Orange et Google pas sur la même longueur d’onde

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard doit se rendre aux Etats Unis dans quelque jours pour rencontrer Larry Page son homologue chez Google.

Les discussions risquent d’être tendues puisqu’il s’agit pour le patron d’Orange de témoigner son malaise face aux dernières requêtes de Google concernant les applications natives installées sur les smartphones Android du constructeur.

En effet, de trois applications Google (Maps, Youtube et Gmail) le total d’applications pré-installées devrait passer à quinze et ce, sans préavis de la part du géant du web.

Après plusieurs tentatives infructueuses de joindre Andy Rubin responsable du développement d’Android, il s’agira pour Stéphane Richard de faire valoir les intérêts de sa société dans la lutte qui opposent les opérateurs de téléphonie aux grands noms de l’internet concernant les applications installées sur les terminaux.

Des applications telles que Navigation ou encore Google Music (bien que pas encore implanté en France) font de fait concurrence aux solutions (généralement payantes) des opérateurs.

Cette source de revenus en moins viens s’ajouter à des mécanismes fiscaux défavorables aux entreprises nationales. Nos confrères d’Android France soulignent de manière pertinente que le contournement d’une des réglementations fiscales de notre pays se traduit par un manque à gagner de 500 millions d’euros.

Source: Source