Finalement, Microsoft a eu raison de s’attaquer aux Chromebooks dans sa dernière campagne Scroogled. L’éditeur a dégainé pas moins de deux publicités pour dénoncer (d’une façon un peu pataude) le manque d’intérêt des portables sous Chrome OS.

homepage-promo

Mais pourquoi donc s’attaquer à une gamme de produits dont les parts de marché semblent si faibles ? C’est qu’elles ne le sont pas tant que ça. Bien au contraire, les Chromebooks ont représenté 21% des ordinateurs portables achetés en 2013, assure NPD. En 2012, Chrome OS ne représentait que 0,2% du marché des portables : la croissance est donc très forte, portée par des tarifs faibles (200$ environ) et une grosse poussée marketing de Google.

Tout cela ne fait pas, comme on l’imagine, les affaires de Microsoft dont les revenus proviennent des licences Windows vendus aux constructeurs de PC. Amazon a d’ailleurs indiqué que les Chromebooks de Samsung et d’Acer avaient été les premier et troisième ordinateurs portables les plus populaires durant le temps des fêtes.