Test

Test du Xiaomi 12S Ultra, est-ce le nouveau Roi de la photo ?

Smartphone

Par Anh Phan le

Annoncé il y a quelques semaines, on vient de passer une semaine avec. Voici notre test de la partie photo du Xiaomi 12S Ultra, en partenariat avec Leica.

Xiaomi 12S Ultra
© JournalduGeek.com

C’est au début du mois dernier que Xiaomi avait frappé un très grand coup en officialisant son Xiaomi 12S Ultra en Chine, un smartphone orienté photo, développé en partenariat avec non seulement Leica mais aussi Sony puisque le smartphone chinois embarque un capteur photo principale de la taille d’un pouce. 

Du coup, on a eu la chance de mettre la main sur ce nouveau smartphone porte-drapeau de Xiaomi et ce, pendant une semaine entière. Parce que c’était la version chinoise, on s’est surtout concentré sur ses capacités photo puisque c’est vraiment ce qui change par rapport au Xiami 12 Pro qu’on a pu tester au début du second trimestre de cette année. 

A ce jour, pas un mot de la part de Xiaomi pour une sortie éventuelle en France. Mais comme la cadence des annonces de Xiaomi est relativement soutenu, le champ des possibilités reste énorme. Bref, on reste à l’affut et on ne manquera pas de vous avertir si ce Xiaomi 12S Ultra devait sortir en France. 

Après une semaine avec ce nouveau photophone, on peut déjà vous dire qu’il nous a bien impressionné à bien des égards. Voici donc notre avis sur le nouveau Xiaomi 12S Ultra et son mode photo. 

Xiaomi 12S Ultra

Les Caractéristiques du Xiaomi 12S Ultra

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Xiaomi 12S Ultra vous propose :

 Xiaomi 12S Ultra
Écran- Ecran AMOLED de 6,73" au format 20:9
- Définition QuadHD+ (1440x3200)
- Densité 521ppp
- Gorilla Glass Victus
- Certification HDR10+
- Dolby Vision
- LPTO 1-120Hz
- Always On Display
- sRGB et DCI-P3
- Taux d'échantillonnage tactile de 480Hz
- Luminosité de 1500 nits
- Poinçon
SoC et GPU- Qualcomm Snapdragon 8+ Gen 1
- Adreno 730
Mémoire- 8Go ou 12Go de RAM LPDDR5
- 256Go ou 512Go de stockage UFS 3.1
- Pas d'extension mémoire
Coloris- Cadre en aluminium
- Dos en cuir vegan
- IP68
Appareil Photo- Trois appareil photo au dos :
- Appareil principal : Sony IMX989 au format 1 pouce de 50,3 Mégapixels, 23mm, F1.9, Dual Pixel PDAF, Laser AF, OIS
- Appareil ultra grand-angle : Sony IMX586 de 48 Mégapixels, 128°, F2.2, Dual Pixel PDAF
- Appareil téléphoto : Sony IMX586 de 48 Mégapixels, 120mm, F4.1, zoom optique 5x, PDAF, OIS
- Capteur TOF 3D

- Objectifs Leica
- Xiaomi ProFocus
- Stabilisation optique sur le capteur principal
- Ultra Night Photo
- Mode Portrait de Nuit
- Mode Portrait HDR

- Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p, Ultra HD 2160p à 30fps ou 60fps et 8K à 24fps
- Capture Vidéo en HDR10+
- Mode Ralenti en 1080p à 240fps ou en 720p à 480fps
- Mode Vidéo Ultra Stabilisation 1080p
- Ultra Night Video
- One Click AI Cinema
- Motion Tracking Focus / Eye Tracking Focus / Motion Capture

- Appareil frontal avec un capteur de 32 Mégapixels
- Objectif grand-angle 25mm et ouverture de F/2.4
- Enregistrement de vidéo frontale en 1080p ou 720p à 30fps
- Capture vidéo en HDR10+
- Mode Portrait Vidéo
- Selfie de Nuit
Audio- Quatre Haut-parleurs stéréo
- Son par Harman Kardon
- Dolby Atmos
Batterie- 4860mAh
- Fast Charging 67W
- Fast Wireless Charging 50W
- Recharge inversée 10W
- Surge G1 et Surge P1
- Power Delivery 3.0
- Quick Charge 4+
Connectivités- Lecteur d'empreintes optique sous l’écran
- Bluetooth 5.2
- WiFi 6E
- 5G
- 2x nano-SIM
- A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB 2.0, port USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
Logiciel- Android 12
- MIUI 13
Taille et Poids- 163,2 x 75 x 9,1 mm
- 225g
Prix de lancement- N/A
Date de Disponibilité- Juillet 2022 en Chine

Côté packaging, rien de bien surprenant puisqu’on retrouve une boîte noire avec le smartphone bien évidemment, un câble USB-C et le chargeur de 67W ! En revanche, quelle déception de découvrir que le port USB-C n’est qu’en USB 2.0, comme son petit frère, le Xiaomi 12 Pro…

Disponible aux alentours de 1000 euros en Chine. Pas d’annonce pour la France à ce jour. 

