Pour Randy Pitchford, les succès facilement débloquables font vendre

Par Rédacteur Invité le

Plutôt inquiétant, mais tellement réaliste, ce constat établi par Randy Pitchford, le boss du studio Gearbox : un jeu affichant des succès faciles à débloquer pourra...

Plutôt inquiétant, mais tellement réaliste, ce constat établi par Randy Pitchford, le boss du studio Gearbox : un jeu affichant des succès faciles à débloquer pourra se vendre jusqu’à 40 000 exemplaires de plus qu’un jeu aux succès demandant des heures de jeu pour être obtenus :

“Le chasseur de succès, qui va établir ses achats de jeux selon leur ratio offert de succès débloqués par minute – il va certainement acheter entre 10 et 20 jeux par an, et certainement jouer à plus. Il joue énormément. C’est donc un client régulier, et vous voulez son argent. C’est juste du business.”

Pour ma part, j’en connais 2 ou 3 qui affichent sur leur GamerCard les 1000 points débloqués pour une pléthore de daubes aux succès faciles (Les Rebelles de la Forêt, et j’en passe.)

Triste quand même de jouer de cette façon non ?

randy_pitchford

via oxm

stopwatch 4 min.