Spécialement conçue pour les overclockeurs et les enthousiastes, cette version modifiée d’usine de la GTX 670 de Zotac annonce clairement la couleur.

Avec un nombre de phases d’alimentation revu à la hausse (8+3 phases contre 4+2 phases pour la version de base) ainsi qu’un PCB revu et corrigé par la marque, cette GTX 670 laisse peu de doutes quant à ses ambitions : être poussée dans ses derniers retranchements par les joueurs et passionnés de « benchs ».

Les fréquences de la carte ont également reçues un traitement de faveur puisque le processeur graphique passe de 1006Mhz pour la version de référence à 1100Mhz en fonctionnement normal et de 1110 à 1200Mhz en GPU boost.

Les 2 Go de GDDR5 sont quant à eux cadencés à 1650Mhz contre 1502Mhz pour la GTX 670 de base.

Pour refroidir tout ce beau monde, un imposant dispositif surmonte la carte et se compose d’un radiateur à aillettes en aluminium traversé par cinq caloducs de cuivre de 9mm d’épaisseur. Deux ventilateurs de 90mm se chargent ensuite de dissiper la chaleur accumulée.

Le système de refroidissement étant relativement volumineux, cette GTX 670 Extreme Edition est équipée d’une plaque de renfort arrière censée rigidifier l’ensemble tout en contribuant au refroidissement général de la carte (notamment des modules mémoire).

Sachez qu’un module baptisé OC+ pourra venir se brancher d’un côté en USB sur la carte, de l’autre via un « header » sur la carte mère afin de pouvoir monitorer les différents statuts de la carte : température des divers composants, vitesse des ventilateurs etc…

Cerise sur le gâteau, la GTX 670 Extreme Edition est équipée d’un dissipateur supplémentaire. Ce dernier, situé sur la partie supérieure de la carte possède un jeu de LED afin d’illuminer le logo la classe on vous dit.

Au niveau de l’alimentation, il vous faudra deux connecteurs PCI Express 8+6Pins libres afin d’installer la bête.

La GTX 670 Extreme Edition de Zotac sortira en Asie le mois prochain, date et prix pour l’Europe ne sont à ce jour pas connus.