L’Exynos 5 Dual de Samsung se dévoile

Général

Par Moe le

Samsung lève définitivement le voile sur son prochain SOC double coeur Cortex A15 : l’Exynos 5 Dual. Successeur de l’Exynos 4 Quad embarqué au sein du Galaxy S3, la puce du coréen fait la part belle aux fonctionnalités inédites, USB 3.0 en tête de liste.

Attendu pour le troisième trimestre de cette année, l’Exynos 5 Dual embarque comme son nom l’indique deux coeurs cadencés à 1,7Ghz.

Le passage au 32nm HKMG (High-K Metal Gate) permet de placer un nombre plus important de transistors sur un die de même taille que la génération précédente sans pour autant impacter négativement le dégagement thermique de la puce mais aussi sa consommation. Un critère important donc à l’heure ou les constructeurs doivent faire face à une exigence contradictoire des consommateurs : toujours plus de puissance dans moins de place.

A ce titre, l’Exynos 5 Dual est annoncé comme deux fois plus performant que l’Exynos 4 Quad pourtant équipé de quatre coeurs. Des performances CPU qui n’ont rien à envier aux chiffres proposés par le GPU Mali-T604 de fabrication ARM.

Première itération des puces de la gamme Mali 600 du fondeur, le T604 se veut cinq fois plus performant que la génération performante, reste à voir si la débauche de puissance annoncée ne se fait pas au détriment de l’autonomie.

Afin de suivre le rythme de Qualcomm, Samsung se devait d’intégrer les standards de l’industrie notamment en terme d’interfaces mémoires mais aussi en terme de connectivité.

L’Exynos 5 Dual réponds donc à ces deux impératifs puisqu’il embarque d’une part un contrôleur mémoire LPDDR3 double canal jusqu’à 800Mhz offrant une bande passante de 12,8 Go/s mais également un contrôleur Sata 6Gbps et un dernier USB 3.0 (entrée et sortie).

Une fonctionnalité dont on ne comprends toujours pas la lenteur d’adoption dans l’industrie : à l’heure où les terminaux haut de gamme se négocient aux alentours des 500 euros, une connectivité USB 3.0 devrait devenir un standard.

En marge de tout ceci, on note le support de la résolution WQXGA soit 2560 x 1600 pixels, le support de la norme 1.4 pour l’HDMI ou encore le traditionnel support des jeux d’instruction OpenCL (1.1), OpenGL ES 3.0 et Direct X11.

Les différents constructeurs placent donc leurs solutions tout intégré dans les starting blocks et il appartiendra aux utilisateurs de départager le bon grain de l’ivraie.

Source: Source