Dévoilé en même temps que le HTC One X et le HTC One S, le HTC One V pourrait séduire les fans de la marque taiwanaise qui ne veulent pas dépenser des mille et des cents dans un mobile. Doté d’un écran plus petit et d’une puissance moindre que ses grands frères, le One V est le smartphone d’entrée de gamme One. Le One V est moins puissant techniquement parlant que le X et le S, avec un processeur Qualcomm Snapdragon S2 simple cœur cadencé à 1 Ghz. Pour rappelle le X et le S sont équipés respectivement de processeurs Nvidia Tegra 3 quadruple coeur 1,5 GHz et Qualcomm Snapdragon S4 double-cœur 1.5GHz.

Destiné à ceux qui ne recherchent pas forcément la puissance, le One V est un bon compromis pour avoir un bon smartphone pour pas cher. Coté caractéristiques, le One V est équipé d’un écran LCD 3,7″ affichant une définition de 400X800 affichant 16 millions de couleurs. Les trois touches sensitives classiques à HTC sont également présentes au bas de l’écran. Comme dit plus haut, il est équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon S2 simple cœur cadencé à 1 Ghz (GPU Adreno 205), et de 4Go de mémoire interne extensible via une micro SD 2.0. L’on trouve également un APN 5 Megapixels qui peut enregistrer des vidéos en 720p, équipé d’un flash LED et d’un grand angle 28mm, ainsi qu’une batterie 1 500 mAh. La technologie beats audio est également incluse, tout comme la prise mini USB et bien sûr le Wifi. Coté logiciel, le One V tourne sous Android 4.0 avec la surcouche Sense 4.0, là non plus, rien de bien surprenant.

Design

Comme a son habitude, HTC nous propose un design plutôt agréable dans la lignée des Hero et Legend. En ouvrant la boite blanche maintenant habituelle à la marque, on peut trouver le HTC One V, évidemment, le chargeur micro USB ainsi que les écouteurs bas de gamme fournis avec le téléphone. Il est doté d’une coque Unibody en aluminium brossé plutôt agréable au toucher. La couleur grise du téléphone fait ressortir les différents éléments de l’écran, c’est un peu dommage qu’il n’y ait pas une plus grande cohérence à ce niveau-là. Le One V est légèrement incliné au niveau du micro, ce qui lui donne une forme particulière et plutôt réussie, renforçant ainsi la prise en main. Il est également fin et léger avec son poids de 116 grammes, batterie incluse, et son épaisseur de 9,24 mm. D’une longueur de 120,30mm et d’une largeur de 59,70 mm, il est dans les standards des smartphones actuels.

A l’arrière, l’on trouve bien sûr l’APN ainsi que le flash LED en haut du téléphone, et le haut-parleur plus bas, le bas du téléphone qui d’ailleurs s’ouvre pour accéder à l’emplacement SD et à la carte SIM. Sur la tranche à gauche de l’écran se trouvent le traditionnel bouton de volume (en un bloc), et sur la tranche droite le port micro USB. Sur la tranche au sommet du téléphone, nous pouvons trouver le bouton d’allumage et une prise jack 3,5mm. Du grand classique.

Ecran et son

Comme dit plus haut, l’écran est un LCD 3,7″ affichant une définition de 400X800 à 16 millions de couleurs. Les couleurs sont chatoyantes, limites saturées. Elles pètent, même, presque un peu trop, tout comme son grand frère, le One S. L’angle de vision est tout à fait correct, et reste également dans la veine du One S. Une chose cependant, les reflets sont assez méchants, et l’écran peut vite devenir illisible en plein soleil. L’écran 3,7″ n’est pas gênant en soi. Il est vrai qu’aujourd’hui nous sommes plus habitués aux écrans plus larges, mais le One S reste un téléphone d’entrée de gamme, ne vous attendez donc pas à un écran géant. Il n’est certes pas optimisé pour les jeux et la qualité et la taille de l’écran se fait rapidement ressentir lors des sessions.

Côté son, le One V remplit son taf correctement. En mode haut-parleur, le volume peut être monté très haut, ce qui est plutôt appréciable. Mais le son perd très vite en qualité, surtout avec des basses très élevées, merci à Beats Audio. Avec des écouteurs lambda, le One V pourrait avoir une mention « Okay ». Le son n’est pas mauvais, mais loin d’être exceptionnel et remplit son contrat. Avec des écouteurs Beats, par contre, c’est une autre histoire, le son étant presque parfait avec de bonnes basses et la technologie est clairement exploité. Un couac cependant, le manque criant de réglages pour le son, moi qui aime bidouiller ce genre de trucs, je suis un peu déçu.

APN et batterie

L’APN du One V est un 5 megapixel, ce qui n’est pas choquant pour un smartphone d’entrée de gamme. Avec un objectif 28 mm et une ouverture f/2.0, l’APN se débrouille, et prend des photos en 2592 x 1552, soit 4,023 mégapixels, ce qui est honnête. Ceux qui sont très attachés à l’APN se rabattront sur le One X, mais pour les autres, la qualité est tout de même là. L’on retrouve les mêmes applications photo que sur les autres smartphones de la gamme One, comme les filtres ou l’édition des photos, rien ne change de ce côté là. Pour la vidéo, le One V enregistre en 720p, on est donc loin du 1080p du One X, mais rien de choquant la non plus. Le visionnage de vidéo est tout à fait agréable sur l’écran 16/9 et s’en sort plutôt bien, avec également la possibilité de prendre des photos durant l’enregistrement de vidéos.

La batterie 1500 mAh est une bonne surprise. Le monocore n’est pas très exigeant et la batterie est plutôt résistante. En usage normal, le HTC One V tient deux jours, ce qui est au-delà de la moyenne des standards actuels. Un bon point qui égale ses grands frères X et surtout S.

Utilisation

Soyons honnêtes, le HTC One V est un téléphone d’entrée de gamme, et n’atteint pas des sommets. Vous savez qu’il tourne sous Android 4.0 avec l’habituelle surcouche Sense, et l’expérience utilisateur est quasi identique aux autres téléphones de la gamme. Malgré son monocoeur, le One V tient tout de même la cadence et connait que peu de ralentissements lors d’une utilisation classique. En revanche, dès que plusieurs s’applications sont ouvertes, on sent tout de même que l’appareil commence à avoir du mal, il est donc nécessaire de prendre soin de ne pas ouvrir trop d’applications en même temps et de les fermer après utilisation. En ce qui concerne le jeu, le One V est par contre totalement à la ramasse. Il fallait s’y attendre. Lors d’une session d’un jeu gourmand, comme GTA 3 par exemple, le HTC One V abdique, et le jeu en devient pratiquement injouable. Un mauvais point pour ceux qui ont l’habitude de jouer sur smartphone. Pour les autres, ce défaut n’est pas important.

Conclusion

Honnête, le One V remplie les conditions d’utilisation sans pour autant les surpasser. L’expérience utilisateur est dans la ligné des autres modèles de la gamme et niveau performances, cela reste en deçà tout en étant correct. Certains tiqueront sur le design un peu particulier et un peu cheap, et d’autres sur l’APN et les performances. Mais le One V est un « entrée de gamme », et pour moins de 300 €, c’est un excellent rapport qualité / prix. Si vous recherchez un bon smartphone sans vous ruiner, ne cherchez pas plus loin, le One V est fait pour vous.

Merci à notre partenaire Expansys pour le prêt de ce mobile, où vous pourrez le trouver à 269,99 €.