Test

Test : Viva Pinata (Xbox 360)

Par Anh Phan le

Alors que le jeu vidéo a de plus en plus tendance à  se rapprocher du réalisme, Rare a plutà´t joué la carte de la différence en proposant un soft aux antipodes de l’existant.
Viva Pinata nous plonge dans un monde de couleurs, de peluches, de nature et de magie.


Dans ce monde, le dieu, c’est vous. Votre terrain de jeu : une parcelle de terre sauvage à  défricher puis à  cultiver.
Vos outils : une pelle bien pourrie, un arrosoir qui l’est tout autant et un sac de gazon à  planter. La pelle vous servira à  détruire les ordures disséminées de-ci de-là  et ramollir la terre afin de la rendre cultivable. Le sac d’herbe vous permettra de transformer ce terrain vague en une sublime pelouse. L’arrosoir vous permettra de faire pousser vos premières plantes issues de graines fournies par un personnage se baladant à  proximité ou achetées au magasin Costolot.
Dans cette boutique vous trouverez l’ensemble des améliorations que vous pourrez apporter à  votre jardin. A chaque enrichissement, une jauge circulaire progresse et une fois les 360° remplis, vous augmentez votre expérience d’un niveau. Des boutiques supplémentaires font alors leur apparition, votre pelle s’améliore et votre jardin s’agrandit.

Des créatures, sauvages dans un premier temps, vont faire leur apparition et visiter votre parcelle. Elles deviendront résidentes que si vous répondez à  un certain nombre de points qui leur sont respectifs.
Ces fameux points concernent, principalement, l’alimentaires et le logement. Enfin, il faudra devenir un entremetteur, pour que les Pinatas s’accouplent et fassent perdurer leur espèce. Pour cela il faudra que chaque Pinata tombe amoureuse. Une fois que nos deux tourtereaux sont « prêts », un mini jeu vient symboliser leur rencontre et une animation carrément sympa vient caricaturer leur nuit d’amour. Puis, livré par une bonne fée, l’oeuf sera déposé sur leur maison pour ensuite éclore et donner une nouvelle Pinata…
Bien entendu tout ne se passera pas toujours aussi facilement et vous rencontrerez de nombreuses ombres sur votre chemin.

Le but de ce jeu est d’augmenter son niveau, son jardin et devenir propriétaire du plus grand nombre de Pinatas possible.
Vous démarrez avec très peu d’argent, mais il est nécessaire malgré tout d’acheter fréquemment de nouvelles graines, de nouveaux engrais, un nouvel arrosoir, de payer le docteur, la cueilleuse, etc … Bref une véritable société de consommation.

  • Cà´té graphisme, c’est vraiment excellent. Les environnements sont très bien réalisés et nous plongent bien dans une atmosphère « magique ». Les Pinatas sont superbement modélisées, les textures donnent une véritable impression de peluches vivantes et les animations peaufinent le tout.
  • Niveau son, rien de transcendant, juste ce qu’il faut pour une immersion douce et onctueuse. Les « actions » sont accompagnées par un rythme lent ou plus soutenu.
    Les voix des personnages sont quant à  eux tout aussi bien réalisées.
  • En conclusion, je dirai que Viva Pinata est bel et bien une petite bombe, et jamais jardiner n’aura semblé aussi plaisant.
    Le système de gestion des différentes espèces est vraiment bien pensé, même si l’augmentation de celles-ci rend l’organisation de plus en plus complexe.
    Petit plus, le cà´té personnalisation vous permettra d’habiller vos Pinatas selon vos envies (ce qui ajoute une touche bien délire à  un jeu qui n’en manque déjà  pas).

    Note : 8/10

    Alors que le jeu vidéo a de plus en plus tendance à  se rapprocher du réalisme, Rare a plutà´t joué la carte de la différence en proposant un soft aux antipodes de l’existant.
    Viva Pinata nous plonge dans un monde de couleurs, de peluches, de nature et de magie.


    Dans ce monde, le dieu, c’est vous. Votre terrain de jeu : une parcelle de terre sauvage à  défricher puis à  cultiver.
    Vos outils : une pelle bien pourrie, un arrosoir qui l’est tout autant et un sac de gazon à  planter. La pelle vous servira à  détruire les ordures disséminées de-ci de-là  et ramollir la terre afin de la rendre cultivable. Le sac d’herbe vous permettra de transformer ce terrain vague en une sublime pelouse. L’arrosoir vous permettra de faire pousser vos premières plantes issues de graines fournies par un personnage se baladant à  proximité ou achetées au magasin Costolot.
    Dans cette boutique vous trouverez l’ensemble des améliorations que vous pourrez apporter à  votre jardin. A chaque enrichissement, une jauge circulaire progresse et une fois les 360° remplis, vous augmentez votre expérience d’un niveau. Des boutiques supplémentaires font alors leur apparition, votre pelle s’améliore et votre jardin s’agrandit.

    Des créatures, sauvages dans un premier temps, vont faire leur apparition et visiter votre parcelle. Elles deviendront résidentes que si vous répondez à  un certain nombre de points qui leur sont respectifs.
    Ces fameux points concernent, principalement, l’alimentaires et le logement. Enfin, il faudra devenir un entremetteur, pour que les Pinatas s’accouplent et fassent perdurer leur espèce. Pour cela il faudra que chaque Pinata tombe amoureuse. Une fois que nos deux tourtereaux sont « prêts », un mini jeu vient symboliser leur rencontre et une animation carrément sympa vient caricaturer leur nuit d’amour. Puis, livré par une bonne fée, l’oeuf sera déposé sur leur maison pour ensuite éclore et donner une nouvelle Pinata…
    Bien entendu tout ne se passera pas toujours aussi facilement et vous rencontrerez de nombreuses ombres sur votre chemin.

    Le but de ce jeu est d’augmenter son niveau, son jardin et devenir propriétaire du plus grand nombre de Pinatas possible.
    Vous démarrez avec très peu d’argent, mais il est nécessaire malgré tout d’acheter fréquemment de nouvelles graines, de nouveaux engrais, un nouvel arrosoir, de payer le docteur, la cueilleuse, etc … Bref une véritable société de consommation.

  • Cà´té graphisme, c’est vraiment excellent. Les environnements sont très bien réalisés et nous plongent bien dans une atmosphère « magique ». Les Pinatas sont superbement modélisées, les textures donnent une véritable impression de peluches vivantes et les animations peaufinent le tout.
  • Niveau son, rien de transcendant, juste ce qu’il faut pour une immersion douce et onctueuse. Les « actions » sont accompagnées par un rythme lent ou plus soutenu.
    Les voix des personnages sont quant à  eux tout aussi bien réalisées.
  • En conclusion, je dirai que Viva Pinata est bel et bien une petite bombe, et jamais jardiner n’aura semblé aussi plaisant.
    Le système de gestion des différentes espèces est vraiment bien pensé, même si l’augmentation de celles-ci rend l’organisation de plus en plus complexe.
    Petit plus, le cà´té personnalisation vous permettra d’habiller vos Pinatas selon vos envies (ce qui ajoute une touche bien délire à  un jeu qui n’en manque déjà  pas).

    Note : 8/10