Santé, fitness : l’iWatch ne donnera pas que l’heure

Apple

Par Olivier le

Si l’iWatch n’est pas attendue avant la fin de l’année prochaine, c’est qu’Apple a une idée bien arrêtée des fonctions que l’entreprise souhaite proposer aux futurs utilisateurs du bracelet. Certes, le périphérique donnera l’heure et sera connecté à un iPhone pour toutes sortes de notifications, mais pas que.

1671898-poster-nike-ashtoneaton-lr-original

L’équipe top secret qu’Apple a formé pour plancher sur ce projet est composée de gros bonnets du secteur. C’est Bob Mansfield, le grand manitou de la recherche et du développement de l’entreprise, qui est aux manettes, avec Kevin Lynch qui l’assiste – l’homme n’est pas un inconnu : cet ancien de chez Adobe n’a eu de cesse que de louer le format Flash sur les mobiles, avant qu’Apple n’en ait finalement la peau… et embauche son thuriféraire pour développer une montre.

Apple adjoint à ces deux fortes têtes une armée d’ingénieurs spécialisés dans la biométrie, les terminaux prêts à porter, les capteurs santé, le fitness. Basiquement, l’iWatch devrait pouvoir tout autant donner l’heure que mesurer le taux de glucose dans le sang, faire office de cardio-fréquencemètre, donner des conseils pour perdre du poids… On va bien au-delà d’une montre de type Pebble.

 

Source: Source