Tommy Wiseau (The Room) est chaud pour réaliser Fantastic Four 2

Cinéma

Par Pierre le

Connaissez-vous Tommy Wiseau ? Si vous vous intéressez un peu au monde des nanars, ce nom vous est familier. Wiseau, c’est un peu le boss final du nanar moderne. Et le bonhomme a vu Fantastic Four. Il a aimé. Mais il sait que le studio est dans la panade et il se propose pour réaliser la suite.

Avant de commencer, expliquons qui est Tommy Wiseau pour les profanes. Le bonhomme s’est fait connaître en 2004 en réalisant The Room. Et The Room est considéré comme l’un des pires films de ces vingt derniers années. Réalisation aux fraises, acteurs complètement hors sujet, histoire qui ne tient pas debout, séquences totalement surréalistes… Un film mauvais, donc, mais terriblement génial avec des bières et des potes. Le film de Wiseau (qui était producteur, réalisateur, acteur, scénariste de ce film) est devenu culte aux Etats-Unis, à tel point qu’on ne compte plus les parodies. En un film, Wiseau est devenu une star grâce à son manque de talent.

Lors d’une interview accordée à Milwaukee Magazine, Wiseau exprime sa volonté de réaliser une suite aux Quatre Fantastiques. Il sait que ses chances sont minces, mais il pense sincèrement que cette interview va attirer l’attention de la Fox sur lui. Après tout, si aucun réalisateur ne veut s’y coller, il sera là, à la rescousse.

tumblr_mvc2dgl1CX1rn5svgo2_500

Bien entendu, Wiseau blague à moitié en indiquant vouloir réaliser la suite du film de Trank. Mais en y réfléchissant un peu, ce serait l’idée du siècle. Fantastic Four était mauvais. Même pas un nanar amusant à regarder, non, juste un navet bien chiant. Avec Wiseau aux commandes de la suite, la qualité ne sera pas au rendez-vous. Néanmoins, nous nous taperons de sacrées barres de rire. De plus, cela pourrait aider la Fox au niveau des recettes, puisqu’en plus d’assumer la médiocrité du reboot, le studio attacherait le nom de Wiseau, très populaire outre Atlantique, à cette série. Bon, par contre, pas sûr que cette licence Marvel y survive…

Source: Source