[M-R] Android je t’aime, moi non plus

JDG Network

Par Membre rédacteur le

Article rédigé par thomaslemee, membre rédacteur du JDG Network. Android, dévoilé il y a maintenant 4 ans (eh oui déjà ^^’) a réussi à s’imposer dans le monde de la téléphonie, on dénombre désormais plus de terminaux vendus sous Android que sous iOS. Mais quelles sont les raisons de ce succès et pourquoi malgré tout […]

Article rédigé par thomaslemee, membre rédacteur du JDG Network.

Android, dévoilé il y a maintenant 4 ans (eh oui déjà ^^’) a réussi à s’imposer dans le monde de la téléphonie, on dénombre désormais plus de terminaux vendus sous Android que sous iOS. Mais quelles sont les raisons de ce succès et pourquoi malgré tout Android n’a fait qu’enrayer le succès d’iOS mais ne l’a pas stoppé ?


La philosophie Android

La clé du succès d’Android vient du fait que l’OS est « libre », c’est-à-dire que n’importe qui peut utiliser l’OS sans rien payer et peut le modifier à sa guise. Cette mise à disposition a entrainé un fort engouement de tous les constructeurs dans le domaine de la téléphonie mobile, qui n’avaient rien à proposer d’équivalent à l’époque où l’iPhone a été annoncé. Les constructeurs se sont donc approprié cet OS et ont sortis des gammes complètes de téléphones pour contrer le succès de l’iPhone. Les conditions et les tarifs liés au développement d’applications sous Android sont également bien plus avantageuses ce qui a contribué à créer une forte communauté de développeurs et à la création rapide d’un magasin d’application équivalent à celui d’Apple. Étudions maintenant plus en détail les caractéristiques des appareils sous Android.

Le Hardware

C’est à la fois l’un des points forts et l’une des faiblesses d’Android. On l’a vu, de nombreux constructeurs se sont lancés à corps perdu dans la vente de smartphones sous Android, sauf que les constructeurs sont libres de faire ce qu’ils veulent avec cet OS. Du coup on s’est retrouvé avec des téléphones de qualité très variable avec des performances pas toujours à la hauteur ce qui n’a pas contribué à donner une bonne image d’Android et de la confiance, ce qui est très important pour un client. Toutefois cette différence est aussi une force, en effet tout le monde ne veut pas d’un téléphone quadruple cœur avec 1 Go de RAM et vendre son rein pour se l’acheter, du coup les constructeurs ont ratissé large dans leur gamme pour proposer des téléphones pour toutes les bourses. Cette grande diversité hardware a également eu des conséquences pour le software et c’est ce que nous allons voir par la suite.

Le Software

Android, de par son côté « libre » permet aux constructeurs de proposer différentes interfaces aux consommateurs, comme on dit il en faut pour tout les goûts, c’est en quelque sorte du tunning (« Hey t’as vu mon nouvel aileron ? ») Plus sérieusement l’interface n’est pas figée comme peut l’être celle de l’iPhone et ça peut plaire, mais aussi déplaire… En effet il y a les clients qui aiment « bidouiller » leurs téléphones pour qu’il leur ressemble (« T’as vu mon écran de veille Matrix ? ») et d’autres préfèrent le côté fermé qui leur évitera les plantages. Il y a donc deux écoles qui s’affrontent et chacune d’elle a ses fervents partisans. Ce tunning a l’extrême a aussi contribué à la frustration de certains clients, en effet Android, de base (sans modification donc), propose régulièrement des mises à jour, le problème c’est que les constructeurs ont tellement modifié le système que lors d’une mise à jour les clients doivent attendre longtemps (voire indéfiniment…) que le constructeur veuille bien adapter son système à la mise à jour. Le problème se pose également avec le hardware, car puisque les constructeurs proposent les caractéristiques techniques qu’ils veulent, rien ne garantit la pérennité de la configuration par rapport aux mises à jour. Le hardware entraîne aussi des soucis par rapport à la compatibilité avec les applications, en effet il y a une telle diversité que certaines applications ne fonctionnent pas ou pas bien sur des appareils ce qui peut être très frustrant… Mais le software d’Android a aussi ses qualités qu’il faut défendre, en effet beaucoup de technologies nouvelles sont implémentées rapidement, la technologie NFC par exemple. Les applications sont également généralement moins chères (voire gratuites) par rapport à d’autres markets. Les widgets disponibles sur le bureau sont aussi très pratiques. Enfin le système de notifications… (ah on me signale dans l’oreillette qu’Apple a honteusement pompé ce système)… bon tant pis, bah oui, c’est aussi ça Android, comme c’est libre, chacun peut venir piquer ce qu’il veut sans craindre de procès de Google, par contre Android se fait attaquer de toutes parts lorsqu’il ne possède pas le brevet pour utiliser une interface spécifique.

Conclusion

Android est un OS qui n’a plus rien à prouver, il a désormais une très bonne part de marché parmi les smartphones, reste à conquérir le marché des tablettes, dominé par Apple. Je pense que pour s’imposer davantage, Google doit demander plus de rigueur parmi les constructeurs qui utilisent le système, pour éviter la frustration des consommateurs et augmenter la confiance de ceux-ci. Allez à vos trolls, prêts ? Partez !

Source: Source