Preview de la Nintendo Wii U

Comme vous le savez, Nintendo a dévoilé plus de détails sur sa Wii U lors de l’E3 qui se déroule en ce moment même à Los Angeles, celle-ci devrait être disponible en fin d’année chez nous (on parle du mois d’octobre) à un prix compris entre 250 et 300 euros.

La console en elle-même pèse environ 1,5 kg pour des dimensions de 46 x 268,5 x 172 mm, ce qui la rend un tout petit peu plus grande et lourd que sa grande soeur la Wii. Côté design ce n’est pas énormément différent non plus, on peut dire que big N a arrondi les angles. Elle dispose d’un CPU multicoeur conçu par IBM (sans plus de précisions), et un GPU HD AMD Radeon. La Wii U disposera de sa mémoire flash interne pour le stockage, ainsi que d’un lecteur de carte SD et deux ports USB pour enregistrer vos données sur clé ou disque dur. On trouve également du Wi-Fi 802.11n, et la possibilité de connecter le Wii LAN adapter sur l’un des ports USB de la console. Le lecteur optique pourra lire les jeux Wii U, bien sûr, mais également les jeux Wii, et Nintendo n’a pas précisé si son bébé pourra lire les DVD ou les Blu-Ray (peu probable). Coté sortie vidéo, la Wii supportera le 1080p, et bénéficiera de connecteurs HDMI, RCA, Péritel et S-Video.

Le GamePad ou tablette (comme vous voulez) pèsera 500 grammes, un peu lourd pour une manette non ? Il sera doté d’un écran LCD tactile 16/9eme de 6,2″, et des traditionnels boutons de façades ainsi que 4 gâchettes. Il est embarque aussi un gyroscope, un accéléromètre, une fonction vibration, un microphone, des haut-parleurs et une puce NFC, le tout avec une batterie qui tiendra de 3 à 5 heures selon l’utilisation que vous en ferez, et mettra 2h30 à se recharger !

La prise en main du Wii U GamePad est plutôt aisé, les contrôles tombent bien sous les doigts. Nous aurions peut-être malgré tout préféré que les gâchettes disposent un peu plus de débattements. Sur le salon, nous avons testé le GamePad a chaque fois dans une position que ne sera pas celle que vous aurez chez vous, à savoir, debout ! Donc il est vrai qu’au bout d’une bonne heure et demie chez Nintendo, et avec les jeux où il faut le tenir verticalement, cela devient un peu fatiguant (500g quand même…). L’écran est relativement grand, mais pas tant que ça et il est très propre niveau résolution. Les couleurs sont fidèles, et les jeux ne souffrent d’aucun problème de rafraîchissement. Comme vous le savez maintenant, il n’est pas Multitouch, pour une question de coût de production. Du coup avec son doigt ou avec son stylet l’écran répond très bien. Dans le mini jeu « Takamura’s night castle » il prend en compte la vitesse à laquelle vous glisser votre doigt pour gérer la vitesse de vos shuriken, l’impression est plutôt bonne à ce niveau. Au vu de la taille de la chose, cela reste un bon pad, mais qui ne remplacera pas, sur certains titres, un « vrai » pad.

Découvre notre preview de NintendoLand ainsi que toute l’actualité de l’E3 sur le Journal du Gamer !