Suite au comparatif des applications GPS, beaucoup ne comprenaient pas l’absence de Google Maps dans le comparatif. En fait, il avait été fait avant la sortie de l’application sur iOS, et donc n’avait pu être testé.

Du coup, plutôt que de compléter le comparatif, on a décidé de réaliser un clash entre deux applications phares des GPS connectés : Waze vs Google Maps (Navigation).

Par GPS connecté, on entend GPS ayant besoin d’une connexion data continue, contrairement aux GPS autonomes qui fonctionnent de façon totalement indépendante.

Histoire d’en rajouter une couche, on a utilisé un GPS Tomtom VIA 130 fraichement mis à jour en GPS témoin. Merci à ma copilote qui m’a aidé durant ces kilomètres à gérer ces 3 GPS, les gens me prenant parfois pour un dingue.

logos

1/ Pourquoi ces deux applications ?

Primo, elle sont toutes les deux gratuites.
Secondo, ce sont les deux applications de GPS connectées les plus efficaces et les plus appréciées des stores.
Tertio, elles sont à la fois disponibles sur iOS et Android !

2/ Le Matériel utilisé

-iPad Retina 4G – iOs 6.1
-iPhone 4s – iOs 6.1
-Tomtom via 130

Les applications ont tourné tour à tour sur chacun des deux iBidules.

3/ Recherche et interface

Google a réussi un pari incroyable : créer une interface GPS intuitive. On tape l’adresse, on trouve le lieu rapidement (dans notre cas 100% des lieux cherchés ont été trouvés), plusieurs itinéraires sont alors proposés (s’il en existe plusieurs) avec le temps de trajet tenant compte du trafic à la minute près, la distance et … c’est tout! Simple, rapide, direct. Ça fait des années que le GPS existe, et il aura fallu attendre qu’un moteur de recherche s’y mette pour avoir une interface intuitive.

gg1

Waze est un poil moins ordonné, mais beaucoup plus complet puisqu’il permet de signaler un tas de choses (accidents, bouchons, ralentissements, radars mobiles,…) mais aussi les stations services, avec les prix du carburant.

waze1

A l’instar de Google Maps, Waze a aussi trouvé 100% des adresses recherchées.

Le Tomtom, malgré sa mise à jour de la veille, est incapable de trouver certaines adresses. Il faut parfois taper le code postal plutôt que le nom de la ville afin de pouvoir sélectionner l’adresse demandée. Une vraie perte de temps en plus d’une lenteur affligeante et d’un écran tactile sous morphine.
Google par sa simplicité remporte le point.

Google Maps (Navigation) 1 : 0 Waze

4/ Fonctionnalités et options

Certes le trafic en temps réel de Google Maps est génial et Streetview toujours impressionnant. Mais le temps passe et en dépit du fait que le décor de Streetview accuse le poids des années (malgré ses rafraichissements), l’ensemble ne fait clairement pas le poids face à Waze !

gg6

L’aspect communautaire va bien au-delà de la fonction gadget en poussant l’idée de partage et d’aide à son maximum. Waze réunit les avantages de Google Maps, de Coyote, des applications de comparatif des prix de carburants et y ajoute même la possibilité de communiquer via messages.

waze6

Inutile de vous dire qu’à côté, le Tomtom fait pâle figure. Lui guide et ne fait que ça. Le tout dans une ergonomie vraiment dépassée aujourd’hui.

Waze gagne.

