Test

Test : Uncharted 2 : Among Thieves

Par Rédacteur Invité le

Annoncé depuis des mois comme LE jeu qui saura mettre tout le monde d’accord, Uncharted 2 : Among Thieves aura porté sur ses épaules l’espoir d’une pléthore de joueurs attendant clairement d’en prendre plein la tronche du début à la fin de l’aventure. Ah ça, pour en prendre plein la tronche, vous allez être servis…

test_Uncharted_2_5

Si Uncharted premier du nom avait su trouver son public, on ne peut pas dire qu’il avait su s’imposer comme un hit incontournable. Peut-être parce qu’il est sorti dans les mêmes temps que la Playstation 3, et que la licence était encore un peu trop fraiche pour se faire lever les foules… Bref, tout ça pour dire que pour ce second volet, Naughty Dog a mis les bouchées doubles (voir triples, quadruples…) dans un seul et unique but : nous scotcher au pad et nous donner envie d’y revenir encore et encore. Et sur ce point, aucun soucis : difficile en effet de ne pas s’imprégner de l’action après quelques minutes de jeu, tant l’aventure démarre sur les chapeaux de roues. Parce qu’en réalité, les développeurs ont œuvré pour ne laisser s’infiltrer aucun temps mort au sein du jeu. Ainsi, chaque niveaux a été plus ou moins scindé en 3 parties : exploration, résolution de (petites) énigmes et affrontements avec des groupes d’ennemis aussi futés que sur armés (ils n’hésiteront pas par exemple à vous déloger de votre planque à l’aide de grenade, dans le but de casser votre couverture). Le tout est bien évidemment équilibré à la perfection, ce qui fait qu’on passe du tout au tout en quelques secondes, grâce à un scénario assez niais au premier abord, mais finalement plein de rebondissements, ce qui ne fait au final que renforcer notre envie de continuer l’aventure, jusqu’à en voir le bout… Au programme : une ex-petite amie au caractère (très) complexe, un gros méchant balafré ultra-flippant (mais ultra-cliché aussi) et un héros aussi chanceux que Jean-Claude Dusse. Vous voyez le tableau ? Bref, Uncharted 2 n’a, dans les grandes lignes, pas grand chose à envier aux plus grosses productions Hollywoodiennes

En plus de ça, le jeu offre des phases de plate-forme jouissives, précises (un peu assistées aussi…), grâce à un héros, le désormais célèbre Nathan Drake, aussi agile qu’une Lara Croft au meilleur de sa forme. Et bon tireur aussi, puisqu’il dispose d’une multitude de possibilité de se débarrasser des ennemis. Manière forte, infiltration et étranglement en règle : à vous de choisir. Et afin de ne pas ralentir le rythme soutenu du jeu, les petits gars de Naughty Dog ont décidé de tout faire pour vous empêcher de rester bloqué 10 minutes sur la même énigme. Du coup, le jeu vous donne de précieux indices dès que vous commencez à patiner dans la semoule. On ne va pas s’en plaindre (on se rappelle tous avoir craqué sur un Tomb Raider à chercher un foutu levier, non ?) Certes, les plus pointilleux pourront se plaindre de la linéarité du titre et du peu de liberté qu’il offre, mais le tout est tellement bien gaulé qu’on lui pardonne cette “faute” sans mal.

Enfin, que dire de l’aspect graphique du soft, qui se permet de surpasser tout ce qui s’était déjà fait juste là. Il suffit pour s’en convaincre de se balader quelques minutes au sein des environnements détaillés au possible et dotés de textures peaufinées au possible, ou même d’admirer la gestuelle et la réalisation des personnages, toutes deux soignées comme jamais. Du côté de la durée de vie par contre, on pourra pester face à la petite dizaine d’heure qu’il faudra pour arriver au bout du jeu. Parce que c’est tellement bon qu’on en redemanderait encore et encore… Mais en même temps, c’est LARGEMENT dans la moyenne, et les divers bonus à débloquer ne pourront de toute façon que vous pousser à recommencer le jeu une seconde fois. Et puis, les plus téméraires auront en plus de quoi s’occuper grâce à un mode multi doté de modes de jeu variés et, petite cerise sur le gâteau, de serveurs dédiés, Un minimum, certes, mais la chose n’est pas toujours évidente sur Playstation 3

Incontournable, la dernière production en date de Naughty Dog saura mettre tout le monde d’accord. Et quand on sait en plus qu’il n’aura fallu que 18 mois à l’équipe de développement pour nous fournir un tel jeu, on ne peut que s’incliner devant tant d’efficacité. En un mot comme en 100, Uncharted 2 est LE jeu qui aura marqué cette année 2009…

Le verdict ?

Que signifie cette pastille ?

Les +
Le plus beau jeu tout supports confondus, rien que ça
Une ambiance du tonnerre
De l’action non-stop

Les –
Hum ?

