Mass Effect sur les traces de Georges Marchais

Par sirlaquai le

Ma couardise quotidienne ainsi que les gros chèques que je reà§ois des éditeurs en échange de mon silence ont souvent été un frein à  ma carrière puisque ne pouvant abonder dans le sens du consommateur au risque de finir chaussé d’un simple bloc de béton et entouré de truites toutes plus charmantes les unes que les autres, me voilà  inaccessible à  une partie importante de notre lectorat : les hippies.

Car ouais, un hippie à§a aime les histoires de consommateurs victorieux face aux multinationales tentaculaires et j’ose donc espérer que vous, barbus de katmandou et autres altermondialistes coiffés de dread, saluerez les risques que je prends en vous annonà§ant que EA et Bioware renoncent à  doter la version PC de Mass Effect de la protection Securom « Une réactivation tous les dix jours » au profit d’un truc nettement moins bourrin, donc nettement moins chiant pour le consommateur honnête.

Laissons éclater notre joie camarade, car aujourd’hui est un jour faste pour tout ceux qui ont un jour pensé que les jeux se devaient d’être libérés au même titre que la plèbe et la propriété privée ! Et maintenant, allons toucher les pots de vins du parti communiste sous les hourra de la foule !

stopwatch 5 min.