Google Maps (Navigation) 1 : 1 Waze

5/ Guidage Vocal

Un grand moment le guidage vocal. Sérieusement, on sait d’où Booba tire son style «Vocodeurisé» maintenant! Il le tire de la voix de Google Maps. Dans l’ensemble c’est correct, elle (la voix, The Voice) indique même les noms des rues, mais avec une sorte d’accent qui n’a pas son pareil. Par exemple, elle ne dira pas « autouroute A six » mais «autoroute assi». Mais bon, on la comprend et c’est l’essentiel.

gg3

La voix de Waze est un chouya meilleure, enfin plus compréhensible. Les noms de rue sont mieux prononcés ce qui rend la navigation à l’oreille moins compliquée.

waze5

Le Tomtom est bien plus efficace à ce niveau-là, et la voix plus naturelle avec des informations plus compréhensives comme «prenez à droite» plutôt que «rester sur la file de droite» ce qui dans une 4 voies se séparant en trois n’est pas très clair.

Waze affiche un autre point, mais l’ensemble est encore perfectible.

Google Maps (Navigation) 1 : 2 Waze

6/ Erreurs de parcours, recalcules et autres complications

Lors de la navigation (surtout en métropole au milieu de grands immeubles), le GPS peine parfois à savoir exactement où l’on se situe. Il faut anticiper les indications et bien tenir compte des distances (sur le périphérique, les portes sont parfois très proches). C’est là que Google Maps a déçu. Les recalculs sont certes rapides, mais «oublient» des itinéraires plus courts et plus pratiques et proposent souvent des détours plus ou moins importants. Dommage, car à chaque recalcul le temps restant avant arrivé est recalculé en fonction du trafic au moment du recalcul (donc en temps réel) ce qui permet de savoir exactement son heure d’arrivée.

gg4

Waze n’a en revanche posé aucun soucis. En plus de recalculer rapidement les parcours les plus intéressants, il donne également le temps restant en temps réel.

waze3

Le Tomtom, sans info-trafic, recalcule plutôt bien les parcours, mais ne donne qu’une proposition à chaque recalcule. Si vous êtes obligé de quitter l’autoroute à cause d’une déviation par exemple, le Tomtom va vous guider pour la récupérer. Il faudra toucher l’écran, sélectionner l’option «trouver un autre itinéraire» et surtout espérer qu’il oubliera l’idée de l’autoroute. C’est là qu’avoir plusieurs parcours proposés est intéressant.

Google Maps (Navigation) 1 : 3 Waze

7/ M-A-J … Complete !

On ne pouvait pas faire ce comparatif sans parler des mises à jour. [À ce niveau-là, Waze et Google se valent. Ils subissent des mises à jour régulières et de nombreux correctifs. Pour Waze, les développeurs réagissent très rapidement et sont à l’écoute des remarques. Mais Google, en étant moins proche de ses utilisateurs reste vigilant. Pour le coup, c’est une égalité.]

gg2

Edit : mais ça, c’était avant! L’équipe de Waze vient de mettre à disposition une nouvelle version de leur GPS communautaire qui désormais permettra d’indiquer en temps réel la fermeture d’une route, pourquoi elle l’est (accident, travaux, passage du président) et quand est programmée la réouverture en se basant sur un ensemble d’avis concordants et en tenant compte de l’évolution du trafic sur cette route (si les voitures roulent à nouveau sur une route supposée fermée, elle sera indiquée comme praticable automatiquement).

waze5

Concernant Tomtom en revanche, c’est une catastrophe! On se demande même parfois s’ils ne font pas exprès de pondre des versions ratées. Et le pire, c’est que ce problème se retrouve aussi sur leurs applications…

Google Maps (Navigation) 1 : 4 Waze

8/ Hors Connexion ?

Et ça donne quoi un GPS connecté dans une zone sans data disponible ?
Parcequ’au final, c’est ça la vraie contrainte. Si on fait 1200 bornes, et qu’on ne capte de quoi télécharger les infos que sur la moitié ?

Et bien, que ce soit Google Maps ou Waze, on s’en sort.

