General Motors proposera des voitures semi autonomes en 2017

Automobile

Par JDG Media le

Mary Barra, CEO de Cadillac, marque qui appartient à Genral Motors, a annoncé que la Cadillac CTS de 2017 embarquera le système Super Cruise.

2015-Cadillac-CTS-sport

Ce système Super Cruise est un mode de conduite semi-automatique intelligent qui permet au véhicule de suivre le trafic en prenant le contrôle du volant et des pédales. Évolution du bon vieux régulateur de vitesse, ce système est basé sur le principe du V2V : vehicule to vehicule.

Le V2V repose sur du Wifi 802.11p, une norme dédiée à la communication entre véhicules. Mais qui dit Wifi dit « piratage », prise de contrôle à distance, mais également saturation. Comment repérer 5 petites voitures au milieu d’un bouchon de façons suffisamment distinctes ? Côté hacking, le signal devrait embarquer sa propre signature et non le protocole SSL. Évidemment, les données seront anonymes (ou devraient normalement l’être) et les adresses MAC changeront toutes les cinq minutes. Notez que ce système et en développement depuis plusieurs années, et que ces problèmes ont dû être abordés dès le début.

Bref, la CTS de 2017 sera ainsi capable de communiquer avec les autres voitures, de prendre le contrôle sur autoroute ou dans les bouchons, et ainsi ouvrir la voie à une nouvelle forme de gestion du trafic.

Pour rappel, des voitures autonomes sont actuellement en test sur certaines routes de France, et Google est actuellement en train de développer sa propre voiture autonome. À la différence de Google, chez General Motors, l’humain reste maître à bord, pouvant reprendre le contrôle à tout moment. Le système Super Cruise ayant pour but de soulager le conducteur dans les situations où il aimerait bien confier le volant à un pilote automatique.

Si l’idée paraît folle, il faut se rappeler que nous ne sommes pas si loin d’un mode de conduite automatisé : système de GPS communautaire avec évolution du trafic en temps réel que l’on suit parfois « aveuglément », régulateur de vitesse, boîte à double embrayage à commandes aux volants (donc sans pédale d’embrayage), système de freinage anti collision, détection de franchissement de ligne, correcteur de trajectoire électronique, détection d’obstacles, système de stationnement automatique. Petit à petit, le véhicule prend le pas sur le conducteur. L’idée de General Motors est ainsi de laisser l’humain superviser l’ensemble en l’affranchissant des contraintes. Reste à voir si l’on pourra vraiment se sentir en sécurité dans un véhicule ayant totalement le contrôle sur le déplacement, surtout à haute vitesse…

Source: Source