Google aurait pensé à vendre Motorola à Huawei

Sur le web

Par Moe le

C’est un véritable pavé dans la mare que jette le Wall Street Journal sur son site dans son édition du jour. Selon des sources proches du dossier, Google aurait eu l’intention dans un premier temps de vendre Motorola, du moins la division constructeur de la marque se gardant évidemment la partie brevets chèrement acquise.

Les analystes s’étaient d’ailleurs posés la question de la réelle valeur ajoutée pour le géant de la recherche d’une telle acquisition une fois les brevets enlevés de l’équation : Motorola, c’est plus de 20 000 employés répartis dans près de 97 pays mais aussi et surtout 5,3 milliards de pertes en tout…

Le fait que Google ait approché (si les informations sont confirmées) Huawei, le constructeur chinois qui possède le vent en poupe à l’heure actuelle, n’est pas totalement vide de sens.

Huawei a déjà montré qu’il était capable de concevoir des terminaux de manière totalement indépendante : son processeur Quad-core maison, son terminal Ascend D symboliquement plus fin que le Motorola Razr ainsi que ses parts de marché croissante aux états-unis font de la société un choix pertinent pour Google qui trouverait là un acheteur potentiel pour une acquisition qui fondamentalement ne lui rapporte pour le moment pas grand chose.

Huawei aurait donc de sérieux arguments à faire valoir concernant ce rachat : peu connu notamment en Europe, ce rachat pourrait lui permettre d’obtenir une visibilité bienvenue dans un contexte où au delà des caractéristiques techniques souvent similaires, c’est bien souvent la marque qui fait la différence.

Les déclarations répétées des dirigeants de Google et Motorola sur l’indépendance des deux structures trouvent donc écho dans cette information en provenance du Wall Street Journal : Ne pas fusionner les deux entités tout en rappelant que les activités du premier n’impacteront pas sur celles du second sont des choix qui ont tour à tour rassurés les autres partenaires de Google (Samsung et HTC en premier lieu) mais ont également laissé la porte des spéculations ouvertes quant aux réel projet guidé par ce rachat.

Après les dernières déclarations d’un des juristes de la firme de Moutain View quant aux motivations du rachat de Motorola, c’est également la perspective de voir Google passer de géant du web à constructeur qui s’éloigne même si pour le moment rien ni personne ne peut prédire ce que l’avenir nous réserve.

Source: Source