Pour Google : d’un côté, le calcul tient compte de la situation globale (trafic, itinéraire, et carte) pendant que la data est captée. Lorsque vous passez dans une zone non couverte, le GPS fonctionne toujours, mais plus rien n’est mise à jour. Par conséquent, vous ne pourrez pas recalculer un itinéraire ou connaitre l’évolution du trafic, du moins, jusqu’à ce que vous ne captiez à nouveau et que tout se réajuste automatiquement. Bref, en cas
d’erreur ou de non suivi du parcours précalculé, il faudra vous débrouiller.

Waze fait plus fort (une fois encore). Faisons simple : vous programmez une adresse. Vous captez internet (en 3g ou Wifi Depuis chez vous, peu importe). Le logiciel vous offrira différents itinéraires avec une estimation du temps basée sur l’ensemble des informations reçues (trafic, agencement des routes, etc.). En fait, non seulement Waze vous les propose, mais il les mémorise. En fait, il mémorise le parcours et ses variantes.

En clair, vous avez besoin d’une connexion data juste pour le lancement. Si vous la perdez en cours de route et que vous vous trompez par exemple, Waze vous recalculera un itinéraire instantanément et cela, même en mode hors connexion. Du coup, Waze peut réellement remplacer un vrai GPS!C’est vraiment remarquable qu’une application puisse estimer, télécharger et exploiter les données nécessaires tout en les mettant à jour dès qu’elle en a la possibilité. enfin, je trouve ça remarquable, mais on me dit que je m’étonne d’un rien.

Le Tomtom n’est pas concerné par ce problème puisque lui ne se réfère qu’au satellite et aux données qu’il a ingérées. Mais les cartes Tomtom n’étant pas les meilleures, on devra aussi faire avec les erreurs.

Google Maps (Navigation) 1 : 5 Waze

9/ Conclusion

Il y a une dizaine d’années, les GPS étaient une niche destinée aux plus fortunés ou aux professionnels à qui il fallait bien trois bonnes années pour amortir l’achat. Le système en était à ses débuts, l’ergonomie faisait peur, les informations étaient aussi fiables qu’un contrôle EPO lors d’un Tour de France et l’ensemble relevait finalement plus du petit plus pour s’orienter qu’autre chose.

Mais depuis les voitures ont défilé sous les ponts, et le GPS tristement devenu le seul point de repère pour un grand nombre de conducteurs. Oui, tristement, parce que beaucoup en oublient le bon sens au point de se retrouver en sens inverse ou encore à l’opposé de leur destination, car comme on l’a mentionné, les informations ne sont pas forcément fiables. Il arrive souvent que le GPS indique une direction opposée au panneau d’indication routier, et de préférer suivre le GPS en se disant «il sait ce qu’il fait, c’est un raccourci » pour quelques kilomètres plus tard se rendre compte qu’on ne suit pas le bon itinéraire.

Dans le comparatif précédent, on a remarqué que les GPS connectés étaient une catégorie de GPS «à part» parceque difficilement utilisables hors de son pays de résidence à moins de vouloir donner un bon paquet d’euros à son opérateur. Mais des alternatives existent (City Maps 2 Go, Tomtom, Sygic,…).
À l’heure où l’on nous parle de 4G «LTE» (oui LTE, on progresse, mais faut pas déconner non plus), on peut se dire que le GPS connecté est une bonne idée. Et ça l’est! Le Smartphone est un objet aussi bien implanté que la télévision ou l’ordinateur, et il permet de naviguer et d’accéder au net. Alors tant qu’à faire, autant se servir de tout ça!

Au-delà du gadget et du côté ludique (Streetview, chat,…), c’est un outil qui, comme tout outil une fois maitrisé, s’avère redoutable.

Si vous parcourez de nombreux kilomètres chaque année, une application comme Waze est IN-DIS-PEN-SA-BLE! Oui on peut vivre sans. Oui de nombreuses personnes conduisent des milliers de kilomètres sans en avoir la nécessité.Mais sur tous ces conducteurs et conductrices, combien se sont retrouvés coincés dans un bouchon imprévu sans possibilité d’anticipation? Combien ont subi des petites pertes de points pour des dépassements de moins de 10km/h? Combien ont décidé de prendre la route en se disant que la nuit ça roule bien et ont été confrontés à des fermetures de
routes ?