Annoncé depuis des mois comme LE jeu qui saura mettre tout le monde d’accord, Uncharted 2 : Among Thieves aura porté sur ses épaules l’espoir d’une pléthore de joueurs attendant clairement d’en prendre plein la tronche du début à la fin de l’aventure. Ah ça, pour en prendre plein la tronche, vous allez être servis…

test_Uncharted_2_5

Si Uncharted premier du nom avait su trouver son public, on ne peut pas dire qu’il avait su s’imposer comme un hit incontournable. Peut-être parce qu’il est sorti dans les mêmes temps que la Playstation 3, et que la licence était encore un peu trop fraiche pour se faire lever les foules… Bref, tout ça pour dire que pour ce second volet, Naughty Dog a mis les bouchées doubles (voir triples, quadruples…) dans un seul et unique but : nous scotcher au pad et nous donner envie d’y revenir encore et encore. Et sur ce point, aucun soucis : difficile en effet de ne pas s’imprégner de l’action après quelques minutes de jeu, tant l’aventure démarre sur les chapeaux de roues. Parce qu’en réalité, les développeurs ont œuvré pour ne laisser s’infiltrer aucun temps mort au sein du jeu. Ainsi, chaque niveaux a été plus ou moins scindé en 3 parties : exploration, résolution de (petites) énigmes et affrontements avec des groupes d’ennemis aussi futés que sur armés (ils n’hésiteront pas par exemple à vous déloger de votre planque à l’aide de grenade, dans le but de casser votre couverture). Le tout est bien évidemment équilibré à la perfection, ce qui fait qu’on passe du tout au tout en quelques secondes, grâce à un scénario assez niais au premier abord, mais finalement plein de rebondissements, ce qui ne fait au final que renforcer notre envie de continuer l’aventure, jusqu’à en voir le bout… Au programme : une ex-petite amie au caractère (très) complexe, un gros méchant balafré ultra-flippant (mais ultra-cliché aussi) et un héros aussi chanceux que Jean-Claude Dusse. Vous voyez le tableau ? Bref, Uncharted 2 n’a, dans les grandes lignes, pas grand chose à envier aux plus grosses productions Hollywoodiennes

En plus de ça, le jeu offre des phases de plate-forme jouissives, précises (un peu assistées aussi…), grâce à un héros, le désormais célèbre Nathan Drake, aussi agile qu’une Lara Croft au meilleur de sa forme. Et bon tireur aussi, puisqu’il dispose d’une multitude de possibilité de se débarrasser des ennemis. Manière forte, infiltration et étranglement en règle : à vous de choisir. Et afin de ne pas ralentir le rythme soutenu du jeu, les petits gars de Naughty Dog ont décidé de tout faire pour vous empêcher de rester bloqué 10 minutes sur la même énigme. Du coup, le jeu vous donne de précieux indices dès que vous commencez à patiner dans la semoule. On ne va pas s’en plaindre (on se rappelle tous avoir craqué sur un Tomb Raider à chercher un foutu levier, non ?) Certes, les plus pointilleux pourront se plaindre de la linéarité du titre et du peu de liberté qu’il offre, mais le tout est tellement bien gaulé qu’on lui pardonne cette “faute” sans mal.

Enfin, que dire de l’aspect graphique du soft, qui se permet de surpasser tout ce qui s’était déjà fait juste là. Il suffit pour s’en convaincre de se balader quelques minutes au sein des environnements détaillés au possible et dotés de textures peaufinées au possible, ou même d’admirer la gestuelle et la réalisation des personnages, toutes deux soignées comme jamais. Du côté de la durée de vie par contre, on pourra pester face à la petite dizaine d’heure qu’il faudra pour arriver au bout du jeu. Parce que c’est tellement bon qu’on en redemanderait encore et encore… Mais en même temps, c’est LARGEMENT dans la moyenne, et les divers bonus à débloquer ne pourront de toute façon que vous pousser à recommencer le jeu une seconde fois. Et puis, les plus téméraires auront en plus de quoi s’occuper grâce à un mode multi doté de modes de jeu variés et, petite cerise sur le gâteau, de serveurs dédiés, Un minimum, certes, mais la chose n’est pas toujours évidente sur Playstation 3

Incontournable, la dernière production en date de Naughty Dog saura mettre tout le monde d’accord. Et quand on sait en plus qu’il n’aura fallu que 18 mois à l’équipe de développement pour nous fournir un tel jeu, on ne peut que s’incliner devant tant d’efficacité. En un mot comme en 100, Uncharted 2 est LE jeu qui aura marqué cette année 2009…

Le verdict ?

Que signifie cette pastille ?

Les +
Le plus beau jeu tout supports confondus, rien que ça
Une ambiance du tonnerre
De l’action non-stop

Les –
Hum ?