Une ado invente une lampe-torche alimentée par la chaleur humaine

Jeux-Video

Par Auré le

Finaliste pour le prix Science in action du Google Science Fair 2013, Ann Makosinsk (15 ans) à récemment fabriqué deux prototypes de lampes-torche alimentés par la chaleur dégagée par le corps humain. S’intéressant depuis quelque temps aux énergies renouvelables mais également à la récupération d’énergie, celle-ci s’est finalement concentrée sur l’effet Peltier.

L’effet Peltier ou effet thermoélectrique est (en résumé) un processus physique produisant de l’énergie lorsque des matériaux aux températures différentes entrent en contact.

Combinant 4 carreaux Peltier, Ann Makosinsk a donc eu l’idée de jouer sur les différences de température entre la chaleur produite par la paume de la main d’un individu et l’air ambiant (recueillie par un dissipateur de chaleur) pour alimenter ses lampes-torche. Disposant d’un modèle en aluminium et d’un autre en PVC, il lui est nécessaire de produire 5 degrés de différences entre les deux matériaux pour générer jusqu’à 5,4 mW, soit environ l’énergie nécessaire pour une lampe LED d’une portée de 2 mètres.

La jeune et brillante Canadienne précise d’ailleurs que :

le corps émet 5,7 mW/cm2, mais seulement 0,5 mW est nécessaire pour produire de la lumière avec une LED […] j’ai calculé que l’être humain moyen dissipait environ 350.000 joules par heure, ou 97 watts. La surface moyenne de la surface de la peau humaine est de 1,7 m2 ou 17.000 cm 2, de sorte que la dissipation de la chaleur est égale à 5,7 mW/cm2 [(97/17.000)*1000]. La surface utile de la paume est d’environ 10 cm2. Cela signifie que nous pourrions disposer de 57 mW. Comme l’efficacité thermique d’un carreau Peltier est de l’ordre de 10%, cela signifie que je devrais être en mesure de générer 5.7 mW directement de la paume de la main.

Qui plus est, seulement 26$ de matériel serait nécessaire à la fabrication d’une lampe-torche de ce type.

Ann Makosinsk

Mon projet vise à créer une lampe torche alimentée exclusivement par la chaleur générée par la main de l’homme. À l’aide de quatre plaques Peltier et en exploitant la différence thermique entre la paume et l’air ambiant, j’ai conçu une lampe qui éclaire sans piles ni composants mobiles. Ma lampe est ergonomique, thermodynamique et ne requiert que cinq degrés de différence thermique pour fonctionner et produire jusqu’à 5,4 mW à 5 FC.

source 2

Source: Source

39 réponses à “Une ado invente une lampe-torche alimentée par la chaleur humaine”

  1. Mais c’est énorme ( imaginez une veste qui récupère et stock l’énergie calorifique dégagé par notre corps et le stock dans une mini batterie a induction et que celle ci redistribue a tout nos support qu’on a sur sois par induction, l’énergie emmagasinée ? ) woa

  2. Perso, j’avais essayer de réaliser exactement la même chose quand j’avais découvert l’effet Peltier mais mes prototypes ne fonctionnez pas … C’est d’ailleurs un des éléments qui m’as fait conclure que j’étais plus chercheur qu’ingénieur ^^.

    Mais tant mieux pour elle d’avoir réussi à le mettre en oeuvre … Suis jaloux ^^

  3. J’imagine que plus c’est chaud plus l’énergie est élevée…. Vu le peu de lumière que ça génère avec les mains, je pense à un autre endroit pour rendre la technique utilisable…. 🙂

  4. C’est comme sa que commence Matrix, les machines utilisent les humains comme source d’énergie pour s’alimenter. Fuyez, les Agents Smith vont pas tarder à arriver….

  5. c’est pas génial, j’ai déjà fait des tests sur des modules a effet Pelletier. et bah même avec un glaçon et un verre d’eau chaude de l’autre coté, c’est pas énorme se que sa produit.
    il y aurais peut être de quoi alimenter un laser de pointage (1mW) mais pas de quoi s’éclairer.
    une idée serais de mettre un module Pelletier dans les murs d’une maison….
    sa produirai de l’électricité (meme peu) quand il y a une difference de température.
    et sa permettrai de chauffer ou refroidir en alimentant les modules.
    dans la carrosserie d’une voiture…

    je vous passe les application d’extrème cooling 😉

  6. Ah wé bravo quand même.

    Ce qui est important c’est que lors d’une attaque zombie et vu la chaleur qu’on va dégager on risque pas de tomber en crade 😀 😀

  7. J’veux bien tester d’alimenter un phare si elle se joint à moi pour une partie de jambes en l’air. C’est juste pour la recherche 😀

  8. >je vous passe les application d’extrème cooling

    Je ne pense pas que mettre des matériaux à faible conductivité électrique dans un endroit qu’il faut refroidir soit quelque chose de recherché.

    A noter que des recherches sont faites sur les modules Pelletier CMOS pour dépasser de loin le rendement de 10% tout en ayant des caractéristiques mécaniques intéressantes.

  9. dites, si on se la met là ou je pense, vu la chaleur qu’il y fait, et le fait que sa recouvre bien toute la paroi de la torche, ça doit faire une sacrée lumière !

    Mais sinon pour les montagnards ça peut être super cool non ? vu qu’il y fait bien froid… (bon y’a le soucis des gants…)

  10. Génial ça, et pour ceux qui disent que ça éclaire pas grand chose, dois-je vous rappeller qu’au début les piles volta ne produisaient presque rien et de nos jours grâce au optimisations qu’on leur à faite on arrive a faire des toutes petite pile bouton qui produisent autant voir plus d’energie que les piles volta. Je suis sûr que si on approfondie ses recherches on pourra produire suffisement d’energie pour recharger notre téléphone juste en touchant l’arrière du téléphone.

  11. greg3395
    +10000
    Ou alors il y a pas mal de gamins sur le site aussi qui ne sont pas majeurs.
    Alors dans ce cas la uniquement oui ce n’est plus de la pédophilie sinon berk.
    Laissez la grandir cette pauvre gamine, affamez de sexe va.

  12. @Nono le robot, @greg3395 : Qui a dit que @Ashes était majeur ? S’il a 15 ans aussi je vois pas où est le problème…

  13. @William: plus chercheur qu’ingénieur. Ce qu’il ne faut pas entendre. Et la recherche appliquée n’existe pas? Il n’y a pas de Dr en Sciences de l’Ingénieur?

  14. Il ne s’agit de l’effet Peltier mais de l’effet Seebeck.

    cf: wikipédia:

    On peut noter que le phénomène inverse existe : une différence de température entre les deux jonctions W et X peut induire une différence de potentiel électrique, c’est l’effet Seebeck.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *