Le futur de Windows est déjà connu : Microsoft planche sur des mises à jour annuelles et à bas coût afin d’offrir aux utilisateurs du système d’exploitation une expérience plus rapidement renouvelée – à l’instar d’Apple avec OS X, qui subit tous les ans une mise à niveau majeure.

windows-blue

Jusqu’à présent, Redmond n’avait pas officialisé le nom de code de son futur OS, à savoir Windows Blue. C’est par l’entremise d’une offre d’emploi que Microsoft fait pour la première fois mention de ce nom. L’éditeur recherche un ingénieur logiciel qui rejoindra l’équipe en charge de l’expérience utilisateur; il travaillera sur ce que les consommateurs «touchent et voient» dans le système d’exploitation. «Windows Blue promet de bâtir et d’améliorer les aspects du système d’exploitation», à savoir l’écran d’accueil, le temps de vie des applications, le fenêtrage et la personnalisation. En creux, cette donne donc une petite idée des améliorations à venir dans Windows Blue : l’interface et l’interaction entre l’utilisateur et son PC, plutôt que l’amélioration des performances (mais Microsoft peut vouloir également s’engager sur l’optimisation de Windows).

Une autre offre d’emploi confirme par ailleurs que l’éditeur compte également proposer Windows Blue sur Windows Phone. Redmond recherche un autre ingénieur, cette fois attaché à l’équipe Office, dont la mission sera de développer des applications «d’excellente qualité» pour «Windows Phone Blue».

Comme la rumeur le laissait entendre début février, Windows Blue ne concernera donc pas uniquement le système d’exploitation de bureau de Microsoft, mais bien tout son écosystème logiciel. L’idée est de rapprocher les différentes plateformes et d’accélérer le rythme des mises à jour. Windows Blue est attendu vers le milieu de l’année.