Le gouvernement britannique vient d’annoncer la mise à disposition imminente de quelque 650 iPad aux parlementaires du gouvernement.

Après une phase pilote, le projet a été validé sur la base de mesures tangibles de réduction de coûts. Le projet, qui devrait coûter entre 323 000 euros et 523 000 euros, devrait contribuer à réduire les dépenses liées à l’impression de documents.

Ce projet vise également à faciliter le processus de travail des collaborateurs tout en les invitants à rendre leur matériel obsolète, ce qui devrait réduire le coût d’acquisition pour certains parlementaires.

Le programme ne prendra en charge ni les forfaits mobiles associés aux tablettes ni les éventuels téléchargements d’applications susceptibles d’être opérés sur ces tablettes de l’état.

70 des 650 membres du parlement possèdent déjà un iPad. Sur ces 650 iPad, 350 seront immédiatement mis à disposition de parlementaires jugés élligibles, les 300 autres membres du gouvernement devront au préalable retourner leur équipement devenu obsolète afin de pouvoir profiter des dernières avancées technologiques.

Payées grâce aux financements publics, c’est une politique à double tranchant pour David Cameron qui n’a d’ailleurs jamais caché son affection pour la tablette d’Apple. Les membres de gouvernement se sont déjà fait remarqué par le passé pour leur utilisation « atypique » des nouvelles technologies.

Enfin, sachez que si jamais le gouvernement français venait à mener une campagne similaire, il serait de bon goût de rappeler qu’à l’inverse de la Grande Bretagne, la France possède une société capable de répondre à d’éventuels appels d’offre.

David Cameron crédit photo : digitaltrends