Test

Test : LittleBigPlanet 2

Par Rédacteur Invité le

Depuis son arrivée sur les consoles de Sony, Sackboy a su fédérer une communauté que beaucoup pourraient lui envier. Conscient de cela, Media Molecule a tenu à réintégrer son personnage phare au sein d’un LittleBigPlanet 2 mettant encore un peu plus l’accent sur l’aspect communautaire. Une directive logique, et qui devrait faire mouche…

littlebigplanet-2-playstation-3-ps3-059

Il n’aura pas fallu bien longtemps après la sortie de LittleBigPlanet premier du nom pour que la communauté de joueurs ayant accueilli le soft à bras ouverts ait réussi à tirer parti efficacement des outils de création mis à leur disposition par Media Molecule. D’ailleurs, au Journal du Gamer, nous n’avions pas hésité à vous faire partager les niveaux les plus réussis (tout en les testant de notre côté, évidemment…) Pourtant, si des petits génies ont réussi de véritables tours de force, il faut avouer que les bases posées ont à un moment donné dévoilé leurs limites. Et c’est en ce sens que les développeurs de la série ont décidé de mettre le paquet avec ce second opus, en démultipliant les outils de création. Mais avant d’attaquer ce point crucial, j’aimerais en premier lieu traiter du mode solo implanté à LittleBigPlanet 2. Bien plus réussi que le mode solo offert à son prédécesseur, il est composé en tout et pour tout 5 mondes, marqués par des univers bien distincts et tenus par un fil rouge plutôt amusant, que je vous laisserait découvrir. Ne vous y trompez pas : ces niveaux sont avant tout disponibles pour vous permettre d’appréhender aussi bien la physique du jeu que les nombreux mécanismes dont il dispose (Sackboy dispose cette fois d’un grappin, d’un casque capable de cracher divers substances, de la même façon qu’il sera parfois accompagné par des sortes de mini-Sackboy, que vous pourrez vous même programmer dans le mode création). Même s’il serait malhonnête de ne pas reconnaître le talent en terme de level design des développeurs, qui jouent à chaque fois sur plusieurs niveaux de profondeur, et qui devraient vraiment vous aider à trouver l’inspiration lors de vos premières escapades au sein du mode de création de niveaux. De la même façon, le soin graphique apporté à ce mode est plus qu’évident, de même que le choix des musiques trahi une volonté de mettre sur pied un univers décidément unique.

La couche de pommade passée (et c’est bien normal, vu le travail de titan achevé…), intéressons nous maintenant au gros du jeu : soit au mode vous permettant de réaliser vous même vos propres niveaux, avant de les soumettre à une communauté intransigeante (dit comme ça, ça pourrait presque coller la frousse). Et sur ce point, même s’il est évident que les novices pourront rapidement être submergés par toutes les options disponibles, difficile de trouver quelque chose à dire. C’est simple, on pourrait presque croire que Media Molecule a anticipé la plupart des demandes de ses plus fidèles supporters. Dites vous ainsi que cette fois, il vous sera possible de créer des niveaux piochant dans tous les genres (ou presque), et non plus uniquement dans celui des plates-formes/shoot’em up comme ce fut le cas avec LittleBigPlanet 1, tout comme il vous sera possible d’avoir accès à une pléthore de moyens de locomotion, ou bien encore des bots entièrement programmables, que vous pourrez aussi bien définir en tant qu’allié ou qu’ennemi. Ainsi, même sans être forcément un aguerri du level design à l’imagination débordante, vous pourrez à la fois prendre plaisir à voir évoluer vos créations, tout en étant d’ores et déjà assuré qu’une communauté de doux dingues sera en mesure de vous fournir des niveaux à ne plus savoir qu’en faire. D’ailleurs, les créations réalisées à l’aide de la beta du jeu ne me ferons pas mentir, puisqu’on a déjà pu voir pèle-mêle un clone plus vrai que nature du jeu Contra, la reproduction du niveau de Guile dans Street Fighter et même un niveau inspiré de l’interface… de Windows XP ! En bref, on pourrait aussi bien avoir droit à des jeux de billard qu’à des FPS (tiens donc), tout en passant par les genre du shoot’em up et du RTS. Inutile de préciser qu’on à hâte de se frotter aux premières productions des habitués ! Et pour ne rien gâcher, les développeurs vous proposent non seulement d’importe votre sauvegarde de LBP 1 au sein de ce second volet, mais également d’accéder à tous les niveaux créés par les utilisateurs à l’aide des outils fournis par ce même premier volet. Ce qui vous ouvre une fenêtre sur plus de 2 millions de niveaux. Excusez du peu.

On prend les même et on recommence ? Presque, puisque Media Molecule n’aura au final que sublimé une recette déjà existante avec LittleBigPlanet 2. Certes, mais avec un talent indiscutable, puisque le studio se permet avec cette suite d’ouvrir en grand les portes d’un atelier de création capable de faire ressortir des productions de haut-vol. Qu’importe si vous n’avez pas l’âme d’un créateur et que vous n’avez ni le temps ni la patience de rester des heures à peaufiner tous les recoins d’un niveau : la communauté de joueurs saura s’en occuper pour vous !

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Des outils de création déments !
Un mode solo bien amené et original
Une communauté aux aguets qui devrait fournir du contenu à foison !

