Test flash : SOCOM Special Forces

Par Rédacteur Invité le

La dernière fois qu’on avait croisé la série SOCOM, c’était en 2009. Gérée à cette époque par Six Slant Games, elle n’avait pour ainsi dire plus grand chose à envier. C’est sans doute ce qui a poussé Sony Computer Entertainement à se passer les services de ce studio, au profit d’un Zipper Interactive venant tout juste d’accoucher de ce volet estampillé Special Forces. Cliché, mais…



Qu’on se le dise : le jour où la série SOCOM brillera grâce à son scénario n’est pas prêt d’arriver. Blindée de clichés jusqu’à là gueule, la trame de ce Special Forces pourra au mieux intriguer, au pire faire sourire et rappeler ces téléfilms à petits budgets où l’Amérique ressort toujours grandie (sic). Inutile d’aller chercher une once d’intérêt de ce côté, c’est dit. Mais fort heureusement, le jeu s’en tire bien mieux côté gameplay. Embrassant désormais la recette du TPS semi-tactique/semi-bourrin, SOCOM Special Forces vous offrira l’opportunité d’alterner entre missions d’infiltration et d’action, tout du long d’un mode campagne comme je vous le disais plus haut, loin d’être des plus passionnants scénaristiquement parlant. Pourtant, si les scripts placés ici et là par l’équipe de développement ont souvent tendance à être prévisibles, le fait de pouvoir diriger une petite poignée de soldats (sensés vous épauler au long de votre périple) et de leur envoyer des ordres bien sentis (des ordres cependant basiques, se résumant à leur donner une direction, un ordre d’attaque, ect…) pimente un peu le tout. Même si globalement, les fidèles de la série pourront sans doute faire la grimace en constantan que le challenge proposé par le jeu est bien moins corsé que ce à quoi ils avaient pu être habitués par le passé. Mais là où SOCOM Special Forces arrive véritablement à tirer son épingle du jeu, c’est évidemment grâce à son mode multi fourni, divisé en 2 parties. L’un mettant la co-op à l’honneur, et vous invitant à boucler des missions à l’aide de 3 compagnons de route, l’autre mettant en exergue les classiques Capture the Flag, et tutti-quanti, vous autorisant à vous tirer la bourre à 32 joueurs sur la même map. Inutile de préciser dans ce cas qu’il vous faudra un petit temps pour prendre vos marques et ne pas vous faire aligner d’une balle entre les deux yeux à chaque pas concédé. Reste tout de même d’une manière générale que si la production de Zipper Interactive intègre également une compatibilité PS Move (honorable) et 3D (onéreuse), elle peine à vraiment se détacher d’une concurrence désormais bien assisse. Le fait que sa réalisation graphique demeure dans la moyenne ne l’aide pas franchement, et tend donc à l’enfermer dans le tiroir des jeux sympathiques, mais loin d’être inoubliables…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Un côté tactique bien amené
Un multi fourni

Les –
Une réalisation graphique peu reluisante
Le scénario du mode solo, peu passionnant

stopwatch 3 min.