Le design, l’écran et l’audio

Alors que le Xiaomi 12 Pro se la jouait plutôt classique sur le design, le Xiaomi 12S Ultra est totalement différent et on sent tout de suite que le constructeur chinois a voulu marquer le coup avec son premier smartphone estampillé Leica, partenaire de choix et qu’on ne connait que trop bien dans le monde de la photo mais aussi dans le monde des smartphones puisque l’ancien partenaire de la marque allemande n’était autre que Huawei.

Si la façade est en soi classique, on ne peut passer à côté d’un dos en cuir vegan noir du plus bel effet. Si le cuir attire un peu trop la poussière à notre goût, quand c’est propre, l’effet est garanti. Et que dire de l’immense bloc photo au dos. Petite particularité puisque l’appareil photo principal n’est pas au centre comme on aurait pu le penser. Avec un poids de 225g, le Xiaomi 12S Ultra n’est pas spécialement léger, surtout que son poids n’est pas très bien réparti et on l’aura compris, le poids est concentré au niveau du bloc photo. Il faudra faire attention lors des premières prises en main. 

Xiaomi 12S Ultra

En façade, c’est super classique et on retrouve un bel écran incurvé et un poinçon en haut au centre de l’écran. Tous les boutons physiques sont sur la tranche droite du smartphone et le capteur d’empreintes de type optique est sous l’écran. Lors de nos tests, on n’a pas noté de soucis particulier. En dehors du poids un peu trop orienté sur le haut du smartphone, le smartphone tient plutôt bien en main et ne glissera pas, merci au cuir vegan. 

Pour l’écran même, on retrouve celui du Xiaomi 12 Pro avec une dalle AMOLED d’une diagonale de 6,73 pouces et avec un revêtement Gorilla Glass Victus. On retrouve bien évidemment un taux de rafraichissement variable de 1Hz à 120Hz et une définition Quad HD+. Les bords d’écran sont fins, surtout sur les côtés puisque c’est un écran incurvé. En revanche, le bord du bas est encore particulièrement épais à notre goût. C’est une dalle Samsung, Xiaomi ne s’en est jamais caché et comme on s’en doute, c’est une des meilleures dalles sur le marché. 

Enfin, côté audio, on retrouve encore une fois ce que proposait le Xiaomi 12 Pro avec non pas deux mais quatre hauts-parleurs. Cela permet ainsi de mieux répartir le son et ainsi de ne pas le saturer avec un rendu légèrement plus immersif que la concurrence. Evidemment, on parle de haut-parleurs de smartphone et des usages qui en découlent. Toujours est-il qu’on n’a pas eu de soucis particulier pour la consommation de contenus courts voire même plus longs. On notera enfin le support du Dolby Atmos. 

Xiaomi 12S Ultra

MIUI 13, Performances et Autonomie

Côté Android, pas de surprise en soi, on retrouve bien évidemment Android 12 avec la surcouche MIUI 13.  On retrouve  aussi tout ce qui peut nous énerver sur une surcouche MIUI comme les applications en trop, les pubs après les installations d’applications ou encore les boîtes de dialogues un peu trop intempestives à notre goût. Après, c’était la version chinoise et ça sera peut-être différent mais pour nous souvenir du Xiaomi 12 Pro, on ne se fait pas trop d’illusions.

Xiaomi 12S Ultra

Du côté des performances, sans surprises, c’est un smartphone premium et on retrouve le SoC du moment, à savoir le Qualcomm Snapdragon 8+ Gen 1. Inutile de tourner autour du pot, c’est un SoC premium et on commence à connaître ses performances puisqu’il équipe des smartphones récents comme l’Asus ROG Phone 6 ou le RedMagic 7S Pro. Aussi, on ne s’est pas embarrassé des benchmarks habituels qui auraient donnée des résultats similaires.

Le Xiaomi 12S Ultra propose enfin une batterie de 4860mAh, ce qui est dans la normale pour ce type de smartphone. On n’a pas spécialement testé la batterie puisqu’on n’a pas pu l’utiliser comme on l’aurait fait habituellement mais on se doute qu’avec une telle batterie, le Xiaomi 12S Ultra devrait proposer facilement une journée d’autonomie pleine. 

