La 4G sur la Lune ? C’est pour bientôt !

culture geek

Par Elodie le

Nokia et Vodaphone souhaitent pourvoir la Lune de son propre réseau 4G pour permettre l’envoi de données (images, vidéos, etc.) en haute définition.  

E.T.

Certain tentent de décrocher la Lune, d’autres de lui fournir un réseau 4G cinquante ans après la mission Apollo 11 qui vit Neil Armstrong marcher sur la Lune.

Audi, Nokia et Vodaphone vont s’allier pour déployer le premier réseau de télécommunications sur le satellite naturel de la Terre en 2019. Cette toute première mission privée lunaire dirigée par la start-up berlinoise Part-Time Scientists a pour but de créer un réseau « de qualité spatiale ».

Call me to the Moon

L’idée est d’envoyer un petit module d’atterrissage et de navigation autonome baptisé ALINA et pesant « moins qu’un paquet de sucre » (- d’un kilo) sur la Lune. Celui-ci déposera ensuite deux rovers d’exploration, les « Audi lunar quattro ».

Les données récoltées par ces robots équipés de caméras haute définition seront ensuite transmises vers la Terre et le centre PTScientists, à Berlin, via ALINA.

La 4G permettra aux rovers de se connecter à ALINA. Cette antenne relai émettra en utilisant la bande de fréquence de 1 800 MHz et retransmettra en direct et en haute définition un flux vidéo de la surface lunaire accessible au public, précise le communiqué.

« Premier pas vers la migration interplanétaire »

L’objectif des chercheurs est également de récupérer les données scientifiques du rover lunaire laissé dans la vallée Taurus-Littrow par la mission Apollo 17 en 1972.

Pour le fondateur et CEO de PTScientists, Robert Böhme, cette mission représente « un premier pas vers la migration interplanétaire ».

Mission to the Moon est prévu pour 2019 et sera lancée depuis la base de Cap Canaveral, en Floride par une fusée Falcon 9 de la société d’Elon Musk, Space X. Gage d’une mission à l’aura aussi médiatique que mystique.

crédits : ptscientists

Réseau spatial

« Pour que l’humanité puisse quitter la Terre, nous devons développer des infrastructures au-delà de notre planète d’origine », explique Robert Böhme. « Avec Mission to the Moon, nous testerons les premières bases d’un réseau de communication dédié sur la Lune ».

Pourquoi privilégier la 4G quand la 5G semble si prometteuse ? Simplement parce qu’elle est encore en phase de test. La 4G a également l’avantage d’être économe en énergie et d’envoyer plus de données qu’un signal radio analogique. Et surtout de meilleure qualité.

La start-up veut également « explorer de nouvelles façons de réduire les coûts de l’exploration spatiale », comme elle l’explique sur son site. Et la 4G a l’avantage d’être économe en énergie toute en envoyant des images de meilleure qualité.

Les deux rovers de PTScientists auront d’ailleurs pour mission de photographier un de leurs prédécesseurs : le rover lunaire utilisé par les astronautes de la mission Apollo 17, laissé dans la vallée Taurus-Littrow depuis 1972.

 

 

 

Source: Nokia