Test

[Impressions] Rage 2, le retour du FPS bien bourrin

Jeux-Video

Par Mathieu le

Lorsqu’il a été annoncé, il y a maintenant plusieurs semaines, Rage 2 a provoqué maintes réactions. Certains se remémoraient avec passion le jeu sorti en octobre 2011 sur PS3, Xbox 360 et PC tandis que d’autres se questionnaient sur l’avenir de cette licence. Car oui, Bethesda croit en Rage et a même décidé de confier ses rênes à Avalanche Studios, les papas du récent Doom. Attendu pour le printemps 2019, le titre s’est laissé approcher durant une petite demi-heure.

Click, click, boom

Déjanté, fun, loufoque et singulier. Autant d’adjectifs qui définissent bien l’aventure Rage 2. On ressent rapidement cette volonté de la part du studio en charge de son développement que le jeu a, avant tout, été pensé comme une expérience ultra dynamique, amusante à vivre et aisée à prendre en main. Le ton du titre est résolument moins sérieux que son aîné sorti il y a près de sept ans. Et c’est peut-être bien là qu’il trouvera son salut.

Car oui, on apprécie très vite d’arpenter ce monde post-apocalyptique coloré et peuplé d’êtres plus fous que la moyenne. Le petit tutoriel passé, la prise en main de cet opus est relativement intuitive et l’on se surprend à enchaîner les frags avec une décontraction bienvenue.

L’interface est dans ce sens assez intelligente pour apporter un confort visuel et tactique suffisant au joueur afin de lui permettre de rapidement rentrer dans l’action. Rage 2 semble avoir compris que ses objectifs n’étaient pas de faire vivre une aventure hors du commun aux joueurs mais simplement de divertir en lui donnant tous les éléments nécessaires.

Mon gros fusil adoré

En plus d’armes dévastatrices aux looks flashy, notre héros maîtrise plusieurs coups surpuissants qui le sortiront de bien des situations. Coup de poing sauté, onde de choc ou surpuissance sous adrénaline, autant d’éléments qu’on maîtrise avec facilité et qui dynamisent l’ensemble. Associer les armes à feu aux compétences particulières est une obligation informelle qui prend vite tout son sens. Mais le principal est là : on prend son pied en voyant notre personnage mettre le sien dans de nombreux visages.

L’action est totalement débridée et bien que les situations n’aient parfois pas de sens, et encore moins de logique, elles réussissent leur objectif premier, à savoir nous divertir. Le niveau que nous avons pu réaliser était assez cloisonné et ne mettait pas en avant le fameux monde ouvert qui tend les bras aux joueurs avec sa map suffisamment vaste pour en faire voir de toutes les couleurs. Néanmoins, on ressentait un certain souci du détail, notamment en ce qui concerne le level design, avec une cohérence entre supposition et réalité. Pour dire vrai, on avance sans trop vraiment se poser de questions avec comme but de survivre le plus longtemps possible en tuant le plus de méchants possibles.

Un poil à la ramasse

Techniquement, la version qui était présentée n’était pas révolutionnaire, loin de là. Textures à la qualité douteuse, éléments du décor qui apparaissent au dernier moment, aliasing omniprésent, modélisation plutôt sommaire. Autant d’éléments qui prouvent que le titre est encore en phase de développement. Mais c’est surtout sa direction artistique qui devrait permettre au jeu de sortir du lot.

Très colorés, certains diront trop, les différents éléments graphiques qui caractérisent le jeu lui permettent néanmoins d’avoir sa propre identité visuelle et ainsi de sortir de la masse des FPS actuels. Gageons que Rage 2 gagnera en qualité durant les prochaines semaines de son développement afin de mettre sa technique sur un certain pied d’égalité. Les développeurs ont toutefois le temps, Rage 2 est en effet prévu pour sortir durant le printemps 2019.

Côté récit, c’est bien une histoire de survie qui sera contée aux joueurs, mélangeant la cause humaine, la politique et l’avènement de créatures monstrueuses. Malheureusement, le passage présenté ne nous a pas permis d’en apprendre plus, ni sur le héros, ses objectifs et sur le mal qu’il se plait à combattre. Il faudra donc se montrer patient pour savoir si Rage 2 compte être un peu plus sérieux quant à l’histoire qu’il veut nous conter ou si, à l’instar de son gameplay, il faut s’attendre à quelque chose de classique mais très divertissant.

Notre avis

Rage 2 sait où il veut aller. Le titre développé par Avalanche Studios et édité par Bethesda ne se prend pas au sérieux et a bien l'intention que le joueur fasse de même. Intuitif et peut-être même addictif, ce jeu pourrait bien être une jolie surprise au printemps prochain s'il convainc sur la durée et qu'il réalise toutes ses promesses entrevues. Un FPS enragé qu'il faut donc surveiller du coin de l’œil.