Une fusion entre le vélo et l’hélicoptère défie les lois de la gravité

Gadget

Par Auré le

Dans le cadre d’un concours organisé par l’AHS (American Helicopter Society) lancé en 1980 qui consistait à concevoir un vélo-hélicoptère capable de voler grâce à la seule force d’un homme durant 60 secondes à 3 mètres du sol, une équipe canadienne a conçu un engin baptisé Atlas de 47 mètres de diamètre pesant seulement 54 kg.

Composé de quatre gigantesques hélices actionnées par le pédalier d’un vélo situé au centre, un athlète a été capable de faire décoller celui-ci à 3.20 mètres de haut durant 64.11 secondes au sein d’un stade le 11 juillet dernier

Repoussant les limites de la physique, les deux étudiants de l’Université de Toronto à l’origine du projet ont ainsi remporté le prix Igor Sikorsky ainsi qu’un chèque de 250 000$ qui attendait patiemment son propriétaire depuis 33 ans.

Il ne s’agissait pas de concevoir un engin pratique mais plutôt de remporter un défi d’ingénierie dans un projet multidisciplinaire mettant profit les compétences techniques de nombreuses équipes qui pendant trois décennies se sont acharnée à la tâche affirmait Mike Hirschberg, directeur général d’AHS.

Il faudra donc faire preuve d’un peu de patience avant de pouvoir nous rendre au bureau en Aero-Vélo.

aerovelo-atlas-human-powered-helicopter-sikorsky_large_verge_medium_landscape

Source: Source

21 réponses à “Une fusion entre le vélo et l’hélicoptère défie les lois de la gravité”

  1. Il n’y a que moi que ça choque que :
    1. la rigidité de l’ensemble est absolument dantesque (ça ne bouge même pas quand le gars pédale).
    2. il n’y a AUCUNE transmission (j’imagine que ça va du cerveau de “pilote” aux “pales”)
    3. dans une des précédents vidéo “échec” on a vu l’objet se désintégrer quand un des bras a du supporter le poids de l’ensemble (étrange, en principe il sont là pour ça)
    4. etc etc

    C’est du PIPEAU, et honnêtement, quand je vois que certaines ne réalisent pas qu’une tarte au citron meringuée qui passe son bac avec mention c’est bidon, je m’interroge sérieusement sur leurs capacités cognitives…

  2. @Gazberzu: Je te conseille de regarder les câbles au début de la vidéo et de faire un peu de résistance des matériaux, Mr Tarte au Citron Meringuée

  3. Comme d’habitude, c’est les nord américains qui font ce genre de choses très intéressantes… ici j’ai l’impression qu’on critique et on critique mais parce qu’ils sont jaloux et qu’ils n’arrivent pas à faire ce genre de choses. CHAPEAU les gars!

  4. Il n’y a pas de transmission à proprement parler : d’après mon observation, le pédalier est couplé à des enrouleurs qui “rembobinent” les fils au départ enroulés autour des disques horizontaux fixés sous les hélices. La chose est visible à 1’13” sur la vidéo : on voit bien deux enrouleurs de chaque côté du pédalier. Il suffit donc d’avoir assez de fils pour un peu plus de 60 secondes de pédalage.
    Je suppose qu’ils ont conservé la roue arrière pour le rôle stabilisateur de l’effet gyroscopique. Ce n’est pas inutile si on veut éviter de transmettre des torsions à la structure, dont la résistance est certainement ajustée au strict minimum.

  5. @Gazberzu : Oui oui la prochaine fois on te fera un gros plan sur tous les fils de l’appareil.
    Et la tu nous diras que les ficelles sont trop fines, et on te dira qu’une ligne de cerf volant de la même finesse supporte un poids maximal supérieur à 100kg

  6. @Gazberzu : Non mais c’est clair, je pense que les gars qui ont décerné le prix Igor Sikorsky se sont basé que sur la vidéo. Imbécile va.

  7. Je trouve cela bizarre qu’une rotation aussi lente, arrive à faire léviter l’ensemble. En tout cas cela à l’air de demander beaucoup d’effort.

  8. @JB_Martin
    15 juil, 2013, 11:03 #7

    Comme d’habitude, c’est les nord américains qui font ce genre de choses très intéressantes… ici j’ai l’impression qu’on critique et on critique mais parce qu’ils sont jaloux et qu’ils n’arrivent pas à faire ce genre de choses. CHAPEAU les gars!
    +1

    Peut etre qu’en France personne n’investit dans des recherches comme celle la…Et puis les universités ici…. Ca pense plus à jouer à la revolution qu’à faire progresser les choses..

  9. J’étais un peux d’accord avec Gazberzu et auronis, la vidéo est un peux louche mais en y repensant la lenteur des pales s’explique par leur taille …. la rigidité quand j’y repense chaque rotor ne doit soulever que environ 25 30 kilo vue que la structure en elle même dois pas pesé tant que ça et même si la structure semble pas trop affecté, les hélices , elles, ce plient bien des le décollages.
    En gros, après y avoir repensé même si sans plus de détaille on peut douté c’est possible que ça soit vrai … dans ce cas bravo pour l’exploit même si bon on est mal barré pour faire le tour de paris en vélo volant 😀 lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *