L’avenir de Flash passe par les jeux vidéos selon Adobe

Android

Par Membre rédacteur le

Ce mercredi 28 mars aura été l’occasion pour Adobe de préciser ses ambitions pour la plateforme Flash et Air. Passés en version 11.2 pour le premier et 3.2 pour le second ces deux plateformes sont désormais pensées pour s’intégrer parfaitement dans le flux de production des éditeurs de jeux vidéos mobiles et pour navigateurs.

Mouse-lock : un hommage à DOOM 3D

Pour commencer, Adobe Flash dans sa version 11.2 apportera la prise en charge des évènements mouse-lock (fonction qui permet au navigateur de restreindre les mouvements à l’écran à un seul et unique module de la page web et ainsi proposer une immersion à 360 degrés dans une scène). Seront désormais également supportés les évènements clics droit et clics du milieu ainsi que le décodage vidéo multi-tâche.

La société Adobe se rapproche donc un peu plus des développeurs de jeux et d’applications aux graphismes travaillés avec le support de rendus 2D et 3D jusqu’à 60 images par secondes.

Dernière nouveauté, flash pourra se mettre à jour de manière totalement transparente, conformément aux tendances du côté de Microsoft et Mozilla concernant les mises à jour non invasives.

Stage3D ou les muscles de Flash Player

En ce qui concerne Adobe Air dans sa version 3.2, il apporte la technologie Stage3D sur les terminaux iOS et Android. Stage3D est un moteur de rendu capable de mettre à profit les performances en calcul des processeurs graphiques des SOC intégrés aux smartphones disponibles sur le marché.
Selon Adobe, Stage3D serait capable de calculer plusieurs centaines de milliers de polygones en résolution HD.

En marge de ces deux annonces, Adobe officialise un partenariat avec la société Unity Technologies (à l’origine du moteur de jeu Unity Engine déjà utilisé pour des titres tels que Extraction : Project Outbreak).

Ce partenariat se traduit par la possibilité pour les développeurs de convertir leur jeux 3D directement en Flash. Cette fonctionnalité parmi d’autres sera réservée aux clients premium d’Adobe Air.

Les développeurs se voient désormais offrir l’opportunité d’utiliser gratuitement des fonctions jusque là réservées aux clients grands comptes jusqu’à un certain seuil. En effet, au dessus de 50 000 dollars de bénéfices 9 % des bénéfices devront être reversés à Adobe.



Source: Source