Alors qu’AOL est devenu un dinosaure d’internet en fin de vie avec une perte de 29% de ses revenus depuis 2009, son PDG Tim Armstrong tente de revaloriser la société en revendant quelques 800 brevets à Microsoft.

Microsoft a acquis ces 800 brevets pour un peu plus d’un milliard de dollars (1,056 milliard, pour être précis), et s’octroie donc la possibilité d’utiliser ces technologies sans risque de procès. La nature des droits non exclusifs de ces brevets n’a pas été dévoilée (« fondamentaux pour internet », d’après AOL), mais d’après une source proche d’AOL, ils détailleraient l’utilisation de différentes fonctionnalités du feu navigateur Netscape.

AOL détient encore environ 300 brevets relatifs aux réseaux sociaux, à la publicité, à la cartographie ainsi qu’au Streaming.