Test

Test du Wiko View 2, du 19:9 sous les 200 euros

Notre avis
7 / 10
Smartphone

Par henel le

Entre toutes les sorties de smartphones haut de gamme, il ne faut pas oublier que d’autres appareils plus modestes sont aussi dans la course. Le Wiko View 2, annoncé en ce début d’année 2018, en est le parfait exemple et s’attache à paraître en façade comme les grands modèles du moment.

Un design dans l’air du temps

Après l’apparition du format 18:9, c’est au tour de cette caractéristique esthétique de marquer de nombreux smartphones. Jusqu’aux appareils d’entrées de gamme, dont fait partie le View 2. Ici, vous aurez le droit à une encoche similaire à celle déjà vue  sur l’Essential Phone : elle est assez réduite pour marquer tout simplement le contour de la caméra frontale.

Dommage que la bordure inférieure du téléphone soit si visible après avoir gagné de la place en hauteur et sur les côtés. La dalle IPS de 6 pouces adopte un format 19 :9 assez original avec une résolution résolution HD + (1528 x 720 pixels) plutôt correct, même si la densité est faible avec seulement 282 ppp. L’écran occupe plus de 80% de la face avant.

Le Wiko View 2 est un smartphone relativement grand (7,24 x 15,55  0,83 cm), mais qui peut tout de même être maintenu d’une seule main. Les 153 grammes bien répartis sur l’ensemble du smartphone contribuent à donner un sentiment de solidité à l’appareil. Le design est clairement dans l’air du temps.

Trois coloris peuvent habiller le smartphone (Or, Gris ou encore l’Anthracite de notre test). Une robe qui réfléchit facilement la lumière à cause de sa matière plastique… qui attire aussi rapidement les traces de doigts. Le capteur biométrique est placé à l’arrière du smartphone. Il est cependant un poil trop bas et ne tombe pas naturellement sous l’index. L’APN et son flash sont placés à la verticale comme sur l’iPhone X. Le combo est un peu protubérant mais ne gêne en aucun cas la pose à plat du smartphone. Les touches pour le volume sont présentes sur la tranche droite accolée au bouton de déverrouillage. Le détail amusant, c’est qu’il est cranté.

Un smartphone fonctionnel

Vendu au prix indicatif de 199,99 euros, et même 179 euros grâce à une ODR de 30 euros (jusqu’au 22/07/2018), il ne faut pas s’attendre à tenir un smartphone ultra puissant entre les mains. L’appareil fonctionne à l’aide d’un processeur Qualcomm Snapdragon 435 cadencé à 1,4 GHz accompagné par 3 Go de RAM. Le Wiko View 2 s’en sort ainsi plutôt bien dans les tâches quotidiennes (SMS, surf et réseaux sociaux) et les volets d’application s’interchangent sans trop de problèmes. Une réussite sans doute due en partie à l’utilisation d’un Android proche de la version Stock avec Oreo 8.0 à jour.

Le View 2 est fourni avec 32 Go de mémoire de stockage interne (22,9 Go disponibles extensibles). Vous aurez au choix la possibilité d’installer une carte micro SD ou une seconde SIM. La prise jack est aussi de la partie. Il faudra néanmoins faire l’impasse sur l’étanchéité, comme c’est souvent le cas avec les smartphones dans cette fourchette de prix (200 euros).

La reconnaissance faciale fonctionne plutôt bien. Il suffit de moins de 2 secondes pour accéder au menu principal en général, ce qui est correct. En jeu, il faudra néanmoins faire des concessions sur les gros titres. PUBG tourne par exemple avec les graphismes au minimum et à tendance à vite faire chauffer l’appareil.

On peut espérer plus d’une journée d’utilisations, voire plus en étant sage sur les applications. La machine possède une batterie de 3000 mAh. La recharge s’effectue à l’aide d’un câble micro-USB. Branchée avec 5% de batterie à 22h43, l’accumulateur aura grimpé jusqu’à 26% à 23h13, le téléphone annonçant une charge complète en 1h40. Plutôt costaud, elle aura tenu en veille une semaine sans broncher. Une autonomie dans la moyenne.  

Photo : un certain besoin de lumière

Dans l’ensemble, les smartphones d’entrée de gamme se débrouillent correctement en plein jour. Le Wiko View 2 embarque un capteur de 13 mégapixels à l’arrière et de 16 mégapixels à l’avant qui feront l’affaire dans la plupart des situations, donc. Il est même possible d’avoir un niveau de détails correct en zoomant sur des écritures. Par contre, le capteur principal prend parfois du temps à effectuer le traitement photo. Un peu de patience entre chaque prise est recommandée.  

Là où le bât blesse réellement, c’est en basse luminosité. Les clichés sont brouillons, très pixelisés et remplis de grains. Un point à soulever, mais c’est un problème récurrent avec les produits disponibles dans cette gamme de prix.

Notre avis

Après des modèles décevants, le Wiko View 2 avait fort à faire pour redorer l’image de la marque. Il délivre une prestation tout à fait correcte au vu de son prix (199,99 euros, et même 179 euros jusqu'à fin juillet via une ODR). Il conviendra à un usage quotidien avec un peu de réseaux sociaux et d’applications multimédias. La photo vient malheureusement tacher l’ensemble, notamment en basse luminosité.

7 / 10