Google est déjà mal vu dans plusieurs pays, dont l’Iran qui a coupé l’accès aux services du géant américain. Aujourd’hui, c’est le Pakistan qui a Google dans le collimateur, puisque le pays menace de couper l’accès aux services de Mountain View.

Screenshot_1

C’est le ministre pakistanais des nouvelles Technologies, Anusha Rahman Khan, qui lance la menace. Oui, l’accès à Google, Gmail, YouTube, ou Maps pourrait être purement et simplement coupé. Mais pourquoi ? Khan évoque les contenus « blasphématoires » présents sur le site de vidéos et demande à l’entreprise de Larry Page de faire le ménage sur son site.

Ce n’est pas la première fois que le Pakistan en a après Google. L’année dernière, le pays avait coupé l’accès suite à la diffusion de la vidéo « L’innocence des musulmans » qui a fait scandale. Google avait alors refusé de céder aux demandes du Pakistan d’installer un filtre sur le site de vidéos.

Il faut aussi rappeler qu’au Pakistan, le blasphème est un crime très grave théoriquement passible de la peine de mort, que l’on soit musulman ou non.