C’est Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Télécom, en personne qui s’est prêté au jeu de la conférence de presse ce jeudi 26 juin. Au menu : le projet Miami, une box sous Android pour le moins intéressante.

DSC046352

Réponse à la box Android de SFR, le projet Miami, qui n’a pas encore de nom commercial, fait dans le 3-en-1. C’est un décodeur TNT traditionnel, ainsi qu’un boîtier OTT et IPTV. Tout cela va permettre d’accéder à à peu près tout ce que l’on peut imaginer sur une télévision comme TV « live », la catch-up TV et la VOD, Android en plus. Ce qui signifie que vous aurez accès a l’ensemble des contenus du Play Store, audio, vidéo et applications… pensées pour la télévision. Sachez en plus que la box prend en charge XBMC.

Box sous Android, mais ce n’est pas pour autant un boîtier Android TV, la bête tourne en fait sur version d’Android avec une interface largement modifiée. C’est d’ailleurs le point fort de ce projet Miami. Une interface esthétique et surtout unifiée qui ne distingue plus la provenance du contenu, on passe ainsi de manière transparente de programme live à du replay ou de la VOD. Le tout avec un accent mis sur les recommandations et les contenus contextuels. En fonction de la chaîne que vous regardez on vous proposera des applications, Pluzz si vous regardez des chaînes du groupe France Télévision par exemple.

Ecran Miami 6 - Une seule interface

Intelligemment pensé. Et pour l’avoir vu en fonctionnement, on peut dire que cela fait son effet, d’autant que cela marche en toute fluidité grâce à un SoC quad-core de chez Marvel et 2 Go de RAM. Après une Box SFR déjà intéressante, Bouygues met la barre encore plus haut. Bon évidemment tout ça ne résoudra pas les problèmes de tuyaux, puisqu’il faut évidemment disposer d’une connexion internet assez robuste pour streamer les contenus dans de bonnes conditions. Second bémol à première vue, l’absence de disque dur interne pour stocker ses fichiers. La mémoire de 16 Go intégrée est toutefois extensible via carte SD.

Quoi qu’il en soit, la firme a frappé fort avec ce projet Miami dont la sortie est prévue pour le mois de juillet en « test ». Comprendre toute petite quantité pour des utilisateurs triés sur le volet. Elle sera distribuée à plus grande échelle au mois d’octobre, si tout va bien.Malheureusement, les prix et offres ne sont pas encore connus. Après l’annonce de l’offre Fibre – sur laquelle « nous margeons » a précisé Olivier Roussat – plus tôt dans la journée, Bouygues Télécom se met toutes les cartes dans les mains pour voguer des ses propres ailes, sans Orange.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction