Star Wars : JJ Abrams répond à ceux qui pensent que l’Episode VII est un remake du IV

Cinéma

Par Pierre le

La critique la plus courante contre Le Réveil de la Force, c’est l’aspect repompe de l’Episode IV. Bizarrement, personne n’avait critiqué l’Episode I pour ça, mais aujourd’hui, c’est le cas.

star_wars_jj_abrams_omaze_a_l

C’est vrai que Le Réveil de la Force reprend la même structure narrative que le tout premier Star Wars. Abrams en a bien conscience. C’était même voulu. Mais aujourd’hui, le réalisateur américain s’explique dans THR sur cet aspect remake.

C’était évidemment intentionnel de revenir en arrière, et dans un certain sens, d’aller de l’avant sur les choses importantes, étant donné que le genre regroupe toutes sortes de choses. La structure en elle-même de Star Wars est classique. C’est un dérivé de toutes les choses que George Lucas aime tant comme Flash Gordon, Joseph Campbell, Akira Kurosawa, les westerns. Je veux dire, tous ces éléments font partie de la création d’un Star Wars.

Je peux comprendre que quelqu’un dise « oh, c’est un remake ! ». L’histoire qui se répète, je pense, est clairement une chose intentionnelle de notre part, et la structure du récit où l’on rencontre un personnage dans un désert paumé et découvrons qu’il a un grand pouvoir en elle, où l’on voit les méchants avoir une arme colossale se faire détruire à la fin, n’est pas très importante. Cette structure a été utilisée bien avant que Star Wars existe.

Le plus important, pour nous, était d’introduire de nouveaux personnages et de construire leurs relations dans une histoire que nous connaissons pour développer un nouveau récit. Reculer pour mieux sauter (…). Le plus important, c’était d’introduire cette nouvelle héroïne, qui est un personnage que nous n’avons pas vu avant, de rencontrer le premier stormtrooper qui est en réalité un vrai personnage, de les voir tous les deux se lancer dans une aventure que personne n’a entreprit avant, de rencontrer Han Solo, de permettre à ces personnages de rencontrer un nouveau personnage qui, oui, pourrait être un dérivé, mais qui reste bien loin de Yoda (…)…

Et, oui, ils détruisent la super-arme à la fin et nous savions que cette péripétie faisait partie de notre zone de confort. Nous avons tous un squelette qui ressemble à un autre, mais aucun de nous se ressemble. Pour moi, la chose importante n’est pas de se dire « A quoi ressemble son squelette », mais d’avoir de nouveaux personnages qui se découvrent et qui font partie de l’univers ou les gens que vous rencontrer deviennent votre famille.

11226552_10208301201827153_2392712953105112965_n

Une explication qui permet au moins à Abrams de se défendre contre les critiques. Que l’on soit d’accord avec lui ou non, il faut reconnaître que la pression sur les épaules du réalisateur était énorme. Il fallait qu’il joue donc la sécurité avec ce nouveau Star Wars, reculer pour mieux sauter, comme il l’affirme. En tout cas, nous, cet aspect remake ne nous a pas dérangé, étant donné qu’il est clairement là pour poser les bases d’une nouvelle aventure. Mais si Rian Johnson nous fait un remake de l’Empire contre attaque avec l’Episode VIII, la chose commencera à devenir très gênante.

Source: Source