Et si encore ce n’était pas fiable, mal foutu ou vide d’utilisateurs? Mais ce n’est pas le cas.
Pire, Waze réussit le pari de supplanter une application GPS, une application de prix de carburant, et un «avertisseur de danger»! À presque 100€ l’ensemble contre du gratuit, c’est tentant. D’autant qu’on peut «chater» avec l’entourage et qui sait, réussir à « pécho » et commencer une aventure («On s’est rencontrés à un feu rouge. Il m’avait fait une queue de poisson. Je suis sorti armé de mon cran d’arrêt de ma bombe lacrymogène pour lui apprendre la vie et là ce fut le coup de foudre!»)

Quant à l’absence de couverture 3G dans pas mal d’endroits, les applications permettent d’anticiper les pertes et s’actualisent automatiquement dès que la connexion est à nouveau disponible.

«Ok ok, c’est bien mignon ton point philisophicotechnophilanthropique mais t’avais commencé un comparatif et tu ne dis pas quelle application choisir alors vient en au fait bowdel!»

WAZE ! C’est Waze qui se classe première. Google Maps (navigation) est une belle évolution de Maps qui a marqué l’apprentissage de la géographie routière à toute la planète. Google Maps est finalement une application qu’on désirait tous. Mais en 2013, une application GPS, surtout connectée, ne peut se permettre de simplement guider et donner le temps de trajet. Certes c’est cool qu’elle le fasse, et Google Maps le fait bien, mais Waze le fait tout aussi bien, en y ajoutant des informations très pratiques. À l’heure du litre à 1,60€, pouvoir voir les prix en temps réel autour de soi est appréciable (même si j’ai du mal à concevoir pourquoi on brûlerait 5€ d’essence à atteindre une station qui nous en fera économiser 4 sur un plein). À l’heure où les points de permis se vendent sur eBay plus cher qu’un rein d’enfant albinos de groupe O, on est content de savoir où sont placés les radars fixes et surtout la vitesse parfois pas bien indiquée à laquelle on peut passer (ceux qui se sont fait flashé sur un passage à 70km/h de 500m au milieu d’une route à 90km/h doivent savoir de quoi je parle). Ajoutez à ça la signalisation en temps réel des ralentissements, travaux, fermetures et accidents et vous obtenez l’application la plus complète du moment. Pour finir, Waze est capable d’anticiper les erreurs de parcours via un précalcule global du trajet et du coup, se rapproche de très près des GPS classiques. Waze ne se contente plus de simplement guider par satellites, il vous assiste réellement sur la route. C’est bluffant!

Un dernier petit mot : on a mentionné à plusieurs reprises les avertisseurs de radars et le fait qu’on puisse garder ses points, etc. L’idée n’est pas de vous inciter à conduire vite. N’importe qui faisant un peu de physique sait qu’un choc au-delà de 50km/h causera des séquelles irréversibles. Et n’importe qui ayant essayé le pilotage sur circuit sait que de se prendre pour un pilote sur la route revient à se prendre pour un grand guerrier pour avoir fini God Of War 3. Seulement, comme pour l’usage d’un GPS, la conduite nécessite de s’adapter. Elle n’est pas scriptée comme peut l’être un Gran Turismo. On n’est jamais à l’abri d’un évènement inattendu, que ce soit un accident, un bouchon, ou un flash. Parcequ’un flash provoque cette même réaction chez tout le monde : on freine fort et on regarde derrière. Donc avoir un maximum d’informations (sans en être envahi pour autant) afin d’anticiper un maximum est une très bonne chose.

Allez, vous êtes libre. Merci d’avoir suivi ce comparatif et bonne route.

Article réalisé par Jeremy Fdida.