que la prochaine mouture de cette set top box dispose d’une telle compatibilité). Passé cette déception, on s’aperçoit que la box affiche une connectivité Internet via WiFi ou câble Ethernet, et qu’elle offre une télécommande minimaliste, aussi bien par la taille que par les raccourcis qu’elle aligne. Si sa prise en main ne conviendra sans doute pas aux personnes dotées de grosses main, le fait qu’elle ne soit pas équipée d’un clavier, même des plus basiques, agacera. Il vous faudra ainsi saisir du texte “à l’ancienne”, en jonglant avec les touches 0-9. Party like it’s the 90’s, dites-vous ?

A côté de ça, une fois le Places allumé, on se rend compte qu’un véritable effort à été réalisé au niveau de l’ergonomie, puisque sa configuration ne prendra au total que quelques minutes. Pour ne rien gâcher, elle permettant aux moins aguerris dans le domaine (soit la cible privilégiée de Toshiba pour ce produit) de trouver leurs marques. Une fois configurée, la box vous redirige vers un menu complet, une sorte de portail regroupant divers services, qui a eu droit à un soin graphique tout particulier. Le genre de détail agréable, qui lui permet de jouir d’une longueur d’avance sur ce point vis à vis de certains de ses concurrents. Pourtant, là encore, la navigation dans les menus qui aurait gagné à être un peu plus réactive. Déjà que la télécommande fournie n’est pas des plus agréable à utiliser…

Utilisation



Vous l’aurez compris : avec le Places, obligation de passer par le portail dédié pour accéder à vos services. Services d’ailleurs nombreux, puisqu’à côté d’un accès aux chaînes TNT en HD, la box va par exemple vous proposer de jouir d’un guide des programmes, fourni par le site plurimedia.fr, d’un accès à un nombre conséquent de radios, d’un service de VOD (fourni, puisque géré par Video Futur, mais limité par les 4Go de mémoire tampon dont dispose le boîtier, empêchant la location de plusieurs longs-métrages en même temps) ou bien encore à divers services web (Dailymotion, L’Equipe, l’INA, ce dernier tirant clairement son épingle du jeu, grâce à son interface claire qui va vous permettre de piocher le plus simplement du monde dans des heures et des heures d’archives télévisées !). Notez que les Twitter, Facebook et YouTube n’ont pas contre pas eu droit de séance sur le portail maison du boîtier. Regrettable, puisque la plupart de ses concurrents sont en mesure de vous en proposer l’accès.

Evidemment, ce boîtier vous permettra aussi de consulter les fichiers vidéo HD (MKV inclus) que vous aurez stocké sur un support USB (clé ou disque dur), tout en sachant qu’il est dans le même temps compatible UPnP, et que cette partie est très facilement configurable (non je plaisante, il va vous falloir passer par un logiciel tiers pour être en mesure de “streamer” vos MKV, même si je vous accorde que Mr. Tout-le-monde n’ira pas s’amuser à coller des MKV sur un disque dur externe) Concernant la qualité vidéo, pas grand chose à redire, c’est souvent très fluide, et les fichiers .SRT sont gérés, ce qui vous permettra de jouir -par exemple- de vos dernières séries en toute quiétude. On ne pourra pas contre pas être aussi élogieux concernant le confort de navigation lors de la lecture des fichiers, dans le sens où il est obligatoire d’avancer et de reculer une video “à la main”, sans autres options.

Pour revenir sur la fonction TNT HD offerte par le boîtier, impossible de ne pas pester face au peu d’options offertes lors visionnage de la TV grâce au tuner. Sans s’étaler une fois de plus sur l’impossibilité d’enregistrer un programme, il est étonnant de constater que la technologie du timeshift ne soit pas proposée…

Enfin, on pourra conclure cette partie en s’arrêtant cette fois sur le fameux service Places vanté par Toshiba, évidemment inclus sur ce boîtier, et permettant le partage de contenu avec sa famille ou ses amis, à condition qu’ils disposent d’un compte Places, du boîtier, ou de la Folio100 de Toshiba, voir d’un simple navigateur web. Sans s’étaler des heures durant, le service vous autorisa dans les grandes lignes à partager des vidéos Dailymotion ou encore des clichés Flickr. Passionnant…

En bref



Si on pourrait penser que le Toshiba Places tire son épingle du jeu grâce à son faible prix (99€), c’était sans compter les casseroles franchement agaçantes qu’il traîne : impossibilité de lui intégrer un disque dur, pas de catch-up TV (mise à part NRJ 12…), design abrupte, finition au rabais, impossibilité de le démarrer sans disposer d’une connexion internet active (mais WTF ?) Dommage, il n’offrira au final pas grand chose de plus d’une box Internet de dernière génération (qui a parlé des Neufbox Evolution et Freebox Révolution ?)