Et en dehors de la hi-tech : Jérôme

JDG Network

Par Jerome Durel le

Après Anh, Greg et Pierre, c’est donc à mon tour de vous parler de mes passions et de mes découvertes du moment dans notre rubrique culturelle hebdomadaire, qui risque de rester puisque nous avons de bons retours de votre part. À la Merveille (Cinéma) Terrence Malick à semble-t-il décidé de laisser passer un peu moins […]

Après Anh, Greg et Pierre, c’est donc à mon tour de vous parler de mes passions et de mes découvertes du moment dans notre rubrique culturelle hebdomadaire, qui risque de rester puisque nous avons de bons retours de votre part.

À la Merveille (Cinéma)

Terrence Malick à semble-t-il décidé de laisser passer un peu moins de temps entre ses films. Après Tree Of Life qui m’avait laissé bouche bée en 2011, j’en attendais beaucoup de ce À La Merveille. Le réalisateur s’intéresse ici aux amours confrontées aux vicissitudes de la vie et du temps qui passe ainsi qu’à la perte et la naissance de la foi.

Malick oblige, on ne se noiera pas dans les dialogues mais on ne pourra que rester admiratif devant certains plans absolument géniaux. Emmené par le quatuor formé par Ben Affleck, Olga Kurylenko (ex-James Bond Girl en passant), Rachel McAdams et Javier Bardem, le film n’est certainement pas aussi bon que The Tree Of Life mais reste un excellent film à condition d’être amateur du style de Malick, qui divise autant qu’Android et iOS.

A-LA-MERVEILLE-Affiche-Ben-Affleck-Olga-Kurylenko

Magical Mystery Tour (Musique)

Pour mon anniversaire ma chère et tendre m’a offert une des dernière pièce qu’il manquait à ma collection de vinyls des Beatles : Magical Mystery Tour. Sorti en 1967 cet album, qui est en réalité la BO du téléfilm éponyme, propose des titres aussi connus que I Am the Walrus, Strawberry Fields Forever et bien sur All You Need Is Love, dont les premières notes parleront à tous les français.

C’est l’occasion pour moi de constater une nouvelle fois à quel point les quatre anglais sont doués. Entre pop enjouée et psychédélisme éthéré l’album est un sans faute, à l’exception de Fool on the Hill qui avait d’ailleurs été très largement critiqué à l’époque. L’édition que je possède propose en plus un livret de 24 pages avec des photos du téléfilm et une BD, qui n’existe pas à ma connaissance dans la version CD.

Pour le petite histoire, le groupe avait choisi d’intégrer ce livret pour pallier un problème de quantité de chanson. À l’époque, la “tracklist” était trop longue pour un EP (45 tours, pour faire simple) mais trop courte pour un LP (33 tours). Ils avaient d’abord pensé à graver le tout sur un disque au format 45 tours mais tournant à 33 tours par minute, ce qui aurait entraîné une perte de qualité. Jugeant ça inacceptable, les musiciens ont finalement choisi de sortir l’album sur deux 45 tours, avec le livret au milieu.

Beatle-Magical-Mystery-Tour

 

Starcraft II : Heart Of the Swarm (Jeu-vidéo)

Lancée en grandes pompes lundi 12 mars, l’extension du célèbre jeux de stratégie Starcraft II raconte la suite des aventures de Jim Raynor et Sarah Kerrigan en prenant le contrôle des Zerg. Largement critiqué (y compris par moi) pour avoir choisi de séparer les campagnes solo en trois segments, forçant le joueur à repasser à la caisse, je ne peux finalement qu’être d’accord avec Blizzard  qui nous propose une vingtaine de nouvelles missions dans lesquelles le joueur se sent bien plus impliqué.

Pour ce qui est de la partie multijoueurs, qui est finalement le cœur du jeu pour beaucoup, je suis encore conquis. J’avais un peu mis de côté Starcraft trouvant que les stratégies tournaient un peu en rond, mais les nouvelles unités multijoueurs redonnent du piment aux parties en offrant plus de possibilités défensives et offensives aux joueurs.

Je me suis donc remis à jouer des parties classées, à ma perte puisque j’ai été rétrogradé de la ligue Platine à la ligue Or après mes match de placements. Starcraft est un jeu que l’on ne peut laisser de côté sans en subir les conséquences, et c’est tant mieux. D’ailleurs, si des amateurs veulent me défier n’hésitez à m’envoyer un petit message.

StarCraft-2-Heart-of-the-Swarm

Blend Hamburger (Restaurant)

Si vous habitez Paris ou que vous êtes de passage et que vous aimez les Hamburger, vous vous devez de faire un tour chez Blend. Cette toute petite échoppe située dans le deuxième arrondissement, propose des hamburgers maisons d’une rare qualité. Si j’ai ma petite préférence pour le Cheesy avec son cheddar et ses oignons frits, je suis certain que vous trouverez votre bonheur parmi les 9 burgers de la carte. Mention spéciale pour les frites maison.

À 10 euros le hamburger cela peut paraître un peu cher mais devant des plats si savoureux, on si dit finalement que le rapport qualité-prix est excellent.

Blend Hamburger
44, rue d’Argout
75002 Paris.

307702309077492305_11322151