Un mail soit 19 grammes de CO2

Sur le web

Par Auré le

Une étude menée par l’Agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie (autrement dite l’Ademe) et le cabinet Bio Intelligence Service auraient mesuré l’impact environnemental de l’envoi d’un mail.

L’électricité consommée par le transit d’un mail d’un serveur à un autre et son stockage entraînerait l’émission de 19 grammes de CO2.

Précisons que l’Ademe inclue dans ses calculs non pas seulement la consommation des appareils mais aussi les énergies et matériaux nécessaires à leur fabrication.

Ainsi l’Ademe affirme que : « la mode qui consiste à inciter les abonnés à certains services de ne plus recevoir de facture papier n’a rien d’écologique. Le bilan carbone d’une impression chez un particulier est bien supérieur à celui des grosses machines utilisées par les entreprises spécialisées dans l’édition de factures » .

Ensuite ils estiment également qu’« au-delà de quinze minutes environ consacrées à la lecture d’un document de 4 pages, il est préférable de l’imprimer en noir et blanc, recto verso et deux pages par face plutôt que de le lire sur un écran allumé ».

De cette façon, l’Ademe préconise de réduire la quantité et la taille des pièces jointes de nos mails en les zippant.
Merci à Mikachu pour l’info.

Source: Source