La fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI) n’est pas mécontente de son bilan pour 2011 qui annonce un futur optimiste pour le marché de la musique numérique, puisque celui-ci est en hausse de 8% par apport à 2010, avec 5,2 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Cette croissance est accentuée par les sites de téléchargements légaux comme iTunes, Spotify ou encore Deezer. Ces sites sont désormais présents dans 58 pays alors que le début de l’année 2011 ne comptait que 23 pays. Bien entendu, l’IFPI se réjouit de cette croissance et se convainc que les lois antipiratage, comme Hadopi, y sont pour quelque chose.

Il est vrai que de nombreux avertissements aux fraudeurs ont été envoyés durant l’année, ce qui a pu freiner en quelque sorte le téléchargement illégal. C’est du moins ce qu’essaye de prouver une étude menée par quatre chercheurs du Wellesley College et de l’université de Carnegie Mellon aux États-Unis. Cette étude menée sur 3 ans était destinée à analyser l’efficacité de mesures anti-piratage et comme nous le montre le graphique ci-dessous, il semblerait qu’en France grâce à Hadopi la progression des ventes sur iTunes se soit intensifiée.

itunes hadopi france