Les –
Le mode création complexe à prendre en main, c’est un fait

Depuis son arrivée sur les consoles de Sony, Sackboy a su fédérer une communauté que beaucoup pourraient lui envier. Conscient de cela, Media Molecule a tenu à réintégrer son personnage phare au sein d’un LittleBigPlanet 2 mettant encore un peu plus l’accent sur l’aspect communautaire. Une directive logique, et qui devrait faire mouche…

littlebigplanet-2-playstation-3-ps3-059

Il n’aura pas fallu bien longtemps après la sortie de LittleBigPlanet premier du nom pour que la communauté de joueurs ayant accueilli le soft à bras ouverts ait réussi à tirer parti efficacement des outils de création mis à leur disposition par Media Molecule. D’ailleurs, au Journal du Gamer, nous n’avions pas hésité à vous faire partager les niveaux les plus réussis (tout en les testant de notre côté, évidemment…) Pourtant, si des petits génies ont réussi de véritables tours de force, il faut avouer que les bases posées ont à un moment donné dévoilé leurs limites. Et c’est en ce sens que les développeurs de la série ont décidé de mettre le paquet avec ce second opus, en démultipliant les outils de création. Mais avant d’attaquer ce point crucial, j’aimerais en premier lieu traiter du mode solo implanté à LittleBigPlanet 2. Bien plus réussi que le mode solo offert à son prédécesseur, il est composé en tout et pour tout 5 mondes, marqués par des univers bien distincts et tenus par un fil rouge plutôt amusant, que je vous laisserait découvrir. Ne vous y trompez pas : ces niveaux sont avant tout disponibles pour vous permettre d’appréhender aussi bien la physique du jeu que les nombreux mécanismes dont il dispose (Sackboy dispose cette fois d’un grappin, d’un casque capable de cracher divers substances, de la même façon qu’il sera parfois accompagné par des sortes de mini-Sackboy, que vous pourrez vous même programmer dans le mode création). Même s’il serait malhonnête de ne pas reconnaître le talent en terme de level design des développeurs, qui jouent à chaque fois sur plusieurs niveaux de profondeur, et qui devraient vraiment vous aider à trouver l’inspiration lors de vos premières escapades au sein du mode de création de niveaux. De la même façon, le soin graphique apporté à ce mode est plus qu’évident, de même que le choix des musiques trahi une volonté de mettre sur pied un univers décidément unique.

La couche de pommade passée (et c’est bien normal, vu le travail de titan achevé…), intéressons nous maintenant au gros du jeu : soit au mode vous permettant de réaliser vous même vos propres niveaux, avant de les soumettre à une communauté intransigeante (dit comme ça, ça pourrait presque coller la frousse). Et sur ce point, même s’il est évident que les novices pourront rapidement être submergés par toutes les options disponibles, difficile de trouver quelque chose à dire. C’est simple, on pourrait presque croire que Media Molecule a anticipé la plupart des demandes de ses plus fidèles supporters. Dites vous ainsi que cette fois, il vous sera possible de créer des niveaux piochant dans tous les genres (ou presque), et non plus uniquement dans celui des plates-formes/shoot’em up comme ce fut le cas avec LittleBigPlanet 1, tout comme il vous sera possible d’avoir accès à une pléthore de moyens de locomotion, ou bien encore des bots entièrement programmables, que vous pourrez aussi bien définir en tant qu’allié ou qu’ennemi. Ainsi, même sans être forcément un aguerri du level design à l’imagination débordante, vous pourrez à la fois prendre plaisir à voir évoluer vos créations, tout en étant d’ores et déjà assuré qu’une communauté de doux dingues sera en mesure de vous fournir des niveaux à ne plus savoir qu’en faire. D’ailleurs, les créations réalisées à l’aide de la beta du jeu ne me ferons pas mentir, puisqu’on a déjà pu voir pèle-mêle un clone plus vrai que nature du jeu Contra, la reproduction du niveau de Guile dans Street Fighter et même un niveau inspiré de l’interface… de Windows XP ! En bref, on pourrait aussi bien avoir droit à des jeux de billard qu’à des FPS (tiens donc), tout en passant par les genre du shoot’em up et du RTS. Inutile de préciser qu’on à hâte de se frotter aux premières productions des habitués ! Et pour ne rien gâcher, les développeurs vous proposent non seulement d’importe votre sauvegarde de LBP 1 au sein de ce second volet, mais également d’accéder à tous les niveaux créés par les utilisateurs à l’aide des outils fournis par ce même premier volet. Ce qui vous ouvre une fenêtre sur plus de 2 millions de niveaux. Excusez du peu.

On prend les même et on recommence ? Presque, puisque Media Molecule n’aura au final que sublimé une recette déjà existante avec LittleBigPlanet 2. Certes, mais avec un talent indiscutable, puisque le studio se permet avec cette suite d’ouvrir en grand les portes d’un atelier de création capable de faire ressortir des productions de haut-vol. Qu’importe si vous n’avez pas l’âme d’un créateur et que vous n’avez ni le temps ni la patience de rester des heures à peaufiner tous les recoins d’un niveau : la communauté de joueurs saura s’en occuper pour vous !

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Des outils de création déments !
Un mode solo bien amené et original
Une communauté aux aguets qui devrait fournir du contenu à foison !

Les –
Le mode création complexe à prendre en main, c’est un fait