Des chercheurs stockent des données dans de l’ADN

Science

Par Pierre le

Serons-nous bientôt tous des disques durs vivants ? C’est ce qu’on imagine tous en lisant le résultat de l’étude du biologiste George Church, de l’école de médecine de Harvard. Le scientifique a en effet réussi a enregistrer 700 To de données dans quelques microgrammes d’ADN.

Mais pas de panique, ce n’est pour l’instant qu’une expérience, et il n’est pas encore question d’enregistrer toutes nos données dans notre corps. Les chercheurs ont en effet recréer une séquence ADN synthétique sur une plaque de verre, pour ensuite insérer les données via un code binaire. Honte à moi, je l’avoue, je séchais les cours de biologie à l’école, et les chercheurs vous expliqueront la manœuvre beaucoup mieux que moi :

Le fait est que la capacité de stockage de notre ADN serait phénoménale. Selon les chercheurs, il serait en effet possible de stocker la totalité des données mondiales enregistrées en 2011, soit 1,8 zettaoctet, dans seulement quelques grammes d’ADN ! Se pose maintenant la question de l’éthique. Dans un monde où il serait possible de stocker des données dans un corps, ces informations seraient-elles amenées à disparaître à la mort du porteur ? Est-il simplement légal de faire cette opération, compte tenu de la législation européenne ? Serons-nous de vrais disques durs vivants dans le futur ? Tant de questions éveillées par cette réalisation, qui n’en est pour l’instant qu’à ses balbutiements.

Source: Source
stopwatch 2 min.
RIP Neil Armstrong