Une déclaration des libertés d’internet

Sur le web

Par Pierre le

Des organisations viennent de dévoiler une déclaration des libertés sur internet pour protéger les internautes. Parmi les signataires de cette déclaration se trouve des organisations Amnesty International, Reporter sans frontières, Open Knowledge Foundation ou encore Mozilla. Le but est d’établir des limites à ne pas franchir pour protéger les droits des utilisateurs du web. Des personnalités ont également signé cette déclaration, comme Vinton Cerf, inventeur du TCP/IP, ou l’écrivain Glyn Moody.

Publiée avec un manifeste sur Slate, cette déclaration entend dissiper les inquiétudes qui commencent à apparaître sur la censure pratiquée sur internet :

Des forces opposées aussi bien sur le plan politique, commercial et idéologique s’affrontent en ce moment même pour déterminer si internet finira ouvert ou fermé. Nous sommes face à une possibilité très concrète de voir la plate-forme de communication la plus importante de notre époque évoluer en un archipel fragmenté et censuré

Le manifeste va plus loin, en dénonçant les actions des entreprises et les gouvernements qui tentent de freiner la liberté d’expression sur le web :

Internet est désormais indissociable du fonctionnement de la démocratie. Lorsque les entreprises ou les gouvernements sapent la liberté d’expression sur internet ou bloquent des technologies innovantes, ils manipulent le processus démocratique, marginalisent des pans entiers de la société civile et réduisent souvent au silence les voix dissidentes

La déclaration des libertés d’internet pose 5 bases d’avenir pour un internet libre et respectueux des droits de l’Homme. Ainsi, la déclaration propose une liberté d’expression totale sur le web sans aucune censure. L’accessibilité du web dans des bonnes conditions est également l’une des bases de la liberté en ligne selon la déclaration, tout comme l’internet ouvert ou alors la liberté d’innover sans contraintes. Enfin, la déclaration pose également la protection de la vie privée comme une base fondamentale.

La déclaration des libertés d’internet n’a aucune valeur juridiquement parlant, mais avec ses signataires, pourraient avoir un certain impact, surtout dans une année 2012 secouée par des affaires comme PIPA, SOPA ou ACTA. Vous pouvez vous même signer cette déclaration à cette adresse.

Source: Source