Photo et Vidéo

Xiaomi avait déjà innové avec le 12 Pro et pousse le bouchon encore plus loin puisqu’on retrouve sur l’appareil photo principal un capteur Sony IMX989 de 50,3 Mégapixels. Il a été développé en partenariat avec Sony mais surtout, il propose une taille d’un pouce. Ce n’est pas la première fois qu’on trouve un capteur d’une telle taille. Panasonic s’y était déjà essayé avec le CM1 et plus récemment, Sony proposait le Xperia PRO-I avec un capteur d’un pouce mais rogné à 12 Mégapixels. 

Avec le Xiaomi 12 Pro, on profite de l’intégralité du capteur de 50,3 Mégapixels qui va donner en sortie des photos de 12,5 Mégapixels grâce à la technologie Pixel-Bining 4-en-1. Mais ce n’est pas tout puisque l’ultra grand-angle et le téléphone proposent un capteur Sony IMX586 qui, on le rappelle, équipait les appareils photo principaux des smartphones premium il y a à peine deux ans. 

Xiaomi 12S Ultra

Inutile de vous dire qu’en condition de luminosité idéale, le Xiaomi 12S Ultra fait aussi bien que la concurrence et en dehors de la colorimétrie propre à chacun, on ne verra pas forcément la différence. En revanche, dès que la lumière va devenir plus difficile, c’est là qu’on verra une vraie différence entre l’appareil photo principale et l’ultra grand-angle ou le téléphoto. Et c’est peut-être là que la bât blesse puisqu’on se retrouve avec une inconstance entre les appareils photo du même téléphone. 

Il suffit de voir ces exemples entre l’appareil photo principal avec son bokeh naturel et l’ultra grand-angle pour voir une différence nette :

En revanche, quand on utilise que l’appareil photo principal, on ne peut qu’être impressionné par les résultats que le Xiaomi 12S Ultra propose. C’est vraiment fou quand on y repense puisque ce n’est pas un compact expert qu’on a entre les mains mais un smartphone. Si Leica a dû participé de loin, ou de près, à la conception du bloc photo du 12S Ultra, elle se matérialise surtout par deux filtres : Leica Authentic ou Leica Vibrant. A notre grande surprise, le filtre Vibrant reste raisonnable par rapport à ce que Xiaomi a tendance à proposer par défaut en terme de contraste. Du coup, on a adoré le filtre Authentic, plus neutre et proche de la réalité, surtout dans les conditions de faible luminosité où l’appareil photo ne va pas chercher à « créer » de la lumière. On adore. 

En fait, le truc qui nous a le plus impressionné, c’est cet effet de profondeur qu’on obtient avec l’appareil photo principal du Xiaomi 12S Ultra. Le bokeh naturel est super impressionnant. Il suffit de regarder ce portrait de Romain de presse-citron pour voir qu’on n’a même pas eu besoin de passer par le mode Portrait.

Bref, mieux que des mots, des photos pour vous faire une idée dans la vie réelle : 

Galerie Photo

Notre avis

S’il y a encore une certaine inconstance au sein du bloc photo du Xiaomi 12S Ultra, l’appareil photo principal est un des plus impressionnants qu’on a pu voir sur le marché à l’heure actuelle. Alors qu’on avait cette impression de déjà-vue avec tous les smartphones premium de cette année, Xiaomi place la barre encore plus haut et marque un vrai pas en avant. 

Que les fans des autres marques se rassurent, comme c’est souvent le cas, Xiaomi ne sera sans doute plus le seul avec un tel capteur d’ici l’année prochaine mais en attendant, le constructeur chinois frappe fort. On est impatient de le tester dans une version officielle pour la France.

3 Commentaires

  1. Loozap

    3 août 2022 at 11:11

    Iphone a bien travaillé sa marque et restera toujours au top dans la tête des utilisateurs en plus de ça niveau Caméra iPhone a des très bons effets

  2. Makdare

    3 août 2022 at 12:03

    woula mais j’ai la memes dans la bled pour 45francs MDR LOL EXRDTD
    Mais la mobile alére bien qunt meme jevoue.

    a+ les gens

  3. Frank

    5 août 2022 at 10:53

    Cette course aux nombres de méga pixels sur les capteur est uniquement marketing !
    Je préfère avoir 12 méga pixels sur un capteur d’un pouce (comme Sony l’avait intelligemment proposė) plutôt que 50.
    En effet, en réduisant la taille des photosites pour pouvoir entasser 50 méga pixels sur une taille physique d’un pouce, on réduit en même temps la précision de ces derniers et donc la qualité finale de la photo (cela rajoute du bruit dans l’image).
    Les professionnels de la photo connaissent bien ce problème et les boitiers (d’une valeur de 7000€ à 8000€) ne dépassent pas les 20 méga pixels pour un plein capteur.

    Il stupide de penser que l’on aura une meilleure photo avec plus de pixels sur une même taille de capteur, on va juste diminuer la capacité du capteur à interpréter correctement la lumière…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *