Sur le marché des quadricopter, il y a le très connu AR Drone de Parrot, mais il y a aussi une très grosse quantité de modèles moins connus, et moins onéreux. Ces petits gadgets ne sont pas foncièrement nouveaux, mais force est de constater qu’ils imposent peu à peu comme des gadgets que tout geek qui se respecte se doit de posséder.

Nous en avons reçu deux à la rédaction, le X4 fabriqué par le chinois Hubsan et le « Quad » de Twister, chinois également. Ces modèles télécommandés fonctionnent en sans fil (bande de 2,4 GHz), et s’appairent très facilement avec les manettes. Il suffit en fait d’allumer la télécommande et de brancher la batterie, quelques secondes plus tard, ils sont liés et prêts à être utilisés. Ils arrivent par ailleurs déjà montés, le plaisir est donc immédiat.

DSC02111

X4 à gauche, Twister Quad à droite


Mais que valent-ils vraiment, simples joujoux à remiser après deux utilisations ou véritables sources de fun illimité, réponse dans la suite de notre prise en main.

Hubsan x4

La première chose qui choque lorsque l’on déballe le Hubsan x4 est sa petite taille. D’une hélice à l’autre le gadget mesure 14,5 centimètres pour une hauteur d’environ 2,8 cm et pèse que 38g avec la batterie. Cette dernière vient se loger dans le corps de l’appareil, elle s’y connectera via une petite fiche, plus facile à brancher qu’à débrancher. Le connecteur et surtout les fils sont très fins – comme toujours sur ces appareils – on a donc peur de les couper en forçant un peu dessus. Avec une capacité de 240 mAh, l’autonomie se situe entre 5 et 10 minutes de vol selon son style.

DSC02106

Agile

On oublie vite ces manipulations une fois en l’air. La machine se comporte particulièrement bien en vol. Nerveux et rapide et stable. La courbe d’apprentissage est assez rapide, la manette (alimentée par 4 piles AAA) répond parfaitement et on se retrouve donc rapidement à faire des « flips ». On préférera toutefois, au départ, l’utiliser en plein air le temps de bien régler le « trim » et de s’habituer à son comportement. Grâce à son accéléromètre intégré, le gadget corrige bien sa trajectoire, mais les chocs sont inévitables lors des premières utilisations.

Fragile

Un conseil qu’il faudra absolument suivre, car le principal défaut du Hubsan est bien sa fragilité. Le nôtre a d’ailleurs, malheureusement, très vite rencontré des problèmes. Sous l’effet de chocs les moteurs ont tendance à se détacher du connecteur, la pale concernée ne fonctionnera alors plus. Rien de grave, puisqu’il suffira de remettre les deux parties en contact pour que tout rentre dans l’ordre.

DSC02099

Une pale n’est jamais repartie

Quelques sessions et une dizaine de chocs plus tard notre quadricopter ne s’est pas relevé. Un moteur semble tout simplement avoir rendu l’âme, sans que nous ne puissions y faire quoi que ce soit. Ce n’est pas faute d’avoir entièrement démonté l’appareil pour en être certain. L’hélice reste immobile. Tant pis.

Le Hubsan x4 est par exemple disponible chez miniplanes pour 46,70€. Dans la fourchette basse des prix, il vaut largement le coup si l’on souhaite acquérir ou offrir ce gadget. On conseillera une dernière fois de prendre toutes les précautions en s’en servant.

Twister Quad

DSC02108

Nous avons également pu poser nos gros doigts sur le Twister Quad. Plus massif que le X4, son diamètre est de 355 mm et son poids est de 86 grammes, batterie et coque comprise. Car oui, le TQ est doté d’une coque en plastique imitant une fusée, pour les soucieux de l’esthétisme. Les autres prendront bien vite le réflexe de se débarrasser de ce bout de plastique pour ne tester que l’essentiel du produit. Il est livré avec une télécommande massive fonctionnant avec 6 piles AA et disposant d’un écran à cristaux liquides affichant toutes les informations nécessairement en vol.

Lors de la première utilisation, un constat s’impose : c’est difficile de piloter le Twister Quad ! Loin de la stabilité d’un AR Drone de Parrot, il s’avère bien délicat d’établir un vol stationnaire ou même de diriger votre machine. Ne le cachons pas : notre hélicoptère s’est mangé des murs et des sols par dizaines lors des premiers vols. Mais étonnement, la machine continue de fonctionner correctement et est extrêmement solide. Mais si une pale est cassée, rassurez-vous, l’hélicoptère est livré avec des pales de rechanges.

DSC02069

Après quelques cartons (sûrement dû au fait que je suis un non-initié), l’hélico commence à montrer toutes ses capacités. Certes, la stabilité n’est jamais parfaite, mais dans un milieu ouvert comme un parc, pas de soucis. On regrettera tout de même la portée limitée, le quadricoptère commençant à faiblir à une trentaine de mètres de la télécommande. La machine dispose même d’une fonction très pratique pour voler la nuit. En effet, la batterie branchée, il est possible d’activer des petites lumières sur les rotors afin de repérer votre machine dans le noir (et faire peur aux passants avec cet OVNI). Dommage par contre que le temps de vol soit si court (10 minutes maximum), vous obligeant à constamment recharger la batterie.

Pour un noob du quadricoptère comme moi, ce premier essai fût plutôt concluant. Certes, il est pratiquement impossible de faire un vol stationnaire digne de ce nom et très difficile de le diriger correctement, mais dans un espace ouvert, c’est un réel régal de piloter le Twister Quad. Un parfait petit hélicoptère pour commencer !

Le Twister Quad est notamment disponible chez miniplanes pour 64,90€.

Sans la coque, ça marche aussi

Sans la coque, ça marche aussi

Cette prise en main a été écrite par Pierre pour le Twister Quad et Jérôme pour le Hubsan x4.