Culture G(eek) : Les Art Toys, une passion de vinyl…

culture geek

Par Pia le

A la fois réminiscence de nos tendres années et support de création artistique, les « art toys », ou « toys » ont déferlé sur la capitale. Hier réservés à une minorité arty et collectionneuse, les jouets pour adultes se dénichent aujourd’hui dans des temples de la consommation de masse. Cette années, ils se sont même fait une petite place sous le sapin grâce à la sortie d’un coffret acidulé. Ce dernier regroupe le DVD Vynil & Co., le premier documentaire français dédié au phénomène, ainsi qu’une figurine Artoyz en édition limitée, Tibisho, créée spécialement pour l’occasion.

jdg_artoyzTitre


C’est une passion dévorante pour les art toys qui a entrainé Jacinto Carvalho et Johan Chiaramonte dans un road movie ludique. Hong Kong, Los Angeles, Paris, Londres… Le duo a rencontré les créateurs les plus emblématiques de Tim Biskup à Michael Lau ou encore Gary Baseman et leur a donné la parole. Ces interviews croisées presque brut révèlent les origines plutôt confidentielles du mouvement Art Toys, ses styles et évolutions, et interrogent sur les qualités artistiques de cette création. Enthousiaste, maladroit, presque trop généreux, ce docu offre un éblouissant aperçu de toute la richesse de cette forme d’art accessible à tous.

// Toy Story

On y apprend notamment qu’en occident ce mouvement tel qu’on le connait a 10 ans. Son évolution est intimement lié aux milieux artistiques underground. Des musiciens, des stylistes, tous influencés par le pop art, les graffiti, les mangas etc. conçoivent leurs premiers modèles à la fin des années 90. Ils ont grandi avec les jouets en plastiques Mattel, Bandai, des action figures G.I. Joe aux Chevaliers du Zodiaque. Ils connaissent les séries live japonaises dans lesquelles des monstres de vinyle attaquent des justiciers colorés. Au Japon justement, depuis la fin des années 70, on collectionne ces monstres sous forme de figurines de plastique…

jdg_artoys1

// Cheap to Chic

On déniche de plus en plus facilement les art toys, que ce soit dans les boutiques de design, certaines librairies ou encore les boutiques cadeaux de grandes enseignes. Ils se déclinent dans toutes les tailles et prix, des petites figurines à collectionner vendues à l’aveugle dans des boites en bois aux pièces en tirage extrêmement limités qui vous coûteront un bras. Pour les fauchés, il y a les paper toys : des maquettes en papier disponibles gratuitement sur le net. Il ne vous reste plus qu’à les découper et les monter ! Sur Paris et pour les jours à venir, des ateliers de customisation d’art toys se dérouleront au Studio SFR dans le cadre d’une expo et d’une série d’ateliers gratuits organisés par Amkashop et Wisibility, en partenariat avec le Journal du Geek. Enfin, mon coup de cœur se déniche dans une petite boutique du dixième arrondissement, Afwosh, ou sur le site Neomansland. Les Piperoids sont des robots à monter soi-même, conçus exclusivement avec des pailles de papier recyclé !